actualité

FETE DE LA TABASKI: La mairie de Dakar attribue une aide financière aux familles démunies

SUD QUOTIDIEN: Le centre de promotion et de réinsertion sociale de Liberté 2B est pris d’assaut par les populations de Grand Yoff, Dieupeul Derklé et Hann Mariste. Ces derniers subissent des enquêtes sociales afin de pouvoir bénéficier d’une aide financière pour la prochaine fête de Tabaski.

Devant le centre de promotion et de réinsertion social (Cprs) de liberté 3 B, sis à l’avenue Bourguiba, une longue file indienne attire l’attention. En cette après midi de mardi 03 septembre, malgré la forte chaleur  hivernale et le soleil qui tapent au dessus de leurs têtes, ces personnes  dont la plupart sont des femmes, ne se soucient guerre de cela. Leur seul objectif est d’accéder au centre pour subir une enquête sociale leur permettant de pouvoir bénéficier d’une aide attribuée par la mairie de Dakar pour la Tabaski 2013.

Suivant le rang, Nani Niane, habitante de Grand Yoff explique avoir «déposé cette demande d’aide pour la fête de la Tabaski" parce qu'elle "vit dans une famille démunie et ne travaille pas alors" qu'elle a " 4 enfants à" sa "charge ». A quelques encablures, deux femmes âgées d’une cinquantaine d’années sont assises sous un arbre, la fatigue se lit sur leurs visages. Interpellées, l’une d’elle , Anta Ndiaye, confie : « Nous sommes des femmes dont les maris sont des retraités avec de nombreux enfants qui ne travaillent pas. C’est pour cette raison que nous avons déposé cette demande tout en espérant pouvoir en bénéficier». Et sa compagne, Marème Seydou Dème,  de renchérir : «Nous sommes venues de Grand Yoff uniquement pour faire cette enquête parce que la vie est difficile maintenant car tout est devenu cher. Nous avons déjà subi l’enquête, nous sommes là (sous l’arbre ) pour nous reposer car nous nous sommes tenues debout pendant des heures pour suivre le rang».

Recettes de la mairie de DAKAR : La Banque mondiale soutient la politique d’optimisation

La Banque mondiale veut lever le frein lié au recouvrement des recettes de la mairie de Dakar. Un atelier de deux jours a été organisé sur le thème de l’optimisation des ressources.

La cérémonie de clôture de l'atelier sur le projet de mise en place de la stratégie d'optimisation des recettes de la ville de Dakar s’est tenue hier à Dakar. Selon le représentant du maire Abdoulaye Agne, le partenaire financier que constitue la Banque mondiale est venu pour améliorer les recettes de l’hôtel de ville. L’atelier qui a démarré depuis avant-hier, est organisé avec la présence de structures telles que la Direction des affaires financières de la ville de Dakar, la Direction générale des impôts et domaines (Dgid), la Direction du Trésor, la Perception municipale, l’Agence française de développement (Afd), l’Adm, la Confédération des employeurs du Sénégal (Cnes), le Forum civil et la Chambre de commerce de Dakar.

Cette rencontre de deux jours vise à faire un diagnostic profond des problèmes existants et constituant un frein au recouvrement des recettes de ladite municipalité. D’après M. Agne, un plan d’action et de suivi est mis en place pour optimiser ces recettes. Par ailleurs, il reconnaît les difficultés rencontrées avec le Trésor et la Direction des impôts. Membre de la commission des finances de la mairie de Dakar, il révèle que la municipalité de la capitale est à 40 milliards de francs de revenus alors qu’il est possible de récolter plus. «Dans le domaine du foncier, nous sommes à moins de 3% de recouvrement, alors que ce montant est extrêmement faible. Il faut que nous travaillions en synergie et que nous ayons un comportement citoyen pour le paiement des impôts », a indiqué M. Agne.

Pénurie d’eau à Dakar : Khalifa Sall au secours de la population dakaroise

Le maire de Dakar a apporté son aide aux Dakarois suite à la pénurie d’eau qui s’éternise. Khalifa Sall a surtout essayé de soutenir les structures sanitaires à travers son geste.

Très sensible aux difficultés auxquels font face les Dakarois avec cette pénurie du liquide précieux, Khalifa Sall a déployé de gros moyens en distribuant de l’eau. Le maire de Dakar a demandé à la société Kirène de donner gratuitement de l’eau aux populations. L’édile de Dakar a tenu à apporter une assistance particulière aux hôpitaux notamment l’Hôpital Principal, Le Dantec, Abass Ndao, Gaspard Camara… où certains services ne fonctionnent plus normalement faute d’eau. 

Tandem Paris-Dakar : 130 artistes sénégalais conviés au "match retour"

tandemAPS: Cent trente artistes sénégalais, conviés par les organisateurs, participent dans la capitale française au ‘’match retour’’, une manifestation considérée comme la suite du Tandem Paris-Dakar, une plateforme d’échanges culturels entre les deux capitales, a appris l’APS, jeudi, lors d’un point de presse à Dakar.

"Le match retour’’, qui se déroule du 9 septembre au 19 décembre, est la suite d’une série de manifestations qui se sont déroulées à Dakar, du 28 mars au 28 juin dernier.

Il se tient dans la capitale française avec une série d’évènements : projections de films, danses, photographies, concerts, etc. 

Après la projection d’un film sur le portrait de cinq artistes sénégalais, le directeur de l’Institut français de Dakar, Moncef Follain, a fait un bilan de la première phase du Tandem Paris-Dakar.

L’évènement a connu ‘’plus de 30.000 spectateurs dont 7.000 lors des trois jours de cultures urbaines, à la Biscuiterie de la Médina, 2 mille au cinéma Christa, avec différentes prestations du théâtre, de la mode en passant par la musique urbaine, la danse.‘’, a-t-il relevé.

Aménagement du Territoire : L’Acte III de la décentralisation va bouleverser l’architecture institutionnelle du Sénégal

A propos de l’Acte III de la décentralisation 

Lors du Conseil des ministres décentralisé tenu à Saint-Louis le 07 juin 2012, l’esquisse du bilan de la décentralisation a été amorcée, et l’Acte III annoncé

Report des élections locales de 2014 : "Légèreté et forcing", selon l’opposition

Après avoir joué au chat et à la souris avec la classe politique et l’opinion, le pouvoir s’est enfin décidé à livrer son plan. Celui de pousser les Locales au mois de juin 2014.

Une mesure qui, selon le Premier ministre Aminata Touré, devra permettre la mise en place de l’Acte III de la décentralisation. Seulement, ce motif ne semble pas convaincre l’opposition qui parle de "légèreté et de forcing". Les responsables de partis de cette frange de la classe politique, interrogés par EnQuête, sont presque unanimes sur la question. Pour eux, le pouvoir cherche à gagner du temps parce que convaincu de sa défaite aux élections Locales de mars 2014. 

Veille de Tabaski : Khalifa Sall mobilise 500 millions FCFA pour soulager 15 000 nécessiteux

Le maire de Dakar par le biais de la perception municipale, vient de frapper un coup qui pourrait assurer ses arrières lors des prochaines élections municipales prévues en 2014. 

En effet, Khalifa Sall a mobilisé pas moins d’un demi-milliard de francs CFA pour mettre en cette veille de Tabaski des dakarois nécessiteux à l’abri du besoin. Selon le journal Libération parcouru par Setal.net, ils sont 15 000 âmes à avoir bénéficié de cette aide. Chaque ayant droit a reçu 40 000 francs CFA et tout cela s’est fait dans la transparence. 

FORMATION DES FORMATEURS : Le Kids’Athletics pour le retour du sport à l’école élémentaire

kidsSERVICE PRESSE VD : La convention signée entre Lamine Diack, président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) et M. Khalifa Ababacar Sall, Maire de la Ville de Dakar, prend vie avec la formation de 25 instituteurs à la piscine olympique, ces 20 et 21 janvier 2010.

Ce stage de formation est supervisé par le représentant de l’IAAF en partenariat avec la Fédération sénégalaise d’athlétisme, l’Inspection d’académie de Dakar et la Ville de Dakar. Il concerne les 5 inspections départementales de Dakar (Dakar ville, Dakar Médina, Grand Dakar1, Grand Dakar2, Dakar banlieue).

 Le directeur chargé du programme kids’ au niveau de l’IAAF, Abdel Malek El Hebil, a indiqué que l’objectif était de faire du sport à l’école l’activité numéro un. L’IAAF, dit-il, « s’engage à former les cadres, à fournir les documents pédagogiques et le matériel nécessaires pour les sessions pratiques afin d’assister la Mairie de Dakar à implanter le « kids’ » dans les écoles primaires et les quartiers de la Ville de Dakar ». La mairie, poursuit-il, «  a organisé ce stage comme première étape de la mise en application de la convention qui lie pour la première fois une collectivité locale à IAAF kids’ Athlétics ».

Le «  Kids’ Athétics », selon Abdel Malek El Hebil, s’article autour de trois exigences : proposer aux enfants un athlétisme motivant, accessible et formateur.

KID’S ATHLETICS : 200 instituteurs formés pour la pratique du sport à l’école.

KIDSSERVICE PRESSE VD: Dans sa nouvelle politique de pratique du sport à l’école, la ville de Dakar a lancé ce jeudi 21 janvier 2010 à l’INSEPS, la formation de 200 instituteurs pour la pratique du « kid’s athletics ». A travers ce programme, la Ville de Dakar, en partenariat avec la Fédération Internationale d’Athlétisme (IAAF), la Fédération Sénégalaise d’Athlétisme (FSA) et l’Inspection d’Académie de Dakar, œuvre pour le retour de l’athlétisme à l’école.

Le programme Kid’s Athletics est ouvert aux enfants de 7 à 12 ans répartis en trois catégories : les enfants âgés de 7-8 ans, de 9-10 ans et de 11-12 ans. Les épreuves retenues sont la course, le lancer et le saut dans toutes leurs diversités.  

Pour le Maire de Dakar, « mon ambition, à la tête de la municipalité de Dakar, est d’accompagner l’enfant dans les écoles et les quartiers. C'est-à-dire, aider à promouvoir l’enfant qui est l’avenir de ce pays. Outre le kid’s qui s’intéresse à la pratique du sport à l’école, la Ville de Dakar entame dès la fin du mois de janvier le programme de la santé à l’école, le lait à l’école et le mérite à l’école pour récompenser les meilleurs enfants ». Khalifa Ababacar Sall a remercié les instituteurs qui ont bien voulu accompagner la Mairie de Dakar dans sa mission.

Pages

S'abonner à RSS - actualité