Historique de la ville

La presqu’île du Cap Vert a été habitée dans les zones occidentales, dès les temps paléolithiques (soit près de 100 000 ans avant Jésus-Christ) avant d’être occupée dans son entier, aux temps néolithiques.

Des vestiges ont été découverts à Hann, Bel Air (côte orientale), Almadies et Ouakam (côte occidentale): bifaces, grattoirs, disques, poinçons, haches de pierres, colliers de coquillage, bracelets de fer, etc.

L’histoire de Dakar est intimement liée à celle de Gorée et du Cap-Vert. On peut considérer Dakar comme la “ fille ” de Gorée.

1444

Le navigateur portugais Denis DIAS découvre le Cap Vert, d'une étendue de 100 km2.

La presqu'île est peuplée de Mandingues, ses premiers habitants.

1580 - 1617

Installation des Lébous originaires du royaume du Tekkrour, au Nord Est du fleuve Sénégal.

1679

Du CASSE pour la compagnie du Sénégal a obtenu la cession d’une bande de terrain de 6 lieues de profondeur le long des côtes.

1677 - 1814

Gorée sera prise et reprise quinze fois, relais assuré par la Hollande, l'Angleterre et la France.

1750

Le naturaliste français Michel ADANSON établit le premier croquis du Cap Vert où est mentionné le nom de Dakar. Il exaltera par ailleurs la richesse halieutique de la côte sénégalaise.

1765 - 1766

Le Gouverneur Poncet de la Rivière s’était fait céder les pointes de Daccard et  Bin et même toute la Presqu’île jusqu’au ruisseau de Mbao et au village de Yoff exclus.

1845

Gorée devient le chef lieu de la division navale des côtes occidentales d'Afrique.

13 janvier 1857

Protet fait débarquer la troupe à Dakar.

25 mai 1857

Date officielle de la fondation de la Ville de Dakar par Pinet LAPRADE. Le pavillon français est hissé.

juin 1858

Élaboration du 1er plan cadastral de Dakar.

1859

Début de construction d'un phare sur le mont le plus élevé des mamelles (cônes volcaniques du nord ouest). Durée des travaux: quatre ans.

Juin 1862

Élaboration d'un nouveau plan d'alignement de la ville. Dakar est " un véritable labyrinthe de rues et d'impasses, de tours et de détours ". Initiateur de ce cadastre: Pinet LAPRADE.

1869

Épidémie de choléra qui décime la population autochtone Dakaroise. Un Lazaret est ouvert.

1872

La commune de Gorée est créée.

1875

Dakar devient centre d'arrondissement à la place de Gorée.

1876

Nouveau plan cadastral de Dakar.

1878

Dakar compte environ 1600 habitants.

17 Juin 1887

Dakar devient une commune distincte et moins dépendante de Gorée.

9 Décembre 1887

Jean Alexandre est le premier Maire de Dakar. 

1887-1889

" On comble à Dakar, marigots et ravins, on lutte contre l'envahissement des dunes "

1891

Gorée compte 2100 habitants, Dakar 8737.

1902

Dakar devient la capitale de l'Afrique Occidentale Française.

1903 à 1908

Le gouverneur Général ROUME transforme Dakar par un très gros effort d'urbanisation.

1904

Dakar compte 18 500 habitants environ.

Avril 1908

Pose de la première pierre par le Ministre des colonies Millies LACROIX du marché Kermel de Dakar.

1909

Dakar compte 25 000 habitants environ. 

1910

Dakar est déjà le premier port du Sénégal.                            

1914

Début de la première guerre mondiale.

 1920

Blaise DIAGNE est élu Maire de Dakar, il le restera jusqu'en 1934, date de sa mort.

1920

Un cours secondaire est ouvert, qui deviendra bientôt (1936) le lycée Van Vollenhoven (actuel lycée Lamine GUEYE) du nom d'un éphémère Gouverneur qui s'oppose au recrutement d'indigènes pour la première guerre mondiale.

1921

Dakar compte 32 440 habitants dont 1 661 européens. Gorée se vide de 1000 âmes.

Premières arrivées de Libanais. Ils s'installent bientôt dans le petit et moyen commerce.

1926

Dakar compte 33 679 habitants dont 2 939 européens, tandis que Gorée ne compte plus que 700 habitants. 

1929

Gorée est rattachée à Dakar.

31 Mars 1929

Inauguration de la Cathédrale du Souvenir Africain, la Cathédrale de Dakar. On note la présence de Blaise DIAGNE.

1938

Installation à Dakar de l'Institut Fondamental d'Afrique Noire (IFAN). 

1939

Début de la seconde guerre mondiale.

29 Sept 1940

La tentative de débarquements gaulliste et anglais à Dakar est repoussée.

1945

Léopold Sédar SENGHOR (il sera le premier président de la République Sénégalaise) fonde le bloc démocratique Sénégalais (B.D.S).

2 Avril 1946

SENGHOR, député du Sénégal, réclame l'égalité des droits pour tous, populations colonisées comme métropolitaines.

1947

Dakar compte 135 000 habitants environ. Pénurie de logements, d'emplois et de matières premières. 

1950

Inauguration de l'Institut des Hautes Études (I.H.E) qui deviendra en 1957, l'université de Dakar. 

26 Août 1958

Le Général DE GAULLE, qui vient d'imposer une nouvelle constitution à la France et de créer la communauté (à la place de l'union française) est accueilli fraîchement par des manifestations réclamant l'indépendance du Sénégal.

11 Juin 1958

Transfert de la capitale. Dakar supplante Saint-Louis.

 

La décentralisation

           Quelques dates significatives illustrent l’évolution de la décentralisation dans notre pays et ceci depuis la période coloniale en passant par l’indépendance jusqu’à nos jours.

           Cette évolution timide au départ s’est accélérée depuis 1972. Ainsi, on peut noter plusieurs phases dans les réformes de la décentralisation. 

                Première phase:

    Avant l’Indépendance: 

Durant la période coloniale, le pays était divisé en Cercles, Subdivisions, Cantons avec la création de quelques communes.

1872: création des communes de plein exercice

1880: érection de Rufisque en commune de plein exercice

1887: érection de Dakar en commune de plein exercice

1904: naissance des communes mixtes

1956: la loi cadre crée la naissance des communes mixtes. Dorénavant le conseil municipal est élu et le Maire nommé.

             L’Indépendance:

1960: la loi du 13 novembre 1960 institut la création des régions, arrondissements et permet l’érection des communes en communes de plein exercice. La loi du 01 Février 1960 porte sur la création des assemblées régionales. 

                Deuxième phase:

La deuxième phase est marquée par deux grandes dates:

-         celle de 1972: loi de 1972 portant création des communautés rurales. Dans cette phase, on assiste également à l’institution des communes à statut spécial dans les capitales chef lieu de région avec un bicéphalisme.

-         celle de 1990: en 1990 on assiste à la création de 11 nouvelles communes, à la suppression du statut accordé aux communes chefs lieu de région. Toutes les communes retrouvent le droit commun de la loi 90-35 du 08/10/1990.

               Troisième phase:

          En 1996, nous assistons à la réforme institutionnelle de la région par la loi 96-06 du 22 mars 1996 portant code des collectivités locales. Elle est mise en application le 1er Janvier 1997 dépassant ainsi en ampleur les réformes précédentes.

         Avec cette réforme de 1996 sera parachevé l’édifice de la décentralisation au Sénégal avec 10 régions, 60 communes, 43 arrondissements, 320 communautés rurales soit un total de 433 collectivités locales.  

      Le découpage administratif actuel: 

        Au terme de l’évolution décrite ci-dessus, le Sénégal compte trois niveaux de collectivités jouissant du même statut de collectivité locale ayant une égale dignité devant l’État et assujetties aux mêmes conditions légales de fonctionnement: il s’agit de la Région, de la Commune et de la Communauté rurale. Ces collectivités décentralisées sont dotées de la personnalité morale et financière. Elles sont administrées par des Conseils élus au suffrage universel (Référence loi 96-06 du 22 Mars 1996 portant code des collectivités locales).

      Le transfert de compétences:

 Compétences générales:

           La Collectivité doit assurer à l’ensemble de la population sans distinction, les meilleures conditions de vie.

Elle intervient dans le domaine de la planification de la programmation du développement local et de l’harmonisation de cette programmation avec les orientations régionales et nationales. 

Article 88 du Code des Collectivités Locales pour les communes

Article 25 du Code des Collectivités Locales pour les régions

Article 194-195-186 du Code des Collectivités Locales pour les communes.

                  Compétences de droit commun: 

Ce sont des compétences inhérentes à la notion de collectivités locales.

Il  en résulte que le Maire, comme le Président du Conseil Régional, le Président de Communauté Rurale en sa qualité de représentant de l’État et d’élu est tenu dans un dédoublement fonctionnel de prendre toutes les mesures propres à assurer la protection des libertés publiques et individuelles, des biens et des personnes, la salubrité, la tranquillité publique etc. 

                 Compétences de proximité:

         Pour assurer le service publique, la gestion des ressources naturelles, l’édification d’équipements collectifs, en un mot la satisfaction des aspirations quotidiennes des populations, les collectivités locales exercent des compétences de proximité.

Les compétences réparties concernant 9 secteurs:

environnement et gestion des ressources naturelles, santé reproduction action sociale, culture, jeunesse sport loisir, éducation, planification, aménagement territorial, urbanisme habitat etc.

Le transfert de compétence entraîne un approfondissement de la démocratie locale.