kiosque

La mairie de Dakar offre des denrées alimentaires à des nécessiteux

Dakar, 14 juil (APS) – La mairie de Dakar a, sous l’égide du maire sortant Khalifa Ababacar Sall, offert lundi 250 kits "Ndogou" comprenant de nombreuses denrées alimentaires à des personnes vivant dans les 19 communes d’arrondissement de la capitale.

Les ayant droits, considérés par le conseil municipal comme étant de condition sociale "fragile", ont reçu des kits contenant du sucre, du lait, du café, des dattes et d'autres produits alimentaires. Le don leur a remis à l'occasion du ramadan, le mois du jeûne observé depuis 15 jours par les musulmans. 

Des nécessiteux venus de plusieurs quartiers de Dakar ont convergé lundi matin vers la grande mosquée de la capitale, pour recevoir des kits "Ndogou". 

Khalifa Ababacar Sall, accompagné des membres de la direction sociale de la mairie de Dakar et de l’imam de la grande mosquée de Dakar, Alioune Moussa Samb, a indiqué que la remise du don s’inscrivait "dans la pure tradition islamique".

Obscurité le long de l’autoroute – Khalifa Sall accuse l’Etat

GFM: Les élections locales sont derrière nous et les sénégalais attendent à ce que les dirigeants travaillent pour l’amélioration des conditions de leurs conditions de vie. Seulement, certaines autorités, sans doute déçues des résultats des consultations locales ne l’entendent pas de cette oreille selon un communiqué parvenu à notre rédaction. 

[Vidéo] Mur sur la corniche ouest : Khalifa Sall déclare être en concertation avec le Ministre de l'intérieur

Les commerçants de Sandaga installés au Champ des Courses à partir de samedi (maire)

APS: Le maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a annoncé jeudi que les commerçants du marché Sandaga et ceux occupant les voies publiques seront installés au site de recasement du Champ des Courses, à partir de samedi.

''Depuis que le marché Sandaga a brûlé, nous nous sommes employés à créer les conditions d’un recasement provisoire et d'un recasement définitif. Le recasement provisoire et terminé. Nous pensons installer tous les commerçants de Sandaga et de Centenaire au champ des Courses le 22 mars prochain’’, a-t-il dit au cours d'une réunion du Conseil municipal.

''Avec le préfet, nous avons pris toutes les dispositions, nous nous sommes réunis avec les commerçants que ce soit ceux de Sandaga, ou Centenaire’’, a dit le maire de la capitale sénégalaise.

Selon lui, ‘’les arrêtés sont sortis pour interdire un certain nombre d’activités dans les sites et zones ciblés et samedi, dimanche, lundi, on va installer Sandaga et les commerçants qui sont sur les voies publiques’’.

La Ville de Dakar s’oppose à la construction d’une ambassade sans autorisation sur la Corniche

Libération: L’affaire a été gardée secrète, mais elle renseigne sur la volonté du maire de la ville de Dakar de faire face aux prédateurs du littoral. Jusqu’à frôler l’incident diplomatique entre le Sénégal et la Turquie, à la suite d’une descente musclée de la brigade de contrôle créée par Khalifa Sall et déployée sur le site attribué aux Turcs sur la Corniche Ouest, pour la construction de leur ambassade.

Selon des informations dignes de foi, une fois sur place, les agents de la mairie de la ville de Dakar ont saisi l’entrepreneur s’activant sur le site, pour lui demander s’il dispose d’une autorisation de construire en bonne et due forme délivrée par le maire de Dakar. Mais, leur interlocuteur n’a brandi qu’une autorisation du ministère de l’Urbanisme, que son vis-à-vis, un agent de la mairie de la ville de Dakar, a qualifié de nul et de non avenu, avant d’exiger l’arrêt immédiat des travaux. Et là, les choses vont tourner au vinaigre.

En effet, une altercation éclata, suivie d’une empoignade entre l’entrepreneur et l’agent municipal qui se soldèrent, aussi incroyable que cela puisse paraître, avec l’interpellation de l’envoyé du maire Khalifa Sall.

Il aura fallu l’intervention du Préfet de Dakar pour qu’il soit relaxé. 

Mairie de Grand-Yoff : Khalifa Sall avertit ses adversaires avant d’attaquer

kasSENPOLITIC: En marge du lancement de son programme santé destiné aux 80.000 élèves de la capitale, le maire de Dakar a mis en garde ses adversaires politiques, comme Aminata Touré dite Mimi, qui nourrissent l’ambition de diriger la mairie de Grand Yoff.

La bataille pour le contrôle de la mairie de Grand-Yoff actuellement dirigée par le socialiste Mamadou Mbaye s’annonce rude entre Khalifa Sall et le chef du gouvernement. Le lancement pour la quatrième fois consécutive de son programme « Santé à l’école » a servi de tribune à l’édile de la capitale sénégalaise pour faire des mises en garde à l’endroit de ceux qui lorgnent cette commune. A l’en croire, personne ne pourra lui faire face en termes d’actions en direction des populations de Grand-Yoff, pour les trois à quatre mois à venir.

LANCEMENT DU PROGRAMME SANTE A L'ECOLE 2013-2014: La Ville de Dakar offre 80 000 packs comprenant une brosse à dents et une pâte dentifrice

seLe Programme santé à l’école de la Ville de Dakar mettra mensuellement une brosse à dents et une pâte dentifrice à la disposition des 80.000 élèves des écoles primaires publiques, a annoncé mercredi le maire Khalifa Ababacar Sall.La carie dentaire est la première maladie chez les élèves des 19 communes d'arrondissement de Dakar, indique la mairie, citant une étude réalisée en 2012-2013. Elle représente 49% des pathologies recensées chez eux durant la même période. 

 "Cette année, la nouveauté, c’est notre partenaire [...] qui a décidé de nous accompagner en offrant à chaque élève un pack" comprenant une brosse à dents et une pâte dentifrice, a dit le maire de Dakar au lancement de l’édition 2014 du Programme santé à l'école. Il reste maintenant "à assurer la prise en charge des élèves auprès des centres de santé", a-t-il affirmé lors d'une cérémonie de lancement de cette initiative, à l'école des HLM Patte d'Oie. Le coordonnateur du programme, le docteur Abbas Kâ, estime que "c’est une innovation majeure, qui permet à l’ensemble des élèves des écoles primaires de Dakar de se faire consulter, se faire soigner et de bénéficier d'un suivi médical". 

Khalifa SALL, Maire de la Ville de Dakar, offre une première tranche de 50 millions de francs CFA, à l’écriture de l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours

slMonsieur Khalifa SALL, Maire de la Ville de Dakar, a décidé d’apporter sa contribution à la réalisation de l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours, sous la forme d’une subvention de 50 millions de francs CFA, libérables, immédiatement. 

Ladite somme sera logée dans le compte bancaire du CODESRIA, de manière que les travaux de cette entreprise, destinés à doter le peuple sénégalais d’une plus forte conscience historique et d’une plus grande volonté de développement, lui permettant de relever, triomphalement, tous les défis, ne souffrent d’aucun retard. 

Il a, en outre, signé l’accord de partenariat entre la Mairie de Dakar et le CODESEIA, concernant ce grand projet. 

Le Comité d’Initiative remercie, vivement, la Mairie de Dakar et prend note de la désignation du Professeur Abdoulaye Elimane KANE, pour représenter M. SALL au sein du Comité Scientifique de l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours. 

Une foule immense à la levée du corps de Birame Sassoum Sy

Dakar, 20 fév (APS) - Une foule immense a assisté, jeudi à Dakar, à la levée du corps de Birame Sassoum Sy, le maire de la commune d’arrondissement de la Médina, décédé mercredi à l’hôpital général de Grand-Yoff des suites d’une maladie.

Famille, amis, collègues, hommes politiques et tout le conseil municipal de la Médina ont pris part à la cérémonie mortuaire, qui a eu pour cadre la mosquée de Santhiaba. Et comme un seul homme, ils ont tous tenu à accompagner l’avocat et responsable socialiste à sa dernière demeure.

La cérémonie s’est déroulée dans une atmosphère marquée par une forte émotion, avec notamment la tristesse et la consternation qui se lisaient sur les visages de ceux qui venaient à peine d’être au courant de la triste nouvelle. 

Des témoignages élogieux fusaient de partout. Serviable, disponible, gentil, attentionné, pieux sont les qualificatifs qui sont revenus le plus souvent. Que ce soit chez les autorités municipales, étatiques, religieuses et les responsables politiques.

Avocat, Birame Sassoum Sy dirigeait la commune d’arrondissement de la Médina depuis mars 2009. 

ACCES GRATUIT AUX RESSOURCES INFORMATIQUES ET INTERNET A DAKAR: Khalifa Sall promet une tablette pédagogique aux élèves de Dakar

Ce sont au total 100 mille tablettes pédagogiques qui seront remises aux élèves et corps enseignant de Dakar avant la fin de l’année scolaire 2014. Le maire de Dakar, Khalifa Sall, a fait cette révélation hier mardi, lors de l’inauguration de la salle informatique de l’école El hadji Demba Ndoye de Yoff-aéroport. 

«D’ici la fin de l’année scolaire 2014 tous les élèves des écoles primaires de Dakar, ainsi que l’ensemble de son corps enseignant seront dotés d’une tablette pédagogique, en vue d’être au même niveau d’éducation et d’enseignement que les élèves de Washington, Londres et Paris», telle est la grande promesse de Khalifa Sall, maire de Dakar, à l’occasion de la cérémonie de réception symbolique des 600 premières positions informatiques installées dans 44 écoles élémentaires de Dakar, et marquant l’inauguration de la salle informatique. La cérémonie s’est tenue hier, mardi, à l’école Elh Demba Ndoye de Yoff-Aéroport. 

"Avec cette solution les écoles pourront ainsi utiliser des applications éducatives (mathématiques, cours de langues …) et automatiser le suivi des emplois du temps, personnels administratifs, évaluations, équipements, relations avec les parents d’élèves, a ajouté la présentatrice», a indiqué  Anta Dioum Sène, présentatrice  du projet.

Selon Pape Demba Diallo, directeur d’Orange business services, «C’est une solution très innovante qui a été installée dans ces écoles, qui permet de les propulser dans l’ère du cloud computing. Le cloud computing est une de ces innovations dites structurantes, dans ce sens qu’elle est une rupture dans l’accès aux ressources informatiques et à l’internet». Et de poursuivre: «La solution ainsi installée dans ces écoles est  évolutive et permettra à toutes les parties prenantes de l’école d’interagir avec plus d’efficience. Les écoles pourront ainsi utiliser les applications, évaluations, équipements, relations avec les parents d’élèves, etc».  

Pages

S'abonner à RSS - kiosque