Dakaroise, Dakarois, Khalifa Sall vous parle

Au cours du premier semestre de l’année 2013, l’exécution du budget a été fortement contrainte par un retard dans l’émission des rôles d’impôts locaux (patentes et foncier bâti) par la Direction Générale des Impôts et des Domaines. Alors qu’ils devaient parvenir aux services de recouvrement dès février, les rôles d’impôts locaux n’ont été disponibles qu’à la fin du mois de juin. Cette situation, due principalement à l’application du nouveau Code Général des Impôts, a eu pour conséquence de retarder le recouvrement des recettes tirées des impôts locaux qui constituent plus de 80% de nos ressources budgétaires. 

Malgré cette contrainte, élus et agents municipaux ont pu accomplir leur mission au service de Dakar. Durant les sept premiers mois de 2013, la redistribution de l’espace urbain a été la plus exigeante des entreprises en raison des habitudes enlisantes qui ont pu s’y établir. Il a fallu les défaire par la réorganisation du stationnement sur certaines avenues ou les reconfigurer par la relocalisation des marchands tabliers sur des sites provisoires gracieusement prêtés par des citoyens. Prenant en compte l’évolution des modes de consommation, la Ville a réalisé d’importants investissements avec pour objectif de réorganiser les différents stades de commerces. Ainsi, le marché sur le site de Félix Eboué sera fonctionnel dans quelques mois. Implanté au cœur du quartier historique du même nom, «Espace Kermel », avec son parking souterrain de 130 places, va prochainement accueillir les marchands installés aux environs du marché « Kermel » et ceux établis sur le marché « Alizé ». 

Ces actions, qui participent de notre objectif de reconquérir l’espace public, ont été menées pour préparer l‘exécution des projets d’envergure qui feront évoluer le visage de notre ville. Deux importants programmes illustrent cette dynamique qui conjugue Dakar au futur. Le programme de pavage des rues et des places publiques, suspendu depuis le début de l’hivernage pour évaluer son impact sur le ruissellement des eaux de pluie, va reprendre à un rythme plus soutenu avec l’objectif d’achever dans les prochains mois les chantiers sur la Place de la Nation, l’avenue Habib Bourguiba et les principales avenues du centre-ville. Des arbres d’alignement et des espaces verts vont continuer à être implantés pour embellir les grandes artères avec le concours technique du Jardin botanique de l’Université Cheikh Anta Diop. Dans les prochains jours, l’appui de certaines entreprises privées va nous permettre d’aménager les ronds-points et d’installer des poubelles sur les principales artères, après celles installées il y a quelques semaines sur toutes les plages. 

La réfection et l’extension de 168 kilomètres du réseau routier communal, lancées au mois de juillet dernier à Grand-Yoff, vont donner un nouvel élan au dynamisme économique de nos quartiers. Ces quartiers, cœur vivant de notre ville, seront mieux sécurisés avec la pose de 14.000 nouveaux points lumineux pour compléter le réseau d’éclairage public dont les travaux annuels d’entretien ont démarré. 

Si la rénovation du cadre de vie a mobilisé notre énergie tout au long du premier semestre, la Ville a développé dans le même temps des dynamiques solidaires orientées vers les populations vulnérables que la pauvreté rejette à la périphérie du système social. Ainsi, le programme d’appui aux familles en situation d’extrême pauvreté (PAFSEP) a permis de financer 212 projets. Cette solidarité active a également permis dans la même période à 134 personnes de bénéficier d’une prise en charge de leurs soins de santé et à 23 patients souffrant d’insuffisance rénale de bénéficier gratuitement de séances d’hémodialyse. 

Dans ce domaine de la santé, la municipalité a engagé des efforts importants pour renforcer et améliorer l’offre de services, notamment en spécialités et en soins plus accessibles. Année de la santé, 2013 est marquée par le maillage du territoire urbain en infrastructures sanitaires avec l’achèvement des travaux de trois nouveaux centres de santé à Liberté 6 extension, Hann Maristes et Ngor qui seront mis en service dès la réception des équipements et matériels médicaux. 

La Ville a été aux côtés de nos enfants tout au long de l’année scolaire avec la reconduction des programmes « Santé à l’école », « Lait à l’école », « Sport à l’école », « La Fête de l’excellence » et l’allocation de bourses d’études. Elle sera plus présente à partir de la prochaine rentrée des classes qu’elle prépare en mettant à la disposition des élèves et du personnel enseignant des écoles réhabilitées et de nouvelles salles de classe. Comme pour les années précédentes, toutes les composantes du programme « La Ville en bon parent d’élèves » seront renouvelées et amplifiées avec en prime la généralisation de l’informatique à l’école. 

Dakar reste une ville de culture par les talents qu’elle valorise et qui nous ont valu un rayonnement international à la semaine dakaroise à Marseille et lors de la phase aller du Tandem Dakar-Paris. Elle sera toujours une ville où la pratique du sport sera plus accessible, notamment sur le parcours sportif de la corniche Ouest et à la Piscine olympique nationale en cours de réhabilitation mais aussi sur les terrains de football au cœur de nos quartiers qui vont être dotés de gazon synthétique. 

Dakaroise, Dakarois, 

Nulle entreprise publique ne saurait être menée à terme sans une forte adhésion populaire. Il est important que de plus en plus nos projets soient portés directement et intimement par chacun d’entre vous. Les enjeux sont tels qu’il nous faut aller plus loin dans la construction d’une citoyenneté qui, en plus de produire de la participation, se décline en deux engagements : respecter le bien public en le préservant des dégradations et contribuer au développement urbain en s’acquittant de ses impôts. Si ces dynamiques citoyennes deviennent opérationnelles, non seulement nous vaincrons nos impatiences et nos insatisfactions en étant plus exigeants sur le rythme de réalisation des projets mais nous parviendrons à donner à Dakar la fierté d’une ville moderne. 

 

Khalifa Ababacar SALL 

Maire de la ville de Dakar