kiosque

Un désencombrement sur fond de tensions au marché Castor de Dakar

La tension reste vive depuis hier au marché Castor, située dans la commune d’arrondissement de Dieuppeul Derkhlé de Dakar. Une vaste opération de désencombrement des voies d’accès, organisée par la mairie sur ordre de la Préfecture de Dakar, en est la raison. Cela a fait suite aux nombreuses protestations des riverains contre l’occupation anarchique de tous les espaces jusqu’à la devanture des maisons.

Un climat de pollution s’installe ainsi en continue du matin comme de nuit en perturbant la quiétude, ce qui justifierait bien la réaction énergique de l’autorité contre les marchands ambulants et tabliers, qui violent même les limites du marché. La gendarmerie qui s’est donc déployée sur les lieux, hier, pour surveiller le bon déroulement des opérations de libération de l’espace publique dans le marché, a procédé à l’arrestation de sept marchands sur le motif de leur opposition à la décision de l’autorité.

La mairie de Dakar remet une subvention de 60 millions aux Asc

La mairie de Dakar a remis des subventions d’un montant de 60 millions de francs Cfa aux Associations sportives et culturelles (Asc) et à l’Organisme départemental de coordination des activités de vacances (Odcav) de Dakar ainsi qu'à ses zones. La cérémonie, initiée dans le cadre de la mise en œuvre de la politique sportive de la mairie de Dakar, se tiendra à partir de 10h, à l’Hôtel de Ville, précise la même source. En tout, 199 Asc recevront un montant total de 40 millions, soit 200.000 francs chacune. Les 16 zones et l’Odcav recevront respectivement huit et sept millions.

Opération de désencombrement sur la corniche ouest de Dakar

Dakar, 16 août (APS) – Des responsables de l'administration ont supervisé vendredi soir une opération de désencombrement de la corniche ouest de Dakar, où des commerces et des tentes ont été détruits sous haute surveillance policière, a constaté un photographe de l'APS.

Des commerces et des tentes situés aux abords du siège de la Cour suprême ont été détruits. Les personnes qui les exploitaient ont été sommées de quitter les lieux. 

Khalifa Sall dégaine 3 milliards pour équiper 19 terrains synthétiques et construire un nouvel immeuble pour la police des Hlm

Le Conseil municipal de la ville de Dakar s’est réuni hier en session extraordinaire pour valider un certain nombre de points. Les conseillers municipaux ont autorisé un programme pour la fourniture et la pose de gazon synthétique sur dix neuf (19) terrains municipaux à hauteur de trois (3) milliards de francs Cfa, de même que l’acquisition d’un immeuble devant abriter l’hôtel de Police des Hlm, entre autres, note L'As.

Maroc : Rabat abrite le sommet mondial des dirigeants locaux

Il s’agit d’un événement d’envergure qui va redorer, au nom de Rabat, le blason des capitales africaines. C’est le plus grand rassemblement des élus locaux et régionaux dans le monde. Cet événement s’inscrit selon les organisateurs « dans la continuité du Congrès fondateur de ce Sommet à Paris en 2004, du Sommet de Jeju en Corée du Sud en 2007 et du 3e congrès de Mexico en 2010 ».

Pour Khalifa Ababacar Sall, maire de la ville de Dakar, président de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA), « la tenue de ce sommet en terre africaine a un sens pour l’Afrique ». En effet, pour le maire de Dakar le continent offre aujourd’hui à « un monde en crise des marges d’investissements publics et privés socialement productifs, tout en étant économiquement et financièrement rentables à moyen et long termes, c’est-à-dire des marges de croissance durable ». 

De son côté, Fathallah Oualalou, maire de la ville de Rabat, a souligné à plusieurs reprises lors d’une conférence de presse organisée le 6 août à Rabat que « c’est l’Afrique qui reçoit le monde à Rabat ». Pour Fathallah Oualalou, Rabat est une ville ouverte sur la mondialisation.

KHALIFA SALL REPOND A SES DETRACTEURS « C’est une fausse idée que de dire que le pavage risque de créer des inondations »

iGFM : Interpellé hier en marge de la cérémonie de distribution de «kits ndogou» à la Grande mosquée de Dakar sur les chantiers de pavage dans certaines zones de la ville, qui selon certains risquent de créer des inondations, le maire de Dakar Khalifa Sall de répliquer à ceux «qui se disent techniciens». «C’est une fausse idée que de dire que ces travaux risquent de créer des inondations», a-t-il relevé. Actuellement, les travaux en cours ne sont faits que «dans des zones où il y a de l’assainissement, dans la phase test», a-t-il expliqué.

Khalifa Sall à Consul’art à Marseille

consulartQuarante quatre œuvres d’artistes internationaux (peintures, sculptures, vidéos), sont présentées depuis le 5 juillet 2013 à Marseille sur la Place Bargemon, pour la deuxième édition de Consul’Art, exposition internationale des consulats de Marseille dans le cadre du mois de l’international.   Cette année, Dakar et Marrakech sont à l’honneur, pour faire suite à l’accord de coopération tripartite signé le 9 mai 2013 à Dakar. Un accord portant sur les thématiques d’intérêt commun, notamment la culture, le tourisme et le développement économique local.   L’entrée de la Croatie dans l’Union Européenne, le 1er juillet 2013, lui vaut également une place de premier plan dans cette exposition avec la présentation d’une œuvre de l’artiste figuratif Zlatan Vehabovic.

Education : La mairie de Dakar récompense les 500 meilleurs élèves de la Ville

Dans le cadre de la célébration de la quatrième édition de la Fête des écoles, la mairie de Dakar a procédé, lundi dernier,  à la récompense de 500 élèves qui se sont brillamment illustrés durant l’année scolaire. L’objectif est de susciter la culture de l’excellence à l’école.

La mairie de Dakar, à travers ses projets éducatifs, a procédé, lundi dernier, à la célébration de la quatrième édition de la Fête des écoles. Cette cérémonie, dont le thème est : « La Santé à l’école », a été une occasion pour la ville de Dakar de récompenser les 500 meilleurs élèves qui se sont illustrés durant l’année scolaire. L’objectif est d’œuvrer pour la culture de l’excellence, mais aussi de l’esprit de compétition.

Du Cours d’initiation (Ci) au Cours moyen deuxième année (Cm2), ces élèves, issus des différentes écoles élémentaires du département de Dakar, ont eu droit chacun à un cadeau. Pour les classes de Cm2, il a été question d’un concours national qui a permis de choisir quatre élèves ayant obtenu les meilleurs résultats. Ces derniers ont eu chacun un ordinateur portable. Venu  présider la  manifestation,  l’adjoint au maire de Dakar  est revenu sur le sens de cette cérémonie. «  L’éducation étant une compétence transférée, cette cérémonie constitue un grand moment pour la ville de Dakar.

Pour nous, c’est une façon de manifester aux élèves notre reconnaissance », a fait comprendre Cheikh Guèye. Il a soutenu aussi que « La Fête des  écoles » traduit l’engagement et la détermination de la mairie à accompagner les parents d’élèves en termes de prise en charge des préoccupations de l’école. « Nous sommes déterminés à faire de l’école un espace d’engagement, de détermination, mais aussi de loisirs », a déclaré M. Guèye. Au-delà des élèves, c’est la communauté éducative qui a été fêtée avec la décoration des  directeurs d’écoles devant faire valoir leurs droits à la retraite. Pour Seyni Wade, inspecteur d’académie de Dakar, par ailleurs représentant du ministre de l’Education nationale, cette cérémonie est  la concrétisation de la culture de la qualité à l’école. Laquelle est sur le bon chemin, avec la mise en place du Programme d'amélioration de la qualité, de l'équité et de la transparence (Paquet).

Le Cicr et la Ville de Dakar réhabilitent la rue Henri Dunant

Le Comité international de la Croix-Rouge (Cicr), en partenariat avec la ville de Dakar, a réhabilité, avant-hier, la rue Henri Dunant en y posant une plaque commémorative. Un geste qui rend hommage à ce pionnier du mouvement international de la Croix-Rouge, une institution qui a fêté, le 8 mars dernier, ses 150 ans de présence dans l’humanitaire.

Le comité international de la Croix-Rouge (Cicr) a célébré, le 8 mars dernier, les 150 ans de son engagement à fournir des services humanitaires appropriés aux populations vulnérables touchées par des guerres, catastrophes naturelles, famine… Au Sénégal, l’événement a été marqué par la célébration du cinquantenaire de la société de la Croix-Rouge sénégalaise. Les deux institutions et la Ville de Dakar ont, à cette occasion, réhabilité la rue Henri Dunant et posé une plaque commémorative. M. Dunant était un des fondateurs du mouvement international de la Croix-Rouge. Selon le 1er adjoint de Khalifa Sall, Cheikh Guèye, cette rue témoigne de la reconnaissance des actions utiles posées par Henry Dunant en créant cette structure humanitaire au profit des populations en situation difficile. Le chef de délégation du Cicr, Christophe Martin, s’est réjoui de la réhabilitation de la rue Henri Dunant en pleine ville de Dakar. « C’est la reconnaissance des autorités de la ville de Dakar au travail humanitaire que le mouvement de la Croix-Rouge effectue », a-t-il estimé. 

Khalifa SALL, maire de DAKAR : « Nous n’avions pas cessé de les informer de la libération de la voie publique »

Des marchands ambulants ont indiqué n’avoir pas reçu de sommation. Le maire de Dakar, Khalifa Sall, affirme le contraire.  

A plusieurs reprises, « les tabliers » ont interpelé Khalifa Sall pour lui signifier leur désaccord. Chaque fois, il s’est arrêté pour les écouter et échanger avec eux, sans faire dans la langue de bois. La plupart d’entre eux soutiennent n’avoir pas été mis au courant de ce déguerpissement. Mais Khalifa Sall s’inscrit en faux contre cet argument. « Soit vos responsables ne vous ont pas dit la vérité, soit il y a un problème de communication », relève-t-il. « Depuis 3 ans, nous ne cessons de vous informer du processus de libération des emprises de la voie publique. En novembre 2012, nous avons échangé avec vos responsables pour leur fait part du déguerpissement. Avant-hier, (vendredi, Ndlr), nous avons passé des communiqués sur les ondes des radios pour informer les populations, notamment vous », rectifie l’édile de Dakar. « Nous sommes des pères de famille.

Pages

S'abonner à RSS - kiosque