DMFP

FORUM DE L’OBLIGATION MUNICIPALE EN AFRIQUE: Aucune raison de restreindre l’accès des Collectivités territoriales d’Afrique au marché financier

« Faire de ce forum un premier pas vers des dynamiques innovantes qui appuient nos collectivités locales dans la conduite du changement pour améliorer la gouvernance urbaine et optimiser le rendement du service public local au profit de nos populations », tel est le souhait du Président de CGLU Afrique. M.

FINANCEMENT DES COLLECTIVITÉS LOCALES : KHALIFA SALL PRÉCONISE L’EMPRUNT OBLIGATAIRE

APS: L’emprunt obligataire constitue une voie révolutionnaire dans laquelle les collectivités locales africaines doivent ‘’s’engouffrer’’, afin de régler les problèmes financiers auxquelles elles font face dans la réalisation de leurs objectifs, a affirmé, lundi, le maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall.

FORUM SUR LES OBLIGATIONS MUNICIPALES AFRICAINES : Promouvoir le développement d’un marché des obligations municipales africaines.

La Ville de Dakar va accueillir le Forum sur les Obligations Municipales Africaines les 25 et 26 avril 2016 à partir de 9 heures à l’hôtel Terrou-bi (corniche ouest). Organisé par Markets of Africa, en partenariat avec la Ville de Dakar, ce forum va réunir des émetteurs potentiels des municipalités africaines et des acheteurs potentiels comprenant des fonds spéculatifs, des banques d'investissement et des sociétés de capital-investissement, et permettra aux leaders des marchés de nouer des partenariats stratégiques et productifs.

Au cours de ce forum, plusieurs intervenants, émetteurs, investisseurs, courtiers, juristes, agence de notation et législateurs, partageront leur analyse sur la situation du marché financier, sur son avenir et sur les stratégies à mettre en place pour répondre aux défis du marché financier.

Ce forum sera un cadre d’échange entre les émetteurs et les investisseurs et sera marqué par la création d’une plateforme destinée à promouvoir le développement d'un marché des obligations municipales africaines. 

COMMUNIQUE DE PRESSE: Amélioration des ressources de la Ville de Dakar; la Banque Mondiale présente ses conclusions

Dans le cadre de l’appui de la Banque Mondiale au secteur fiscal de la Ville de Dakar, le  projet de mise en place de la stratégie d'amélioration des recettes de la Ville a été lancé dans sa première phase en Septembre 2013, avec l’ensemble des acteurs de la chaine fiscale sénégalaise.

 Dans l’optique d’accompagner la Ville à maitriser la gestion de ses ressources, il est prévu un atelier de restitution des conclusions générales des études réalisées par les consultants de la Banque Mondiale, le mardi 03 mars 2015 à 10h précises à l’hôtel Terrou Bi.

 Cette rencontre inclusive qui réunira tous les acteurs de la chaine fiscale, sera l’occasion de présenter  et de partager  les études réalisées sur : les recettes de marché, les recettes de stationnement, les recettes sur la taxe sur la publicité, le cadastre et l’adressage, l’informatique et le recouvrement.

Dakar, 1ère ville de l’UEMOA à être notée : Khalifa Sall heureux…

La ville de Dakar a reçu une note de l’agence de notation financière Bloomfield Investment Corporation. Une première pour une collectivité locale en Afrique de l’Ouest. Et le maire de la ville Khalifa doit s’en rejouir. 

Abidjan, vient de finaliser la première notation financière publique de la ville de Dakar. La Capitale du Sénégal devient ainsi la première métropole de l’UEMOA et de la zone FCFA à se voir attribuer une note. Dakar obtient la note de “BBB+”, qui indique un risque d’investissement modéré, sur le long terme, avec une perspective positive. Sur le court terme, Dakar reçoit la note de AAA qui correspond à un “risque d’investissement extrêmement faible”, avec une perspective positive. Selon les informations reçues par Jeune Afrique, l’attribution de cette notation est un préalable à l’émission d’obligations de la capitale sénégalaise à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan en 2014 

Dakar concentre 75% du chiffre d’affaires des entreprises du Sénégal 

Dakar évaluée pour la première fois par une agence de notation

La ville de Dakar a reçu une note de l'agence de notation financière Bloomfield Investment Corporation. Une première pour une collectivité locale en Afrique de l'Ouest.

Mis à jour le 22 octobre 2013 : la note attribuée à la ville de Dakar sur le court terme est bien A3 et non AAA comme indiqué précédemment.

L'agence Bloomfield Investment Corporation, basée à Abidjan, vient de finaliser la première notation financière publique de la ville de Dakar. La Capitale du Sénégal devient ainsi la première métropole de l'UEMOA et de la la zone FCFA a se voir attribuer une note. Dakar obtient la note de "BBB+", qui indique un risque d'investissement modéré, sur le long terme, avec une perspective positive. Sur le court terme, Dakar reçoit la note de A3 qui entre dans la catégorie "note d'investissement", avec une perspective positive. Selon les informations reçues par Jeune Afrique, l'attribution de cette notation est un préalable à l'émission d'obligations de la capitale sénégalaise à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d'Abidjan en 2014.

La Fondation Bill et Melinda Gates accompagne la ville de Dakar dans l’aménagement de Petersen

Dakar, 17 oct (APS) - La Fondation Bill et Melinda Gates a accepté d’accompagner la ville de Dakar dans l'érection d'un nouvel espace dédié totalement à l’activité commerçante dans l’ancien îlot Petersen (proche du centre-ville), a annoncé le maire Khalifa Sall.

‘’La Fondation Bill et Melinda Gates a accepté d’accompagner la ville de Dakar dans son initiative de finaliser l’aménagement urbain et la promotion de l’urbanisme commercial. Cette promotion de l’urbanisme commercial va consister en l’érection d’un nouvel espace dédié totalement à l’activité commerçante dans l’ancien îlot Petersen’’, a-t-il dit au cours d’un point de presse.

Le maire de Dakar et son équipe ont eu, jeudi, une séance de travail avec le staff de la Fondation Bill et Melinda Gates dirigé par Melanie Walker, chargé du développement .

''C’est un projet social, qui s’intègre dans la lutte contre la pauvreté, dans la stratégie de lutte contre la pauvreté, dans la promotion du tourisme privé sénégalais, la capacitation des commerçants sénégalais, dans leurs aptitudes, dans leurs désirs de se promouvoir et de s’émanciper’’, a-t-il expliqué.

Il a indiqué que ce projet, en plus d’insérer les commerçants dans les espaces, va leur permettre de se doter de moyens et de mieux faire leur travail.

S'abonner à RSS - DMFP