FORMATION DES FORMATEURS : Retour du sport à l’école via les Kids’Athletics

Sud Quotidien : Pour mieux développer le sport et particulièrement l’athlétisme, il faut passer l’école. C’est la conviction de Lamine Diack. C’est dans ce cadre que le président de la Fédération internationale des associations d’athlétisme (Iaaf), a signé une convention avec Khalifa Ababacar Sall, maire de la ville de Dakar. Une convention qui a pris forme avec la formation de 25 instituteurs les mardi 19 et mercredi 20 janvier derniers la piscine olympique, sous la supervision du représentant de l’Iaaf en partenariat avec la Fédération sénégalaise d’athlétisme (Fsa).

Pour le moment, cinq inspections départementales ont été ciblées. Il s’agit de Dakar ville, Médina, Grand-Dakar 1 et 2 et Dakar banlieue.

Selon, Abdel Malek El Hebil, directeur chargé du programme Kid’s au niveau de l’instance internationale d’athlétisme, “l’objectif est de faire le sport à l’école, l’activité N°1“. Pour ce, confie-t-il, l’Iaaf, “s’engage à former les cadres, à fournir les documents pédagogiques et le matériel nécessaire pour les cessions pratiques afin d’assister la mairie de Dakar à implanter le “Kid’s“ dans les écoles primaires et les quartiers de la Ville de Dakar“.

“Ce stage, poursuit-il, est une première étape que mairie a organisé dans une perspective de la mise en application de la convention qui lie pour la première fois une collectivité locale à Iaaf kids’ Athlétics“.



Abdel Malek El Hebil, fait aussi remarquer que ce projet s’article autour de trois exigences à savoir proposer aux enfants un athlétisme motivant, accessible et formateur.

Quant à Pape Ndour, inspecteur spécialisé, représentant l’inspection d’académie de Dakar, il estime que “l’introduction de cette discipline chez les enfants de 7 ans à 12 ans, développe à terme la pratique de l’athlétisme à l’école et souhaite que cette expérience soit élargi dans toute la région de Dakar mais aussi au niveau national“.

Prenant prétexte des élèves de l’école Point E qui ont été accompagnés de leur maîtresse, pour la phase expérimentale de la formation des formateurs, il exhorte par la même occasion, le ministère de l’enseignement élémentaire à s’engager pour porter ce projet au niveau national.

Abdoulaye Thiam