désencombrement

[AUDIO] Le Maire Khalifa Ababacar SALL se prononce sur le désencombrement de l'avenue Général De Gaulle

La guérilla contre le maire de Dakar s'agrandit. Les chinois sommés de quitter l'Avenue Général De Gaulle. Et ce, avant le dernier délai du mois de décembre très prochain, rejoignent les marchands ambulants dans le houleux bras de fer entre la mairie de Dakar et les commerçants. 

Ils refusent catégoriquement de partir de l'avenue marchande car disent-ils, des contrats très solides les lient aux propriétaires des maisons des Allées du Centenaire. Des propriétaires pour leur part, tout à fait d’accord avec la décision du maire Khalifa Sall de déguerpir des lieux les chinois.  

"On  regrette, vous ne savez pas à quel point. On est pressé de les voir partir pour qu'on puisse retrouver notre tranquillité et notre belle avenue" pleure la dame sur les ondes de la Rfm qui ne manque pas de préciser la descente sur les lieux du responsable socialiste, Khalifa Sall pas plus tard qu'hier. 

[AUDIO] Le Maire se prononce sur l'indemnisation des commerçants du marché SANDAGA

C'est lors de la séance pléniére du conseil municipal le Jeudi 21 novembre 2013 à 16 heures dans la salle de délibération de l’hôtel de Ville

Khalifa Sall annonce des économies pour recaser les marchands de Sandaga

Le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a fait part jeudi de son souhait d’annuler toutes les festivités de fin d’année afin de permettre à la municipalité de faire des économies qui seront utilisées pour le recasement des marchands de Sandaga et à l’acquisition d’un nouveau marché.

Les festivités et les décorations de fin d’année coûtent à la mairie de Dakar environ 300 millions de francs CFA par an. Le maire de la capitale souhaite utiliser cet argent pour rétablir les marchands de Sandaga et acquérir pour l’achat d’un marché.

‘’Je voudrais annuler toutes les festivités de fin d’année car nous ne devons pas mettre 300 millions dans les décorations et dans les feux d’artifices alors que nous devons acheter un marché à 1,5 milliard et que nous devons payer 150 à 200 millions pour recaser les marchands de Sandaga au champs de course’’, a-t-il dit.

S’exprimant lors d’une séance plénière du conseil municipal de la ville de Dakar, M. Sall a rappelé que le rétablissement des commerces de Sandaga et de tous ceux qui vont être déguerpis était devenu une priorité pour la municipalité de Dakar.

‘’Nous nous sommes engagés à chercher à recaser tout ceux que nous ferons bouger’’, a-t-il insisté, soulignant que ces mesures prises par la mairie de Dakar engendrent des problèmes financiers énormes.

Un désencombrement sur fond de tensions au marché Castor de Dakar

La tension reste vive depuis hier au marché Castor, située dans la commune d’arrondissement de Dieuppeul Derkhlé de Dakar. Une vaste opération de désencombrement des voies d’accès, organisée par la mairie sur ordre de la Préfecture de Dakar, en est la raison. Cela a fait suite aux nombreuses protestations des riverains contre l’occupation anarchique de tous les espaces jusqu’à la devanture des maisons.

Un climat de pollution s’installe ainsi en continue du matin comme de nuit en perturbant la quiétude, ce qui justifierait bien la réaction énergique de l’autorité contre les marchands ambulants et tabliers, qui violent même les limites du marché. La gendarmerie qui s’est donc déployée sur les lieux, hier, pour surveiller le bon déroulement des opérations de libération de l’espace publique dans le marché, a procédé à l’arrestation de sept marchands sur le motif de leur opposition à la décision de l’autorité.

Opération de désencombrement sur la corniche ouest de Dakar

Dakar, 16 août (APS) – Des responsables de l'administration ont supervisé vendredi soir une opération de désencombrement de la corniche ouest de Dakar, où des commerces et des tentes ont été détruits sous haute surveillance policière, a constaté un photographe de l'APS.

Des commerces et des tentes situés aux abords du siège de la Cour suprême ont été détruits. Les personnes qui les exploitaient ont été sommées de quitter les lieux. 

Khalifa SALL, maire de DAKAR : « Nous n’avions pas cessé de les informer de la libération de la voie publique »

Des marchands ambulants ont indiqué n’avoir pas reçu de sommation. Le maire de Dakar, Khalifa Sall, affirme le contraire.  

A plusieurs reprises, « les tabliers » ont interpelé Khalifa Sall pour lui signifier leur désaccord. Chaque fois, il s’est arrêté pour les écouter et échanger avec eux, sans faire dans la langue de bois. La plupart d’entre eux soutiennent n’avoir pas été mis au courant de ce déguerpissement. Mais Khalifa Sall s’inscrit en faux contre cet argument. « Soit vos responsables ne vous ont pas dit la vérité, soit il y a un problème de communication », relève-t-il. « Depuis 3 ans, nous ne cessons de vous informer du processus de libération des emprises de la voie publique. En novembre 2012, nous avons échangé avec vos responsables pour leur fait part du déguerpissement. Avant-hier, (vendredi, Ndlr), nous avons passé des communiqués sur les ondes des radios pour informer les populations, notamment vous », rectifie l’édile de Dakar. « Nous sommes des pères de famille.

Communiqué de presse du maire de Dakar sur les espaces libérés dans le cadre du désencombrement de la voie publique

Monsieur Khalifa Ababacar SALL, Maire de la Ville de Dakar, informe les automobilistes qu’il est formellement interdit de stationner sur les espaces libérés dans cadre des opérations de désencombrement de la voie publique

Par conséquent, aucun automobiliste ne peut se prévaloir d’un droit à un stationnement sur lesdits espaces qui sont exclusivement réservés à la circulation des piétons.

Vidéo. Khalifa Sall reste ferme: " jamais il n'y aura plus de commerces sur les trottoirs, que ça soit clair ! "

Tags:

Khalifa Sall veut changer Dakar à tout prix

Le maire de Dakar Khalifa Sall a présidé hier jeudi 27 juin le lancement des travaux de la voirie urbaine de la ville de Dakar. Ce programme est financé par un prêt d’un montant de 11 milliards de franc Cfa par la banque Ouest africaine de développement Boa.

11 milliards de franc Cfa. Tel est le montant du budget du projet de réhabilitation  de la voirie urbaine de Dakar. Le lancement de ce projet a été fait hier jeudi 27 juin à Grand Yoff sous la présidence du maire de Dakar Khalifa Ababakar Sall .Selon lui ce  projet qui  consiste  réhabiliter la voirie urbaine de Dakar et à  jeter les bases du stationnement dans la ville de Dakar est accompagné de deux autres grands  projets. «  Nous avons démarré le pavage après 10 milliards  d’investissement. Maintenant  nous avons décidé de mettre encore 3 milliards cette année  pour continuer le pavage des rues de Dakar mais surtout  nous allons démarrer dans un mois le projet de 10 milles points  lumineux pour  l’éclairage des quartiers de Dakar  avec un programme spécial pour Fann résidence et  Point  E », a-t-il fait savoir.

Khalifa Sall veut changer Dakar à tout prix

Le maire de Dakar Khalifa Sall a présidé hier jeudi 27 juin le lancement des travaux de la voirie urbaine de la ville de Dakar. Ce programme est financé par un prêt d’un montant de 11 milliards de franc Cfa par la banque Ouest africaine de développement Boa.

11 milliards de franc Cfa. Tel est le montant du budget du projet de réhabilitation  de la voirie urbaine de Dakar. Le lancement de ce projet a été fait hier jeudi 27 juin à Grand Yoff sous la présidence du maire de Dakar Khalifa Ababakar Sall .Selon lui ce  projet qui  consiste  réhabiliter la voirie urbaine de Dakar et à  jeter les bases du stationnement dans la ville de Dakar est accompagné de deux autres grands  projets. «  Nous avons démarré le pavage après 10 milliards  d’investissement. Maintenant  nous avons décidé de mettre encore 3 milliards cette année  pour continuer le pavage des rues de Dakar mais surtout  nous allons démarrer dans un mois le projet de 10 milles points  lumineux pour  l’éclairage des quartiers de Dakar  avec un programme spécial pour Fann résidence et  Point  E », a-t-il fait savoir.

Pages

S'abonner à RSS - désencombrement