INSALUBRITE A DAKAR : le seul coupable est l’Etat du Sénégal

orduresLa gestion des ordures au Sénégal était une compétence dévolue aux collectivités locales. Cela allait changer avec le régime de Wade. En effet, avec les libéraux, seules les communes de la région de Dakar sont compétentes pour la gestion des ordures dans leur localité. Pour faute de moyens, les autres collectivités locales ont vu cette compétence leur être retirée. Des dispositions particulières sont prises par décret pour le transfert du programme de gestion des déchets solides à l’Entente CADAK/CAR, le transfert du programme de gestion des déchets solides urbains au Ministère de l’Environnement et de la Protection de la Nature. 

Ainsi, l’entente CADAK-CAR et le ministère de l’environnement s’occupent de la gestion des ordures solides dans la région de Dakar. Le Ministère chargé de l’environnement a pour mission l’élaboration et l’application de la politique environnementale dont la gestion implique plusieurs autres acteurs, notamment les collectivités locales. Seulement, contrairement aux autres régions qui ont vu cette compétence de la gestion des ordures leur être retirée, la région de Dakar gère par elle-même ses ordures par le biais de l’entente CADAK-CAR. Chaque trimestre, le ministère des finances procède à un virement pour permettre à l’entente CADAK-CAR de payer les concessionnaires qui sont les propriétaires des camions qui ramassent les ordures et les techniciens de surface. 

Donc, s’il y’a aujourd’hui ce problème dans le ramassage des ordures dans la ville de Dakar, ce n’est pas à cause des maires de ville, mais bien à cause de l’Etat du Sénégal. En effet, l’entente CADAK-CAR qui regroupe les maires de la ville de Dakar n’est qu’un intermédiaire. 

Cela pose encore une fois, le problème de l’effectivité de la décentralisation. Au moment où on parle de l’acte III de la décentralisation les autorités devraient se départir de certaines taches en donnant plus d’autonomies aux maires de la région de Dakar. Et tant que ces maires seront obligés d’attendre le ministère de l’économie et des finances pour avoir la liquidité nécessaire pour payer les concessionnaires et les techniciens de surface Dakar sera toujours exposé à ce genre de problème d’insalubrité. Pour éviter que cela ne se reproduise, il faut permettre aux communes de Dakar d’être en mesure de gérer par elles mêmes les fonds qui leur permettraient de payer à temps les acteurs de la propreté dans la région. 

 

Rewmi.com/ O.N