Jumelage Dakar et Kinshassa: Une diplomatie des Villes pour un secteur primaire performant

SERVICE PRESSE ET COMMUNICATION: Les Villes de Dakar et de Kinshasa  ont signé ce samedi, une convention. r Khalifa Sall et André Kimbounta comptent   apporter leur pierre à la coopération Sud- Sud. Dans un contexte où « l’Afrique sera la prochaine locomotive du monde » et que les élus doivent participer à l’émergence du vieux continent.

 L’’alliance des villes pour les développement du continent » est parti sur les fonts baptismaux. Khalifa Sall et André Kimbounta ne souhaitent pas lâcher cette « locomotive ». Braazaville, Nouackchott, Sokone et kinshassa sont aujourd’hui dans ce cercle d’une coopération Sud Sud. . Un accord de jumelage a donc  été signé entre le  maire de Dakar et le gouverneur de Kinshassa. La cérémonie qui a s’est déroulée dans la prestigieuse  salle de délibérations de la municipalité dakaroise. Une occasion saisie par le Maire de Dakar,  pour revenir sur les grands défis à relever. En effet « les élus locaux comptent apporter leur pierre dans la construction du continent », dira Khalifa Sall. Poursuivant, il souligne  que le « monde de demain se fera par et pour les Africain et que les élus sont les nœuds de cette attraction. Il  faut les moyens de s’y préparer ». Auparavant le Maire de la Ville a salué le travail abattu par André Kimbounta, « un panafricaniste avéré, un ami de Dakar ».

C’est pourquoi, , le gouverneur de Kinshassa, très heureus de séjourner à Dakar, « capitale de la francophonie » a emboité le pas à Khaliifa Sall. Devant les populations, il a souligné les qualités de l’homme « un leader, un fils qui défend les valeurs africaines ». et qui a été porté de nouveau à la tête de la Municipalité. « Vous avez fait un très bon choix ».  Très en verve, André Kimbounta de lancer « souriez, vous êtes à Dakar, capitale de la francophonie ». Le jumelage entre les deux  capitales  se fait « dans le cadre de la diplomatie des Villes ». Le gouverneur de Kinshassa n’a pas manqué de souligner son nouveau rôle dans le règlement de certains conflits. . Devenant ainsi « un maire médiateur dans la crise qui a secoué son pays ».

 Dans trois décennies ans, l’Afrique sera le cœur du monde ».  Dans le cadre de cette coopération décentralisée, André Kimbounta compte soutenir agriculteurs et pêcheurs. Pourquoi ne pas consommer le poisson venu du Sénégal. Une coopération qui permettrait à offrir 60 % de sa partie rurale, pour que les sénégalais viennent y planter. Car aujourd’hui la pêche et l’agriculture sont des secteurs vitaux pour les populations africaines.

Au terme de la cérémonie, André Kimbounta a enfilé un grand boubou, cadeau qui lui a fait chaud au cœur.  Avant de danser aux rythmes bien de chez nous.

Rama DIAW