CHAMPIONNAT KIDS ATHLETICS 2010 La Mairie de Dakar et l’IAAF, ramènent le sport à l’école

Sud quotidien : Les Kids athletics, très chers au Président de la Fédération internationale des associations d’athlétisme sont devenus une réalité au Sénégal. Ce, grâce à un partenariat que l’IAAF a noué avec la Mairie de Dakar. Initié depuis le 1er février la pratique de l’athlétisme dans les écoles primaires a démarré sa phase d’exécution depuis hier, mercredi 10 mars, dans les différentes IDEN de Dakar.
Il est ainsi pratiqué dans 100 écoles avec un ratio de 80 élèves minimum dont l’âge est compris entre 9 et 10 ans, soit un groupe de 8000 écoliers, souligne Fatou Diack, conseiller au niveau de la mairie de Dakar ayant en charge du projet Kids athletics, hier, à l’école Liberté 6.
Mme Diack ajoute qu’il est prévu “deux autres journées de compétition où 1000 élèves des 100 écoles participants seront compétition en même temps par poules de 10 écoles sur les aires déterminés par les IDEN“.

Hier, les élèves ont utilisé les aires de jeu de plusieurs établissements scolaires comme les terrains du Caserne Samba Diéry Diallo, du Collège Malick Sy, des écoles Manguiers, Diankalar, Amadou Diagne Woré, des Cours Sainte Marie de Hann, du terrain municipal de Ngor, du terrain municipal des Parcelles assainies et de l’école des HLM Grand-Yoff, Les deuxième et troisième journées sont prévues les 21 avril et 12 mai 2010.



Chaque école sera représentée par une équipe de 10 élèves sélectionnés dans son groupe de 80 pratiquants. A l’issue de ces trois journées de championnat, une grande finale sera organisée pour départager les meilleures écoles de chaque poule soit 10 écoles, soit 100 écoliers.

Elle se tiendra le mercredi 2 juin 2010 avec les 10 meilleures écoles à l’issue des trois journées de championnat.

Face à ce début prometteur, Mme Diack n’a pas pu cacher son enthousiasme. Pour elle, les objectifs sont largement dépassés. “L’ambition était d’impliquer 50 écoles. Parce l’IAAF a mis en notre disposition dix kids. Mais en collaboration avec la Fédération sénégalaise d’athlétisme, nous avons pu impliquer 100 écoles avec 80 élèves par école. Soit, environ 8000 enfants“, confie-t-elle.

“L’objectif ajoute-t-elle, c’est la détection des talents, mais c’est surtout pousser les enfants à apprécier la pratique du sport ; à prendre l’habitude de faire du sport. Que ce soit l’athlétisme ou une autre discipline, peu importe. L’essentiel pour nous, c’est que les enfants prennent l’habitude de pratiquer le sport“. “Actuellement, fait remarquer Fatou Diack, nous constatons que les enfants deviennent de plus en plus sédentaires dans les maisons. Ils ont perdu l’habitude de jouer, de courir. Ils préfèrent regarder la télévision. Alors que ces activités sportives les poussent à l’émulation, au jeu en groupe. C’est une bonne école de la vie“.

A la question de savoir s’il n’y a pas de risque que les élèves privilégient plus le sport que leurs études, Mme Diack dit ne pas avoir de craintes par rapport à ça. Mieux, selon elle, ce serait une bonne chose. “Tant mieux. C’est le Sénégal qui va en bénéficier. Si nous parvenons à avoir un futur El Hadji Amadou Dia Bâ ou une future Ami Mbacké Thiam, la mairie en serait très fière“.

Bamba Fall, ne dira le contraire. Selon l’adjoint au maire de Dakar, chargé du sport et de la jeunesse, “les cours, c’est tous les jours alors que le sport, c’est une fois par semaine“. “Nous sommes satisfaits. Ce n’est plus un projet. C’est une réalité. Après le retour de la santé, l’école, voilà le sport à l’école avec le Kids athletics“, estime-t-il.