Finances

  • Dakar évaluée pour la première fois par une agence de notation

    La ville de Dakar a reçu une note de l'agence de notation financière Bloomfield Investment Corporation. Une première pour une collectivité locale en Afrique de l'Ouest.

    Mis à jour le 22 octobre 2013 : la note attribuée à la ville de Dakar sur le court terme est bien A3 et non AAA comme indiqué précédemment.

    L'agence Bloomfield Investment Corporation, basée à Abidjan, vient de finaliser la première notation financière publique de la ville de Dakar. La Capitale du Sénégal devient ainsi la première métropole de l'UEMOA et de la la zone FCFA a se voir attribuer une note. Dakar obtient la note de "BBB+", qui indique un risque d'investissement modéré, sur le long terme, avec une perspective positive. Sur le court terme, Dakar reçoit la note de A3 qui entre dans la catégorie "note d'investissement", avec une perspective positive. Selon les informations reçues par Jeune Afrique, l'attribution de cette notation est un préalable à l'émission d'obligations de la capitale sénégalaise à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d'Abidjan en 2014.

  • La Fondation Bill et Melinda Gates accompagne la ville de Dakar dans l’aménagement de Petersen

    Dakar, 17 oct (APS) - La Fondation Bill et Melinda Gates a accepté d’accompagner la ville de Dakar dans l'érection d'un nouvel espace dédié totalement à l’activité commerçante dans l’ancien îlot Petersen (proche du centre-ville), a annoncé le maire Khalifa Sall.

    ‘’La Fondation Bill et Melinda Gates a accepté d’accompagner la ville de Dakar dans son initiative de finaliser l’aménagement urbain et la promotion de l’urbanisme commercial. Cette promotion de l’urbanisme commercial va consister en l’érection d’un nouvel espace dédié totalement à l’activité commerçante dans l’ancien îlot Petersen’’, a-t-il dit au cours d’un point de presse.

    Le maire de Dakar et son équipe ont eu, jeudi, une séance de travail avec le staff de la Fondation Bill et Melinda Gates dirigé par Melanie Walker, chargé du développement .

    ''C’est un projet social, qui s’intègre dans la lutte contre la pauvreté, dans la stratégie de lutte contre la pauvreté, dans la promotion du tourisme privé sénégalais, la capacitation des commerçants sénégalais, dans leurs aptitudes, dans leurs désirs de se promouvoir et de s’émanciper’’, a-t-il expliqué.

    Il a indiqué que ce projet, en plus d’insérer les commerçants dans les espaces, va leur permettre de se doter de moyens et de mieux faire leur travail.

  • Khalifa Sall, Maire : « La ville de Dakar n’a plus de dettes à court terme »

    Hier, le Conseil municipal de la ville de Dakar s’est réuni sous la présidence du maire Khalifa A. Sall qui s’est dit satisfait de la maîtrise des dépenses.

    Le Conseil municipal de la ville de Dakar était en séance plénière dans la salle des délibérations de la mairie. Les conseillers municipaux ont examiné l’ordre du jour portant sur le compte administratif, l’autorisation de programme pour le renouvellement des équipements médicaux et la délibération portant autorisation spéciale de recettes et de dépenses.

    Lors de cette rencontre, le vote de la réaffectation de l’excédent budgétaire a été effectif. «Cette année nous n’avons pas beaucoup souffert, parce que nous avons mieux maîtrisé nos dépenses, malgré une baisse des recettes d’environ 400 millions de francs Cfa; ce qui est inquiétant », a déclaré l’édile de la capitale Khalifa Ababacar Sall. Il dira que ces recettes ont été améliorées de façon conséquente grâce au concours spécial des 12 milliards apportés par l’Etat du Sénégal. Il a  remercié,  sur ce point, le président  de la République Macky Sall et son gouvernement qui ont accompagné les autorités municipales dans l’obtention de ressources. « L’année 2012 a été éprouvante », a-t-il fait comprendre. Selon M. Sall, 55% du budget de la mairie de Dakar ont été alloués aux investissements. «Nous avons investi dans les grandes infrastructures », a-t-il avancé.

  • GESTION BUDGÉTAIRE 2012: La ville de Dakar Un excédent de recettes de plus de 6 milliards

    Le conseil municipal a voté le compte administratif 2012 et le programme triennal d'investissement en matière de santé, d’équipements sanitaires. C’était hier à l’occasion d’une plénière de la mairie. Selon, le maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall  confirme, malgré une baisse des recettes, elles ont été assez conséquentes en 2012 du fait du concours spécial apporté par l’État''. Dans son exposé, le DAF avait relevé que la gestion 2012 est clôturée avec un excédent de 6.554.936.396 F CFA, dont 36.582.684.12 F CFA de recettes de fonctionnement et 6.972.252.284 F CFA  de recette d'investissement.

    Selon le DAF, cette augmentation des recettes est due essentiellement au fonds de concours spécial accordé par l’État d'un montant de plus de 12 milliards F CFA.

    La non prise en compte de ce fonds de concours qui est une recette exceptionnelle, permet de constater une légère baisse des recettes.

    Il a aussi noté la baisse non justifiée des impôts locaux de 2012 par rapport  à l'année 2011. Aussi, a t-il rappelé l'impérieuse nécessité d'une implication des services de la ville de Dakar dans le circuit de définition de l'assiette et du recouvrement des impôts locaux.

    L’essentiel des dépenses d'investissement porte sur la voirie : les pavages, l'aménagement des réseaux électriques, l’installation des feux tricolores et l'acquisition de terrains.

    Il a enfin fait remarquer la faiblesse du fonds de dotation à la décentralisation par rapport aux compétences transférées. A ce niveau, on peut constater que le transfert concomitant des compétences et des moyens n'est pas encore effectif.

  • La ville de Dakar décroche la mention «Très Bien» de l’Armp

    «La ville de Dakar a une excellente progression depuis les audits de 2008, car toutes les recommandations de 2009 et 2010 ont été apurées, selon le consultant Baye Ibrahima Diagne, membre de l’ARMP. Une très bonne progression a été notée pour certaines structures comme ‘’l’Agence de développement municipal (Adm), le Comité national de lutte contre le Vih/sida (Cnls), Agence nationale de la promotion de l’investissement et des grands travaux (Apix), l’Agence des travaux et de gestion des routes (Ageroute) et l’Hôpital principal de Dakar», a-t-il déclaré. 

  • La ville de Dakar citée en exemple par l’ARMP, plusieurs structures épinglées

    LERAL.NET: L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a cité jeudi en exemple la Ville de Dakar pour son excellente progression avec l’apurement de ‘’toutes les recommandations de 2009 et 2010’’, tout en épinglant certaines structures accusées de continuer à recourir à l'entente directe et d'autres qui violeraient le Code des marchés publics. 

    "La ville de Dakar a une excellente progression depuis les audits de 2008, car toutes les recommandations de 2009 et 2010 ont été apurées’’, a indiqué le consultant Baye Ibrahima Diagne, membre de l’ARMP, dans une communication exposée lors de la cérémonie de présentation du rapport 2011 de l’ARMP.

    Une très bonne progression a été notée pour certaines structures comme ‘’l’Agence de développement municipal (ADM), le Comité national de lutte contre le Vih/sida (CNLS), Agence nationale de la promotion de l’investissement et des grands travaux (APIX), l’Agence des travaux et de gestion des routes (AGEROUTE) et l’Hôpital principal de Dakar’’, a-t-il déclaré. 

    Dans son exposé, M. Diagne a aussi relevé d’autres faits marquants. ‘’Certains marchés ont été fractionnés en DRP [demande de renseignement de prix] afin de contourner les seuils de passation par AOO [appel d’offres ouvert]. C’est le cas du ministère de la Santé, du ministère du Tourisme, de la commune de Linguère’’, a-t-il relevé. 

    "Au cours de l’audit, a-t-il poursuivi, il a été noté que des Autorités contractantes (AC) ont eu à passer des marchés non-inscrits à la procédure de passage de marchés (PPM). Ce constat est inquiétant puisqu’une telle pratique non conforme aux exigences de l’article 6 du Code des marchés publics (CMP) est un motif de nullité d’un marché.’’ 

  • Recettes de la mairie de DAKAR : La Banque mondiale soutient la politique d’optimisation

    La Banque mondiale veut lever le frein lié au recouvrement des recettes de la mairie de Dakar. Un atelier de deux jours a été organisé sur le thème de l’optimisation des ressources.

    La cérémonie de clôture de l'atelier sur le projet de mise en place de la stratégie d'optimisation des recettes de la ville de Dakar s’est tenue hier à Dakar. Selon le représentant du maire Abdoulaye Agne, le partenaire financier que constitue la Banque mondiale est venu pour améliorer les recettes de l’hôtel de ville. L’atelier qui a démarré depuis avant-hier, est organisé avec la présence de structures telles que la Direction des affaires financières de la ville de Dakar, la Direction générale des impôts et domaines (Dgid), la Direction du Trésor, la Perception municipale, l’Agence française de développement (Afd), l’Adm, la Confédération des employeurs du Sénégal (Cnes), le Forum civil et la Chambre de commerce de Dakar.

    Cette rencontre de deux jours vise à faire un diagnostic profond des problèmes existants et constituant un frein au recouvrement des recettes de ladite municipalité. D’après M. Agne, un plan d’action et de suivi est mis en place pour optimiser ces recettes. Par ailleurs, il reconnaît les difficultés rencontrées avec le Trésor et la Direction des impôts. Membre de la commission des finances de la mairie de Dakar, il révèle que la municipalité de la capitale est à 40 milliards de francs de revenus alors qu’il est possible de récolter plus. «Dans le domaine du foncier, nous sommes à moins de 3% de recouvrement, alors que ce montant est extrêmement faible. Il faut que nous travaillions en synergie et que nous ayons un comportement citoyen pour le paiement des impôts », a indiqué M. Agne.

  • Khalifa Sall cité en exemple

    NETTALI.NET: Si les responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ont épinglé dans leur rapport d’audit, plusieurs structures, ils ont cité en exemple la gestion de Khalifa Sall à la tête de la Ville de Dakar pour « son excellente progression avec l’apurement de toutes les recommandations de 2009 et 2010 ».

    Le maire de Dakar est l’un des meilleurs élèves dans le respect des dispositions du Code des marchés publiques. Il a été cité en exemple lors de la présentation du rapport 2011 de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).

    « La ville de Dakar a une excellente progression depuis les audits de 2008, car toutes les recommandations de 2009 et 2010 ont été apurées », a déclaré le consultant Baye Ibrahima Diagne, membre de l’Armp, qui avait la charge d’exposer les résultats de l’audit des structures publiques visitées par l’Armp.

  • Avis d’Appel d’Offres (AAO) n° : DAU-03-2013-S - Entretien, réparation des véhicules et motocyclettes

    1. Cet Avis d’appel d’offres fait suite à l’Avis Général de Passation des Marchés paru dans journal Sud Quotidien n°5924 du mardi 29 Janvier 2013.

    2. La ville de Dakar a obtenu des crédits du budget général 2013 et à l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre du Marché relatif à l’entretien (lot1) et la réparation (lot2) des véhicules et motocyclettes  (Marché de Clientèle).

    3. La Ville de Dakar sollicite des offres sous pli fermé de la part de candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour l’entretien (lot1) et la réparation (lot2) des véhicules et motocyclettes  (Marché de Clientèle).

    4. La passation du Marché sera conduite par Appel d‘offres ouvert tel que défini dans le Code des Marchés publics, et ouvert à tous les candidats éligibles.

    5. Les exigences en matière de qualifications pour le lot 1 sont : 

    Avoir effectué au moins un (01) marché similaire sur les trois années dernières années (2010, 2011, 2012)

  • Avis d’Appel d’Offres (AAO) n° : DAF-05-2013-S - Organisation de la Cérémonie des retraités (lot 1) et organisation de l’Arbre de Noël 2013 (lot 2) pour la Ville de Dakar.

    1. Cet Avis d’appel d’offres fait suite à l’Avis Général de Passation des Marchés paru dans journal Sud Quotidien n°5924 du mardi 29 Janvier 2013.

    2. La Ville de Dakar a obtenu des crédits du budget général 2013 et à l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre du Marché relatif à l’organisation de la Cérémonie des retraités (lot 1) et organisation de l’Arbre de Noël 2013 (lot 2) pour la Ville de Dakar.

    3. La Ville de Dakar sollicite des offres sous pli fermé de la part de candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour l’organisation de la Cérémonie des retraités (lot 1) et organisation de l’Arbre de Noël 2013 (lot 2) pour la Ville de Dakar.

    4. La passation du Marché sera conduite par Appel d’offres ouvert tel que défini dans le Code des Marchés publics, et ouvert à tous les candidats éligibles.

    5. Les exigences en matière de qualifications pour les lots 1 et 2 sont : 

    Avoir effectué au moins un (01) marché similaire d’un montant de 20 000 000 F CFA pour le lot 1 et 32 000 000 F CFA pour le lot 2 sur les trois années dernières années (2009, 2010, 2011) donner les justificatifs à l’appui à travers des attestations de services faits ;

    Le candidat doit fournir les états financiers certifiés pour les trois (03) derniers exercices (2010, 2011, 2012) ;

  • Avis d’Appel d’Offres n° : DAF-09-2013-F - 2. - Acquisition en un (01) lot unique et indivisible de deux (02) véhicules pick up double cabine.

    1. Cet Avis d’appel d’offres fait suite à l’Avis Général de Passation des Marchés paru dans le journal Sud Quotidien n°5924 du mardi 29 Janvier 2013

    2. Le Maire de la Ville de Dakar dispose un financement de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et a l’intention d’utiliser une partie de  ces fonds pour effectuer des paiements au titre du Marché pour l’acquisition en un (01) lot unique et indivisible de deux (02) véhicules pick up double cabine.

    3. Le Maire de la Ville de Dakar sollicite des offres sous pli fermé de la part de candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour l’acquisition en un (01) lot unique et indivisible de deux (02) véhicules pick up double cabine.

    4.  La passation du Marché sera conduite par Appel d‘offres ouvert tel que défini dans le Code des Marchés publics, et ouvert à tous les candidats éligibles. 

    5. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations auprès de la Direction Administrative et Financière- Cellule de Passation des Marchés –1er étage – Rue 22 prolongée x Boulevard Gueule Tapée, Tel : 33 829 51 25/85 , et prendre connaissance des documents d’Appel d’offres à l’adresse mentionnée, de  9h à 17 heures. Cet avis d’appel d’offres peut être consulté sur le site www.villededakar.org et sur www.marchespublics.sn.

  • Avis d’Appel d’Offres N° : 002/13/DDU/VD – Cas sans pré qualification - travaux d’éclairage public sur le tronçon de l’autoroute Malick SY- Patte d’Oie et à Fann Résidence (Projet pilote  « éclairage moderne »).

     1   -  Cet Avis d’appel d’offres fait suite à l’Avis Général de Passation des Marchés parudans le Journal Sud quotidien N°5924 du 29 janvier 2013.

    - La Ville de Dakar à bénéficier d’un finacement de L’Agence Française de Developpement (AFD) pour financer son programme de sécurité urbaine et à l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre du Marché de travaux d’éclairage public sur le tronçon de l’autoroute Malick SY- Patte d’Oie et à Fann Résidence (Projet pilote  « éclairage moderne »).

    2 - La Ville de Dakar sollicite des offres sous pli fermé de la part de candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour réaliser les travaux d’éclairage public sur le tronçon de l’autoroute Malick SY- Patte d’Oie et à Fann Résidence (Projet pilote  « éclairage moderne »), répartis en deux (02) Lots distincts et indivisibles.

    Lot 1 : Eclairage public sur le tronçon de l’autoroute Malick SY- Patte d’Oie

    Lot 2 : Eclairage public à Fann Résidence (Projet pilote  « éclairage moderne »)

  • BUDGET 2013 de la ville de Dakar

    VDRAPPORT DE PRESENTATION

    Le projet de budget 2013 de la Ville de Dakar s’inscrit dans une dynamique d’assainissement des finances, de renforcement des investissements structurants et de consolidation des programmes sociaux. 

    L’examen du compte administratif de l’exercice 2011 a révélé les prémisses d’une situation financière assez tendue, engendrée par une compression des ressources budgétaires provenant des impôts et taxes et un relèvement du niveau des dépenses du fait de la mise en œuvre effective des différents programmes et projets initiés par la Ville. 

    Cette situation a été aggravée par les prélèvements opérés par l’Etat sur les ressources financières de la Ville en vue de couvrir les paiements effectués dans le cadre des investissements réalisés par la Ville lors de la préparation du sommet de l’organisation de la Conférence Islamique (OCI). Face à cette situation, la Ville a développé, au courant de l’exercice budgétaire 2012, une stratégie de mobilisation des recettes et a initié les démarches nécessaires pour le reversement des sommes initialement prélevées par l’Etat. 

    L’aboutissement de cette initiative s’est matérialisé par le vote du conseil municipal, en session extraordinaire du 13 décembre 2012, d’une délibération portant sur une autorisation spéciale de recettes et de dépenses pour un montant de 12.378.196.399 FCFA,  permettant ainsi à la Ville de clôturer la gestion 2012 dans les meilleures conditions. 

  • PROJET DE BUDGET 2012: RAPPORT DE PRESENTATION

    Le Budget de la Ville de Dakar pour la gestion 2012 sera caractérisé par trois faits majeurs :

     

    1.  Une évolution des recettes budgétaires engendrée par la mobilisation de ressources financières externes provenant des accords de prêt conclus entre la Ville et des structures de financement. Il s’agit essentiellement de l’Agence Française de Développement (AFD), de la Banque Islamique du Sénégal (BIS) et de la Banque Ouest Africaine pour le Développement (BOAD).

     

    2.  La consolidation et le renforcement du programme social de lutte contre la pauvreté urbaine mis en œuvre depuis 2010. Ce programme repose sur le soutien à l’éducation et l’appui aux couches sociales vulnérables. 

    3.  Un accroissement et une nouvelle orientation des investissements vers des secteurs structurants en vue de favoriser une amélioration du cadre de vie des populations.

     

     

    Le recours à l’endettement trouve sa justification sur la nécessité de réaliser, dans des délais raisonnables, de grands projets sans perturber l’équilibre financier de la ville. 

     

    Cependant, pour pérenniser la sauvegarde du patrimoine communal, la Ville va poursuivre son programme d’entretien et de réhabilitation des infrastructures relevant de sa compétence. Un accent particulier sera accordé sur l’entretien de la voirie dont le degré très élevé de dégradation risque de compromettre tous les efforts consentis pour faciliter la mobilité urbaine.

     

    Le projet de budget pour l’exercice 2012 s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de  54.724.414.556 FCFA.

  • BUDGET 2011 et Rapport de présentation

    Documents à télécharger en bas de page

    La gestion budgétaire qui s’achève a été caractérisée par le démarrage effectif des projets initiés par la Ville dans le cadre de la mise en oeuvre de son programme d’investissements prioritaires. La réalisation de ces projets, dont l’identification et la localisation ont été déterminées par les communes d’arrondissement, a permis à la Ville de prendre en charge tous les domaines relevant de ses compétences.

    La prise en charge budgétaire de ces investissements, dont le coût global est fixé à plus de 10 milliards, sera assurée partiellement par le budget 2011 du fait des retards enregistrés dans les procédures d’appel d’offres.

     

    La gestion budgétaire 2011 sera également marquée par l’exécution d’importants projets, à incidence socio-économique importante, destinés à l’amélioration des conditions et du cadre de vie des populations.

    Il s’agit essentiellement de :

    Ø  L’aménagement de pavés sur les trottoirs des rues de la Ville de Dakar ;

    Ø  L’installation de l’éclairage public dans les quartiers ;

    Ø  La modernisation et l’extension des feux tricolores ;

    Ø  La généralisation du programme lait à l’école;

    Ø  Relèvement du plateau technique des structures  sanitaires;

    Ø  L’aménagement des jardins et places publics.

  • BUDGET 2010 DE LA VILLE DE DAKAR

    RAPPORT DE PRESENTATION : L’exercice budgétaire qui s’achève a été marqué par la mise en œuvre de notre politique d’assainissement et redressement financier articulée autour des trois axes suivants :

    1 - L’apurement progressif des arriérés de paiement, plus particulièrement les dépenses engagées non mandatées, en vue de réduire considérablement voire annihiler l’endettement de l’institution municipale ; 

    2 - La maîtrise des charges et l’engagement des nouvelles dépenses en fonction des disponibilités financières et non sur la base des crédits inscrits ;

    3 - Le développement d’une nouvelle stratégie de mobilisation des recettes pour permettre à la Ville de Dakar de faire face aux besoins d’investissement exprimés par les populations. 

    Les résultats obtenus sont assez satisfaisants et permettent d’envisager le démarrage de la gestion budgétaire 2010 avec une situation financière plus reluisante.   

    Notre approche participative et inclusive nous a permis, grâce à l’apport de tous les acteurs impliqués directement ou indirectement dans la gestion de la Ville, d’identifier clairement les attentes des populations en termes d’investissement et de prise en charge de leurs besoins.

    A cet effet, le débat sur les orientations budgétaires tenu le 28 Octobre 2009 au sein du Conseil Municipal a permis de dégager la liste des investissements jugés prioritaires dans tous les domaines qui relèvent de la compétence des collectivités locales.

  • Le Budget 2009

    vdLa nouvelle équipe municipale fait d'une  gestion transparente et participative sa priorité. Ainsi le budget de fonctionnement des services de la ville sera dorénavant publié sur le site. Veuiller cliquer ci-dessous pour accéder au fichier attaché.

Pages