[AUDIO] JOURNÉE NATIONALE DE COMMÉMORATION DE L’ESCLAVAGE: Grand Jury du 26 Avril 2015 avec Karfa Sira Diallo

 

Le Président fondateur de l’association internationale «Mémoires et Partage», Kerfa Sira Diallo, a déclaré que les pays africains sont certes indépendants, mais ne sont pas encore décolonisés. «Nous avons encore énormément d’injustices dans nos pays. Cela n’est pas acceptable. C’est une faillite et l’impuissance de la politique», a-t-il ajouté. Avant de soutenir que les autorités africaines ont encore beaucoup de mal. Parce qu’il y a de jeunes africains qui meurent au fond de la Méditerranée, de l’Océan atlantique et c’est l’Europe qui apporte les premiers soins à leur place.

«Où est l’Union africaine ? Où sont ses diplomates qui sont payés grassement et qui, lorsque nos enfants sont massacrés, attendent que les Européens les appellent pour qu’ils puissent réagir» ?, s’est-t-il interrogé.

Kerfa Diallo était l’invité de l’émission ‘’Grand Jury’’ de la Radio futurs médias (Rfm) de ce dimanche 26 avril 2015.

M. Sira Diallo a aussi estimé que la diaspora sénégalaise est souvent maltraitée. Parce que, ce sont souvent des gens qui partent par manque de possibilités. «Cette diaspora, il faut la reconnaître. Il faut lui donner les moyens de travailler. Elle a des projets économiques, culturels, développement et autres. Mais, malheureusement, elle n’est pas suffisamment reconnue», a-t-il souligné.

Pour lui, le Sénégal doit prendre position et défendre sa diaspora comme la France. De l’avis du fondateur de l’association internationale «Mémoires et Partage», sans l’implication de cette diaspora, l’émergence dont on parle ne peut être effective.  L’association internationale ‘’Mémoires et Partage’’ qu'il dirigé est basée à Dakar et à Bordeaux (France).