éclairage public

ECLAIRAGE PUBLIC – AVEC PRÈS DE 40 MILLE POINTS LUMINEUX, LA VILLE DE DAKAR SUR LES STANDARDS INTERNATIONAUX

" Nous sommes à 33 mille points lumineux dans la ville de Dakar. Nous devons faire 40 mille pour atteindre les standards internationaux. Nous avons 5000 points lumineux qui vont démarrer dans moins d’un mois», a annoncé le maire de Dakar, lors d’un échange avec ses administrés et auquel ont pris part les activistes du mouvement Y en a marre. 

Khalifa Sall qui a fait de l’éclairage public une priorité, de regretter toutefois que les panneaux lumineux fassent souvent l’objet d’un vol. «Le drame, c’est qu’on vole tous les panneaux solaires. C’est même décourageant. On vole les cuivres des feux rouges. On a perdu 12 poteaux sur la corniche ouest à cause des automobilistes, et rien ne se passe", peste-t-il. 

 

BABACAR MBAYE

La Mairie de ville installe de nouveaux poteaux électriques à Dakar

Depuis un certain temps, la mairie de Dakar est en chantiers dans les différentes artères de la capitale. Des ouvriers s’activent quotidiennement à l’installation de nouveaux poteaux électriques.

De sources proches du cabinet du maire, «il s’est agi d’enlever les poteaux solaires pour les remplacer par d’autres, pour une bonne alimentation en électricité de la capitale».

Eclairage public : l’Etat s’est substitué aux collectivités locales (ville de Dakar)

Dakar, 17 juil (APS) - L’Etat du Sénégal s’est substitué aux collectivités locales, en prenant en charge depuis des années les factures relatives à l’éclairage public, selon un communiqué de la ville de Dakar.

‘’ La Ville de Dakar porte à l’attention de l’opinion que l’Etat du Sénégal a décidé, déjà sous le régime du Président Abdoulaye Wade, de se substituer aux collectivités locales pour prendre en charge les factures relatives à l’éclairage public’’, indique le texte.

Cette volonté politique a été confirmée par le régime actuel dès son arrivée et s’est matérialisée, le 16 novembre 2012, par la signature d’une convention de règlement croisé de dettes entre l’Etat et la SENELEC.

Obscurité le long de l’autoroute – Khalifa Sall accuse l’Etat

GFM: Les élections locales sont derrière nous et les sénégalais attendent à ce que les dirigeants travaillent pour l’amélioration des conditions de leurs conditions de vie. Seulement, certaines autorités, sans doute déçues des résultats des consultations locales ne l’entendent pas de cette oreille selon un communiqué parvenu à notre rédaction. 

S'abonner à RSS - éclairage public