kiosque

Initiative de la mairie : Le Cd « Akhou Dekeu-bi » sensibilise sur la propreté à Dakar

Dans le souci de maintenir la capitale propre, le maire de Dakar, Khalifa A. Sall a lancé, hier, un Cd intitulé « Akhou Dekeu-bi ». Ce single vise à sensibiliser les citoyens sur la santé publique, la propreté et les bons comportements.

Le maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a procédé, hier, au lancement officiel d’un Cd de sensibilisation sur l’urbanité intitulé « Akhou deuk-bi», réalisé par les artistes Gun man Xuman, Ablaye Mbaye, Maxi Crazy et Yoro Ndiaye. « Nous devons beaucoup faire afin que Dakar soit comme Paris », tel est le refrain du morceau.

Dans sa communication, M. Sall a demandé aux citoyens d’être plus responsables. « Un peuple a besoin d’espérance, de vision et de rêve. Nous ne voulons pas de ce Dakar que vous décrivez. Le contenu de ce message interpelle, mais surtout éduque », a réagi l’édile de la capitale, peu après avoir écouté le tube. D’ailleurs, il envisage de pérenniser cette initiative. La production avait été initiée en 2010 par la Direction de la culture de la ville de Dakar afin d’accompagner le vaste programme d’investissements de la mairie pour l’aménagement urbain de Dakar et pour promouvoir les comportements citoyens nécessaires à la réussite de l’action de l’équipe municipale dans ce domaine.

Les cultures urbaines doivent être les vecteurs de l’urbanité, selon le maire de Dakar

 Dakar, 25 juin (APS) – Les cultures urbaines doivent être les vecteurs de l’urbanité, a déclaré mardi le maire de Dakar, assurant qu'il est '’prêt à payer le prix de l’impopularité et le prix politique’’ en vue de ‘’mener à bien le projet Dakar, ville propre''.

''L’urbanité, c’est une conscience, un savoir-faire, un comportement, une attitude, un état d’esprit qu’il faut construire. Ce ne sera pas facile car les Sénégalais ont besoin d’être formatés et accompagnés (…) mais nous sommes d’accord et prêts à relever le défi’’, a dit Khalifa Sall.

Il s’exprimait lors du lancement du single intitulé ‘’Dakar set Wecc, aqu dëkk-bi’’ (Dakar propre, les droits de la ville). Ce CD de sensibilisation, destiné à une diffusion gratuite, a été réalisé par quatre artistes sénégalais : Xuman, Maxi Krezy, Yoro Ndiaye et Ablaye Mbaye. Ce CD, déjà distribué à des centaines d’exemplaires, sera accompagné d’un clip.

Selon Khalifa Sall, ce CD ‘’interpelle mais surtout éduque’’. ‘’Il faut, a-t-il dit, que les Dakarois recouvrent le plaisir à marcher dans les rues de Dakar (…) et nous somme prêts à en payer le prix de l’impopularité et le prix politique (…) et dans ce cadre la mairie est en train de nouer un partenariat avec les mouvements urbains et accompagner la construction de la maison des cultures urbaines’’.

Khalifa Sall veut changer Dakar à tout prix

Le maire de Dakar Khalifa Sall a présidé hier jeudi 27 juin le lancement des travaux de la voirie urbaine de la ville de Dakar. Ce programme est financé par un prêt d’un montant de 11 milliards de franc Cfa par la banque Ouest africaine de développement Boa.

11 milliards de franc Cfa. Tel est le montant du budget du projet de réhabilitation  de la voirie urbaine de Dakar. Le lancement de ce projet a été fait hier jeudi 27 juin à Grand Yoff sous la présidence du maire de Dakar Khalifa Ababakar Sall .Selon lui ce  projet qui  consiste  réhabiliter la voirie urbaine de Dakar et à  jeter les bases du stationnement dans la ville de Dakar est accompagné de deux autres grands  projets. «  Nous avons démarré le pavage après 10 milliards  d’investissement. Maintenant  nous avons décidé de mettre encore 3 milliards cette année  pour continuer le pavage des rues de Dakar mais surtout  nous allons démarrer dans un mois le projet de 10 milles points  lumineux pour  l’éclairage des quartiers de Dakar  avec un programme spécial pour Fann résidence et  Point  E », a-t-il fait savoir.

Khalifa Sall cité en exemple

NETTALI.NET: Si les responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ont épinglé dans leur rapport d’audit, plusieurs structures, ils ont cité en exemple la gestion de Khalifa Sall à la tête de la Ville de Dakar pour « son excellente progression avec l’apurement de toutes les recommandations de 2009 et 2010 ».

Le maire de Dakar est l’un des meilleurs élèves dans le respect des dispositions du Code des marchés publiques. Il a été cité en exemple lors de la présentation du rapport 2011 de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).

« La ville de Dakar a une excellente progression depuis les audits de 2008, car toutes les recommandations de 2009 et 2010 ont été apurées », a déclaré le consultant Baye Ibrahima Diagne, membre de l’Armp, qui avait la charge d’exposer les résultats de l’audit des structures publiques visitées par l’Armp.

Des chèques de la mairie de Dakar à des familles en situation d'extrême pauvreté

APS:  La Ville de Dakar annonce dans un communiqué qu'elle procèdera, mercredi 03 JUIN 2013, à une remise de chèques aux bénéficiaires du Projet d'appui aux familles en situation d'extrême pauvreté (PAFSEP).

La cérémonie qui aura lieu à partir de 10 heures, dans la Salle des délibérations de l'Hôtel de Ville de Dakar, sera suivie d'un point de presse animé conjointement par Ndèye Fatou Tounkara, adjointe au maire chargée des questions sociales et le Dr Malick DIOP, adjoint au maire chargé de la santé, indique la même source.

Selon la même source, "en tout, 226 personnes et 5 groupements d'intérêt économique recevront leur financement, soit un montant total de 36.700.000 (trente-six millions sept cent mille) FCFA, ainsi répartis : 26.900.000 FCFA aux projets individuels; 9.800.000 aux projets collectifs (GIE)".

Le communiqué rappelle que le PAFSEP vise à "améliorer les revenus et les conditions de vie des populations en leur offrant la possibilité d'exercer une activité génératrice de revenus". 

Il souligne que "des activités aussi diverses que la teinture, le tissage, la location de chaises, la location d'ustensiles de cuisine, l'aviculture, la pâtisserie, le mareyage, le commerce, la friperie, etc. sont éligibles au financement".

La maire de Dakar explique que "les bénéficiaires sont les femmes, les jeunes, les personnes âgées et les handicapés habitant sur le périmètre communal de la Ville de Dakar, indigents et/ou organisés en GIE". 

FORMATION DES FORMATEURS : Retour du sport à l’école via les Kids’Athletics

Sud Quotidien : Pour mieux développer le sport et particulièrement l’athlétisme, il faut passer l’école. C’est la conviction de Lamine Diack. C’est dans ce cadre que le président de la Fédération internationale des associations d’athlétisme (Iaaf), a signé une convention avec Khalifa Ababacar Sall, maire de la ville de Dakar. Une convention qui a pris forme avec la formation de 25 instituteurs les mardi 19 et mercredi 20 janvier derniers la piscine olympique, sous la supervision du représentant de l’Iaaf en partenariat avec la Fédération sénégalaise d’athlétisme (Fsa).

Pour le moment, cinq inspections départementales ont été ciblées. Il s’agit de Dakar ville, Médina, Grand-Dakar 1 et 2 et Dakar banlieue.

Selon, Abdel Malek El Hebil, directeur chargé du programme Kid’s au niveau de l’instance internationale d’athlétisme, “l’objectif est de faire le sport à l’école, l’activité N°1“. Pour ce, confie-t-il, l’Iaaf, “s’engage à former les cadres, à fournir les documents pédagogiques et le matériel nécessaire pour les cessions pratiques afin d’assister la mairie de Dakar à implanter le “Kid’s“ dans les écoles primaires et les quartiers de la Ville de Dakar“.

“Ce stage, poursuit-il, est une première étape que mairie a organisé dans une perspective de la mise en application de la convention qui lie pour la première fois une collectivité locale à Iaaf kids’ Athlétics“.

CHAMPIONNAT KIDS ATHLETICS 2010 La Mairie de Dakar et l’IAAF, ramènent le sport à l’école

Sud quotidien : Les Kids athletics, très chers au Président de la Fédération internationale des associations d’athlétisme sont devenus une réalité au Sénégal. Ce, grâce à un partenariat que l’IAAF a noué avec la Mairie de Dakar. Initié depuis le 1er février la pratique de l’athlétisme dans les écoles primaires a démarré sa phase d’exécution depuis hier, mercredi 10 mars, dans les différentes IDEN de Dakar.
Il est ainsi pratiqué dans 100 écoles avec un ratio de 80 élèves minimum dont l’âge est compris entre 9 et 10 ans, soit un groupe de 8000 écoliers, souligne Fatou Diack, conseiller au niveau de la mairie de Dakar ayant en charge du projet Kids athletics, hier, à l’école Liberté 6.
Mme Diack ajoute qu’il est prévu “deux autres journées de compétition où 1000 élèves des 100 écoles participants seront compétition en même temps par poules de 10 écoles sur les aires déterminés par les IDEN“.

Hier, les élèves ont utilisé les aires de jeu de plusieurs établissements scolaires comme les terrains du Caserne Samba Diéry Diallo, du Collège Malick Sy, des écoles Manguiers, Diankalar, Amadou Diagne Woré, des Cours Sainte Marie de Hann, du terrain municipal de Ngor, du terrain municipal des Parcelles assainies et de l’école des HLM Grand-Yoff, Les deuxième et troisième journées sont prévues les 21 avril et 12 mai 2010.

ATHLETISME POUR SA PROMOTION AU SENEGAL : Lamine Diack introduit le Kids’ athletics à l’école.

kidsWalfadjiri: Grâce à un partenariat entre l’Iaaf et la ville de Dakar, les écoles de la capitale bénéficient d’un programme sportif qui sera axé sur l’athlétisme. Ce programme dénommé Kids’ athletics est conçu par le président de la Fédération internationale de l'athlétisme amateur (Iaaf), Lamine Diack, en personne. Ce programme éducatif a pour objectif principal d’aider les enfants à développer leurs habiletés motrices dans le domaine de l’athlétisme.

Le Kids' athletics sera dorénavant enseigné à l'école sénégalaise, précisément dans l'élémentaire. Son objectif principal est d’aider les enfants à développer leurs habiletés motrices dans le domaine de l’athlétisme. Il ne s’agit point de détecter des talents, ni de rendre ceux-ci performants, mais, précise-t-on, de proposer des épreuves axées sur les besoins liés au développement de l’enfant. Celles-ci doivent respecter les exigences que sont la motivation, l’accessibilité et la formation. Pour faciliter son introduction à l'école, un groupe d’une trentaine d'enseignants, venant des différentes Inspections départementales de l’éducation (Ide) et de l’Inspection d’académie de Dakar, a subi, pendant trois jours, une formation dans ce sens, à la Piscine nationale olympique de Dakar.

Chargé d’outiller ces derniers dans ce nouveau projet éducatif, l’instructeur de la Fédération internationale d'athlétisme amateur (Iaaf) indique qu'‘il s’agit dans cette séance de formation de former les formateurs’. En d’autres termes, explique M. Malek, qui est d'origine marocaine, ‘ces personnes vont démultiplier ce qu’elles ont appris ici, au niveau des écoles de leurs circonscriptions respectives’. Cette formation a consisté à mettre à la disposition des participants les outils nécessaires à la mise en œuvre du Kids’ athletics.

Pages

S'abonner à RSS - kiosque