Affaire Khalifa Sall en appel: Le conseil municipal réitère la constitution de partie civile de la ville de Dakar

Dakarmidi – Réuni sous la présidence de Soham El Wardini, premiére adjointe du maire de la ville de Dakar, le Conseil municipal de Dakar a délibéré, hier, lundi 4 juin 2018, sur les 3 points que sont l’autorisation du maire pour signer les contrats pour l’exercice 2018, l’adhésion de la ville de Dakar au Parlement mondial des maires, ainsi que la seconde lecture de la constitution de la partie civile de la ville de Dakar dans le procès de la caisse d’avance.

Sur ce dernier point, le Conseil a décidé de répondre à une demande que lui avait faite le préfet, lors de sa dernière rencontre. « Le préfet à l’époque, nous avait demandé une seconde lecture, c’est le second conseil qu’on tient et donc on répond à la demande du préfet de Dakar pour une seconde lecture », a expliqué Mme Wardini.

Interpellée en marge de cette réunion, sur la situation de l’institution municipale après plusieurs mois d’absence du maire Khalifa Ababacar Sall, elle a répondu que la mairie continue de fonctionner normalement. « Depuis l’absence du maire, on n’a jamais convoqué un Conseil qui ne s’est tenu. Nous remercions le bon Dieu, parce qu’à chaque fois, nous avons pu avoir le quorum et nous avons pu nous réunir et délibérer valablement. Pour ce qui est de l’administration  de la ville, tout marche normalement. Car le maire avait mis en place une équipe, qui même en son absence faisait fonctionner la mairie » a dit l’adjoint du maire.

« A un moment donné, on lui a reproché d’être souvent absent de Dakar et de beaucoup voyager. Mais ça marchait à l’époque, à plus forte raison maintenant qu’il est juste à coté. Khalifa reste le maire de Dakar et a toujours ses grands projets qu’il traite en prison. Il a toujours la signature. Nous n’avons que des délégations de signature, le reste c’est le maire qui gère » révèle la premiére adjointe du maire.

Cependant, selon lesechos,  sur une centaine de conseillers municipaux, seuls 54 étaient présent, lors de cette réunion du Conseil municipal, qui jadis était très animée. Et si certains à l’image du maire de Dakar Khalifa sall ou Barthelemy Dias, ont des raison pour excuser leur absence , pour les autres ils ont l' »obligation de se justifier devant les dakarois.

La rédaction