'' Agir local revient à agir efficacement pour le développement'', selon le maire de Dakar

Tous les pays du monde ont aujourd’hui compris qu'’’il faut agir local’’ pour agir efficacement pour le développement, a affirmé samedi, le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall.

"Le monde entier a compris que pour agir efficacement pour le développement, il faut agir local", a notamment dit M. Sall, à l'ouverture de l'Assemblée générale de l'association des maires du Sénégal (AMS).

Cette rencontre s'achèvera dimanche par le renouvellement du bureau de l'AMS élu en 2009 et l'adoption de nouveaux statuts. Avec l'acte 3 de la décentralisation qui a consacré la communalisation universelle et supprimé les conseils communautaires et régionaux, l'AMS est passée de 150 à environ 600 membres.

"Cet acte 3 de la décentralisation est une étape importante de la gouvernance locale au Sénégal. Le défi qui nous attend avec cet acte 3 porte essentiellement sur le financement des collectivités locales, la consolidation du dialogue politique et la définition du statut de l'élu local", a affirmé Khalifa Sall.

Pour, Alé Lô, président de l'Union des associations des élus locaux (UAEL), "le Sénégal émergent comme voulu par le plan Sénégal émergent passera par des collectivités locales et villages qui émergent".

"Et pour ce faire, il faut doter les collectivités locales de moyens financiers suffisants et de ressources humaines de qualité capables de porter le développement à la base", a notamment dit M. Lô, plaidant du coup pour la délivrance de passeports diplomatiques aux présidents des collectivités locales afin de leur permettre de voyager sans contrainte pour la recherche de partenaires.