Fête du Premier Mai 2016 : l’acte trois de la décentralisation relooké

La célébration de la fête du travail a été une occasion saisie par le Président sénégalais, pour revenir sur l’acte trois de la décentralisation. Lors de la remise des cahiers de doléances, Macky Sall a convié les principaux segments à se retrouver autour du Chef du gouvernement. Les centrales syndicales étaent à ce rendez-vous annuel, parce que selon Macky Sall, « c’est dans la stabilité que l’Etat, les travailleurs et les employeurs trouveront les performances d’une richesse ».

Les prix de certaines  denrées de première nécessité ont connu des baisses. Il en est de même du prix du carburant et du gaz butane. Reste à discuter avec les boulangers, pour voir, si le prix du pain sera revu. Et ce sont tous ces satisfécits que les syndicalistes ont donné au Chef de l’Etat sénégalais, lors de la fête du premier Mai. C’est pourquoi ce dernier a demandé à tout un chacun, de s’engager pour la patrie et au sens des responsabilités . Pour un pays stable avec moins de perturbations dans l’espace scolaire, universitaire et sanitaire. Le Président de la République a annoncé la concertation sur l’acte trois de la décentralisation qui apporte des réformes majeures. Et qui reste une avancée majeure pour le Sénégal. Car les communes rurales auront les mêmes ambitions. Il urge donc, de revoir des thèmes comme la fiscalité locale, certes, il faut plus d’argent pour les communes, mais il faut que les transferts soient contingentés, dira t’il. Par ailleurs, Macky Sall a évoqué la ratification des accords de Paris, avec une grande part pour le tourisme. La « disparition des plages préoccupe la plus haute autorité. Sur un autre registre, le Chef de l’Etat précise que la retraite à soixante ans reste derrière nous ».Parce que 2016 sera une année de lancement et de mise en œuvre des importants chantiers, telle la deuxième cnférence sociale dont le thème sera « le problème des retraites au Sénégal » et surtout « la nouvelle élection de représentativité des centrales syndicales de la santé, de l’éducation, des collectivités locales… ».

Rama Ndiaye Diaw

4 milliards de la Banque Islamique du Sénégal, pour un Dakar féérique

Le projet d’embellissement de la Place de l’Indépendance va être dans sa phase active. Le premier magistrat de la Ville de Dakar qui a bataillé ferme, pour cette belle idée, a reçu un prêt de quatre milliards de la Banque Islamique du Sénégal. Il va concerner l’aménagement et la construction d’un parking sous-terrain. Une annonce faite, lors du conseil municipal de ce lundi 02 mai dans la salle de délibérations d l’hôtel de Ville.

Malgré les heurts, intimidations, la Ville de Dakar a tenu bon. Elle a décroché, un prêt de quatre milliards de la Banque Islamique du Sénégal. Un prêt qui permettra l’aménagement de la place de l’Indépendance  et la construction d’un parking sous-terrain. Une aubaine pour la capitale sénégalaise. Et la relance du secteur du tourisme. Lors de ce rendez-vous, avec le conseil municipal, l’édile de la Ville a aussi évoqué l’acceptation de dons sous forme de subventions de l’agglomération Grand Paris-Sud pour le montant de 20 mille euros ainsi que l’autorisation spéciale de recettes et de dépenses d’un montant de 20000 euros relatif à la subvention de l’agglomération Grand Paris-Sud pour l’organisation de l’exposition d’arts visuels et le séminaire international sur le thème « cités, coopération culturelle et économie créative « dans le cadre d la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar Dak art. En outre, les conseillers se sont penchés sur la situation des agents retraités de la Ville de Dakar retraités et déployés dans les communes ».

Rama Ndiaye DIAW