GESTION BUDGÉTAIRE 2012: La ville de Dakar Un excédent de recettes de plus de 6 milliards

Le conseil municipal a voté le compte administratif 2012 et le programme triennal d'investissement en matière de santé, d’équipements sanitaires. C’était hier à l’occasion d’une plénière de la mairie. Selon, le maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall  confirme, malgré une baisse des recettes, elles ont été assez conséquentes en 2012 du fait du concours spécial apporté par l’État''. Dans son exposé, le DAF avait relevé que la gestion 2012 est clôturée avec un excédent de 6.554.936.396 F CFA, dont 36.582.684.12 F CFA de recettes de fonctionnement et 6.972.252.284 F CFA  de recette d'investissement.

Selon le DAF, cette augmentation des recettes est due essentiellement au fonds de concours spécial accordé par l’État d'un montant de plus de 12 milliards F CFA.

La non prise en compte de ce fonds de concours qui est une recette exceptionnelle, permet de constater une légère baisse des recettes.

Il a aussi noté la baisse non justifiée des impôts locaux de 2012 par rapport  à l'année 2011. Aussi, a t-il rappelé l'impérieuse nécessité d'une implication des services de la ville de Dakar dans le circuit de définition de l'assiette et du recouvrement des impôts locaux.

L’essentiel des dépenses d'investissement porte sur la voirie : les pavages, l'aménagement des réseaux électriques, l’installation des feux tricolores et l'acquisition de terrains.

Il a enfin fait remarquer la faiblesse du fonds de dotation à la décentralisation par rapport aux compétences transférées. A ce niveau, on peut constater que le transfert concomitant des compétences et des moyens n'est pas encore effectif.

Concernant l'autorisation de programme de renouvellement des équipements médicaux, le Directeur de la DASS a fait la genèse du programme de l'équipement des centres de santé. Il a rappelé que, c'est suite à une demande tournée du Maire au niveau des centres de santé de la ville de Dakar.

Le programme de renouvellement va s'étendre sur trois ans compté de l'année 2013. Le coup global du projet est estimé à trois milliards de francs CFA.

Ainsi, les commissaires ont félicités cette politique de planification des actions de la ville dans le domaine de la santé. Cependant il demande au maire d'étendre cette approche aux autres secteurs d'activité de la ville.

 

Habibatou Wagne (stagiaire)