La Mairie

Bénéficier d’un financement du Programme d’appui aux familles en situation d’extrême pauvreté (PAFSEP)

Le PAFSEP a été mis en place par la Ville de Dakar dans le but de soutenir les couches vulnérables de la population par le financement de micro-projets.

La nature de l’appui est un prêt remboursable couvrant tout ou partie des besoins de financement.

Le délai de remboursement est de 12 mois avec un différé de 2 mois.

Qui peut faire la demande ?

Indigent ou nécessiteux, habitant le périmètre communal de la Ville de Dakar.

Bénéficier d’un financement du Programme d’appui aux familles en situation d’extrême pauvreté (PAFSEP)

Le PAFSEP a été mis en place par la Ville de Dakar dans le but de soutenir les couches vulnérables de la population par le financement de micro-projets.

La nature de l’appui est un prêt remboursable couvrant tout ou partie des besoins de financement.

Le délai de remboursement est de 12 mois avec un différé de 2 mois.

Qui peut faire la demande ?

Indigent ou nécessiteux, habitant le périmètre communal de la Ville de Dakar.

Bénéficier d’une prise en charge médicale de la Ville de Dakar

Bénéficier d’une prise en charge médicale de la Ville de Dakar

Dans le cadre de la convention avec les hôpitaux de Dakar, la Ville de Dakar peut soutenir dans la limite l’enveloppe budgétaire disponible les couches vulnérables de la population par une prise en charge médicale. 

La prise en charge s’effectue pour les structures hospitalières ayant signé une convention avec la Ville de Dakar : Le Dantec, Fann, Abass Ndao, Albert Royer.

NB : La prise en charge est plafonnée à 250 000 FCFA

Qui peut faire la demande ?

Indigent ou nécessiteux, habitant le périmètre communal de la Ville de Dakar.

Quels sont les documents à fournir ?

  • Une demande adressée au maire
  • Une photocopie de la carte nationale d'identité du demandeur
  • Un certificat de domicile
  • Un dossier médical
  • Un devis du coût du traitement
  • Une enquête sociale

Des chèques de la mairie de Dakar à des familles en situation d'extrême pauvreté

APS:  La Ville de Dakar annonce dans un communiqué qu'elle procèdera, mercredi 03 JUIN 2013, à une remise de chèques aux bénéficiaires du Projet d'appui aux familles en situation d'extrême pauvreté (PAFSEP).

La cérémonie qui aura lieu à partir de 10 heures, dans la Salle des délibérations de l'Hôtel de Ville de Dakar, sera suivie d'un point de presse animé conjointement par Ndèye Fatou Tounkara, adjointe au maire chargée des questions sociales et le Dr Malick DIOP, adjoint au maire chargé de la santé, indique la même source.

Selon la même source, "en tout, 226 personnes et 5 groupements d'intérêt économique recevront leur financement, soit un montant total de 36.700.000 (trente-six millions sept cent mille) FCFA, ainsi répartis : 26.900.000 FCFA aux projets individuels; 9.800.000 aux projets collectifs (GIE)".

Le communiqué rappelle que le PAFSEP vise à "améliorer les revenus et les conditions de vie des populations en leur offrant la possibilité d'exercer une activité génératrice de revenus". 

Il souligne que "des activités aussi diverses que la teinture, le tissage, la location de chaises, la location d'ustensiles de cuisine, l'aviculture, la pâtisserie, le mareyage, le commerce, la friperie, etc. sont éligibles au financement".

La maire de Dakar explique que "les bénéficiaires sont les femmes, les jeunes, les personnes âgées et les handicapés habitant sur le périmètre communal de la Ville de Dakar, indigents et/ou organisés en GIE". 

DEMANDER L'INSTAURATION D'UNE ZONE DE STATIONNEMENT RESERVE

Toute personne physique ou morale désirant occuper l’espace public sur la devanture de l’emplacement du lieu d’habitation ou à usage commercial peut demander l’instauration d’une zone de stationnement réservée pour créer un espace de stationnement pour véhicules sur une partie de la voirie.

Pièces à fournir:

Une demande adressée au Maire motivant clairement les raisons,

Au besoin les plans d’aménagement,

Copie certifiée conforme du registre de commerce ou de tout document d’identification de la personne physique ou morale.

NB: tout autre document peut être fourni à l’appui de la demande, la quittance de paiement est demandée avant l’implantation effective; la taxe est payée après délivrance de l’acte à la Perception municipale de la localité et une quittance est délivrée au demandeur.  La matérialisation de l’acte ne peut être faite par le demandeur et acceptée par les services techniques compétents de la Mairie qu’après paiement de la taxe.

RECUPERER UN VEHICULE MIS EN FOURRIERE

Tous les animaux errants, véhicules, objets de toute nature abandonnés sur la voie publique ou sur les terrains non clos, peuvent par le biais des agents de la force publique, être convoyés et mis en fourrière.

La Fourrière municipale reçoit également tous les animaux, véhicules et objets de toute nature se trouvant sous main de justice ou déposés par les particuliers lorsqu’ils sont découverts ou appréhendés dans leurs domaines ou propriétés privées.

 NB: Pour le cas d’un animal mis en fourrière, le propriétaire doit, pour récupérer son bien, se présenter à la fourrière avec un témoin, dans les délais permis avant la vente aux enchères publiques:

8 jours s’il s’agit d’un animal mis en fourrière

1 mois pour un véhicule

Pièces à fournir:

- Demande adressée au Maire,

- Document attestant de la propriété de l’objet,

DEMANDER L'INSTAURATION D'UNE ZONE D'INTERDICTION DE STATIONNEMENT

Toute personne physique ou morale désirant libérer de toute forme de stationnement l’espace public situé sur la devanture de l’emplacement du lieu d’habitation ou à usage commercial peut demander l’instauration d’une zone d’interdiction de stationnement pour faire d’une partie de la voirie un espace interdit au stationnement.

Pièces à fournir:

  • une demande adressée au Maire motivant clairement les raisons,
  • copie certifiée conforme du registre de commerce ou de tout document d’identification de la personne physique ou morale,
  • tout autre document peut être fourni à l’appui de la demande.

DEMANDER L'AUTORISATION D'IMPLANTATION D'UN MOBILIER URBAIN

Toute personne physique ou morale désirant:

exercer son activité en implantant un kiosque,

indiquer à l’aide d’un panneau signalétique la situation de son lieu d’installation,

faire connaître son produit par le biais de la publicité,

installer toute forme d’équipement pour un usage commercial,

peut demander l’autorisation d’implantation d'un mobilier urbain pour installer sur la voie publique et à titre dite précaire et révocable un kiosque ou un panneau, publicitaire ou autres.

DEMANDER UNE PERMISSION DE VOIRIE TEMPORAIRE

La permission temporaire de voirie est requise en cas d’occupation pour un temps déterminé d’une partie de la voie publique.

L’ouverture de tranchées pour travaux sur la voirie, le stockage de gravats et de matériaux en dehors des limites permises par les travaux de construction ou de démolition d’immeubles nécessite une telle permission.

Pièces à fournir:

Une demande adressée au Maire spécifiant la période exacte de l’occupation

Les documents techniques justifiant l’aménagement tels permis de construire, permis de démolir, plans de construction, …

NB: La taxe est payée après délivrance de l’acte à la Perception municipale de la localité et une quittance est délivrée au demandeur, la quittance de paiement est demandée avant l’implantation effective.

La matérialisation de l’arrêté ne peut être faite par le demandeur et acceptée par les Services Techniques compétents de la Mairie qu’après paiement de la taxe.

EMPLOIS / STAGES

Ce type de contrat ne peut être renouvelé qu’une seule fois. Après renouvellement soit l’agent est titularisé, soit la ville lui paye ses droits ce qui signifie qu’il n y a plus de contrat. 

NB:    à la fin de chaque contrat, l’agent perçoit ses droits de congé et d’engagement même s’il est recruté par la suite.

 b.       contrat à durée indéterminée

 Ce contrat est un mode de recrutement de droit commun.

Un dossier de demande d’emploi est constitué par le demandeur:

 -         demande manuscrite adressée au Député Maire

-         casier judiciaire

-         copies légalisées des diplômes

-         extrait de naissance

-         certificat de visite et de contre visite

-         curriculum vitae

-         certificat de bonne vie et mœurs

-         photocopie carte d’identité légalisée

-         certificat de nationalité sénégalaise.

HALLES ET MARCHES

La demande de cantines, tables et étals est sollicitée par  tout commerçant ou marchand ambulant qui désire exercer son activité à  l’intérieur des équipements marchands (marchés, gares routières...)

  NB: le coût de la cantine ou de l'emplacement varie selon les équipements marchands et selon les promoteurs.

Pièces à fournir?

  • Une demande manuscrite adressée au Maire
  • Une copie certifiée conforme de la carte nationale d'identité
  •  Une copie certifiée conforme de la carte de commerçant ou du registre de commerce 

IMPÔTS ET TAXES

COMMENT S’ACQUITTER DE  LA TAXE PUBLICITAIRE ?

  •  La taxe de publicité est due pour les dispositifs de publicité implantés ou visibles sur la voie publique.
  •  La taxe sur la publicité s’applique:
  • aux plaques ou enseignes lumineuses
  •  aux auvents
  •  aux véhicules publicitaires
  • aux panneaux avec lumière obligatoire
  • à la publicité sonore
  • aux façades vitrées
  • ou à toute forme de publicité sur la voie publique.

 Le paiement est annuel. Cependant une publicité dite occasionnelle s’appliquant sur les réclames sonores, les objets gonflables, les panneaux lumineux, doit être payée d’avance.

ASSISTANCE MEDICALE ET SOCIALE

L'assistance médicale et sociale de la Ville de Dakar couvre beaucoup de domaines et touche les différents segments de la population dont les demandes proviennent de tout le territoire communal.

           Pour l’essentiel, elle  consiste  à apporter une assistance en espèce ou en nature pour couvrir des besoins alimentaires, médico-sanitaires, financiers, scolaires, d’habitat, d’activités socio-économiques, hospitalisations etc.

assistance médicale:

  • Consultation
  • Médicaments  IB
  • Analyses se faisant dans le centre
  • Hospitalisations.

assistance sociale: 

  • Secours financier
  • Secours en nature (vivres, friperies, nattes etc. )
  • Appareillage orthopédique ( fauteuils roulants etc.)  
  • Assistance aux Daaras (désinfection, dératisation, désinsectisation etc. )
  • Assistance institutionnelle (création G.I.E, groupements de femmes)
  • Formation des jeunes filles en arts culinaires, ménagers, teintures, alphabétisation etc. 

Khalifa Sall cité en exemple

NETTALI.NET: Si les responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ont épinglé dans leur rapport d’audit, plusieurs structures, ils ont cité en exemple la gestion de Khalifa Sall à la tête de la Ville de Dakar pour « son excellente progression avec l’apurement de toutes les recommandations de 2009 et 2010 ».

Le maire de Dakar est l’un des meilleurs élèves dans le respect des dispositions du Code des marchés publiques. Il a été cité en exemple lors de la présentation du rapport 2011 de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).

« La ville de Dakar a une excellente progression depuis les audits de 2008, car toutes les recommandations de 2009 et 2010 ont été apurées », a déclaré le consultant Baye Ibrahima Diagne, membre de l’Armp, qui avait la charge d’exposer les résultats de l’audit des structures publiques visitées par l’Armp.

Veille de Tabaski : Khalifa Sall mobilise 500 millions FCFA pour soulager 15 000 nécessiteux

Le maire de Dakar par le biais de la perception municipale, vient de frapper un coup qui pourrait assurer ses arrières lors des prochaines élections municipales prévues en 2014. 

En effet, Khalifa Sall a mobilisé pas moins d’un demi-milliard de francs CFA pour mettre en cette veille de Tabaski des dakarois nécessiteux à l’abri du besoin. Selon le journal Libération parcouru par Setal.net, ils sont 15 000 âmes à avoir bénéficié de cette aide. Chaque ayant droit a reçu 40 000 francs CFA et tout cela s’est fait dans la transparence. 

Tandem Paris-Dakar : 130 artistes sénégalais conviés au "match retour"

tandemAPS: Cent trente artistes sénégalais, conviés par les organisateurs, participent dans la capitale française au ‘’match retour’’, une manifestation considérée comme la suite du Tandem Paris-Dakar, une plateforme d’échanges culturels entre les deux capitales, a appris l’APS, jeudi, lors d’un point de presse à Dakar.

"Le match retour’’, qui se déroule du 9 septembre au 19 décembre, est la suite d’une série de manifestations qui se sont déroulées à Dakar, du 28 mars au 28 juin dernier.

Il se tient dans la capitale française avec une série d’évènements : projections de films, danses, photographies, concerts, etc. 

Après la projection d’un film sur le portrait de cinq artistes sénégalais, le directeur de l’Institut français de Dakar, Moncef Follain, a fait un bilan de la première phase du Tandem Paris-Dakar.

L’évènement a connu ‘’plus de 30.000 spectateurs dont 7.000 lors des trois jours de cultures urbaines, à la Biscuiterie de la Médina, 2 mille au cinéma Christa, avec différentes prestations du théâtre, de la mode en passant par la musique urbaine, la danse.‘’, a-t-il relevé.

Pénurie d’eau à Dakar : Khalifa Sall au secours de la population dakaroise

Le maire de Dakar a apporté son aide aux Dakarois suite à la pénurie d’eau qui s’éternise. Khalifa Sall a surtout essayé de soutenir les structures sanitaires à travers son geste.

Très sensible aux difficultés auxquels font face les Dakarois avec cette pénurie du liquide précieux, Khalifa Sall a déployé de gros moyens en distribuant de l’eau. Le maire de Dakar a demandé à la société Kirène de donner gratuitement de l’eau aux populations. L’édile de Dakar a tenu à apporter une assistance particulière aux hôpitaux notamment l’Hôpital Principal, Le Dantec, Abass Ndao, Gaspard Camara… où certains services ne fonctionnent plus normalement faute d’eau. 

Recettes de la mairie de DAKAR : La Banque mondiale soutient la politique d’optimisation

La Banque mondiale veut lever le frein lié au recouvrement des recettes de la mairie de Dakar. Un atelier de deux jours a été organisé sur le thème de l’optimisation des ressources.

La cérémonie de clôture de l'atelier sur le projet de mise en place de la stratégie d'optimisation des recettes de la ville de Dakar s’est tenue hier à Dakar. Selon le représentant du maire Abdoulaye Agne, le partenaire financier que constitue la Banque mondiale est venu pour améliorer les recettes de l’hôtel de ville. L’atelier qui a démarré depuis avant-hier, est organisé avec la présence de structures telles que la Direction des affaires financières de la ville de Dakar, la Direction générale des impôts et domaines (Dgid), la Direction du Trésor, la Perception municipale, l’Agence française de développement (Afd), l’Adm, la Confédération des employeurs du Sénégal (Cnes), le Forum civil et la Chambre de commerce de Dakar.

Cette rencontre de deux jours vise à faire un diagnostic profond des problèmes existants et constituant un frein au recouvrement des recettes de ladite municipalité. D’après M. Agne, un plan d’action et de suivi est mis en place pour optimiser ces recettes. Par ailleurs, il reconnaît les difficultés rencontrées avec le Trésor et la Direction des impôts. Membre de la commission des finances de la mairie de Dakar, il révèle que la municipalité de la capitale est à 40 milliards de francs de revenus alors qu’il est possible de récolter plus. «Dans le domaine du foncier, nous sommes à moins de 3% de recouvrement, alors que ce montant est extrêmement faible. Il faut que nous travaillions en synergie et que nous ayons un comportement citoyen pour le paiement des impôts », a indiqué M. Agne.

FETE DE LA TABASKI: La mairie de Dakar attribue une aide financière aux familles démunies

SUD QUOTIDIEN: Le centre de promotion et de réinsertion sociale de Liberté 2B est pris d’assaut par les populations de Grand Yoff, Dieupeul Derklé et Hann Mariste. Ces derniers subissent des enquêtes sociales afin de pouvoir bénéficier d’une aide financière pour la prochaine fête de Tabaski.

Devant le centre de promotion et de réinsertion social (Cprs) de liberté 3 B, sis à l’avenue Bourguiba, une longue file indienne attire l’attention. En cette après midi de mardi 03 septembre, malgré la forte chaleur  hivernale et le soleil qui tapent au dessus de leurs têtes, ces personnes  dont la plupart sont des femmes, ne se soucient guerre de cela. Leur seul objectif est d’accéder au centre pour subir une enquête sociale leur permettant de pouvoir bénéficier d’une aide attribuée par la mairie de Dakar pour la Tabaski 2013.

Suivant le rang, Nani Niane, habitante de Grand Yoff explique avoir «déposé cette demande d’aide pour la fête de la Tabaski" parce qu'elle "vit dans une famille démunie et ne travaille pas alors" qu'elle a " 4 enfants à" sa "charge ». A quelques encablures, deux femmes âgées d’une cinquantaine d’années sont assises sous un arbre, la fatigue se lit sur leurs visages. Interpellées, l’une d’elle , Anta Ndiaye, confie : « Nous sommes des femmes dont les maris sont des retraités avec de nombreux enfants qui ne travaillent pas. C’est pour cette raison que nous avons déposé cette demande tout en espérant pouvoir en bénéficier». Et sa compagne, Marème Seydou Dème,  de renchérir : «Nous sommes venues de Grand Yoff uniquement pour faire cette enquête parce que la vie est difficile maintenant car tout est devenu cher. Nous avons déjà subi l’enquête, nous sommes là (sous l’arbre ) pour nous reposer car nous nous sommes tenues debout pendant des heures pour suivre le rang».

La ville de Dakar citée en exemple par l’ARMP, plusieurs structures épinglées

LERAL.NET: L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a cité jeudi en exemple la Ville de Dakar pour son excellente progression avec l’apurement de ‘’toutes les recommandations de 2009 et 2010’’, tout en épinglant certaines structures accusées de continuer à recourir à l'entente directe et d'autres qui violeraient le Code des marchés publics. 

"La ville de Dakar a une excellente progression depuis les audits de 2008, car toutes les recommandations de 2009 et 2010 ont été apurées’’, a indiqué le consultant Baye Ibrahima Diagne, membre de l’ARMP, dans une communication exposée lors de la cérémonie de présentation du rapport 2011 de l’ARMP.

Une très bonne progression a été notée pour certaines structures comme ‘’l’Agence de développement municipal (ADM), le Comité national de lutte contre le Vih/sida (CNLS), Agence nationale de la promotion de l’investissement et des grands travaux (APIX), l’Agence des travaux et de gestion des routes (AGEROUTE) et l’Hôpital principal de Dakar’’, a-t-il déclaré. 

Dans son exposé, M. Diagne a aussi relevé d’autres faits marquants. ‘’Certains marchés ont été fractionnés en DRP [demande de renseignement de prix] afin de contourner les seuils de passation par AOO [appel d’offres ouvert]. C’est le cas du ministère de la Santé, du ministère du Tourisme, de la commune de Linguère’’, a-t-il relevé. 

"Au cours de l’audit, a-t-il poursuivi, il a été noté que des Autorités contractantes (AC) ont eu à passer des marchés non-inscrits à la procédure de passage de marchés (PPM). Ce constat est inquiétant puisqu’une telle pratique non conforme aux exigences de l’article 6 du Code des marchés publics (CMP) est un motif de nullité d’un marché.’’ 

Pages