La Mairie

Khalifa Sall à Consul’art à Marseille

consulartQuarante quatre œuvres d’artistes internationaux (peintures, sculptures, vidéos), sont présentées depuis le 5 juillet 2013 à Marseille sur la Place Bargemon, pour la deuxième édition de Consul’Art, exposition internationale des consulats de Marseille dans le cadre du mois de l’international.   Cette année, Dakar et Marrakech sont à l’honneur, pour faire suite à l’accord de coopération tripartite signé le 9 mai 2013 à Dakar. Un accord portant sur les thématiques d’intérêt commun, notamment la culture, le tourisme et le développement économique local.   L’entrée de la Croatie dans l’Union Européenne, le 1er juillet 2013, lui vaut également une place de premier plan dans cette exposition avec la présentation d’une œuvre de l’artiste figuratif Zlatan Vehabovic.

Des "kits ndogou" de la ville de Dakar aux démunis

APS: La ville de Dakar procède, à partir de lundi, à une distribution de « kits ndogou » aux populations les plus démunies des 19 communes d’arrondissement de la capitale sénégalaise, annonce un communiqué.

« Au total, 5450 kits seront distribués, à raison de 200 kits par commune d’arrondissement. Le reste sera réparti entre les associations de personnes âgées, les associations d’hémodialyses, les prisons de Rebeuss, du Cap Manuel et de Liberté 6, ainsi que le pavillon spécial » de l’hôpital Aristide Le Dantec, précise le communiqué.

« Les bénéficiaires sont identifiés et recensés au niveau des communes d’arrondissement, après une enquête menée par le Centre de promotion et de réinsertion sociale (CPRS) de la localité », ajoute-t-il.

KHALIFA SALL REPOND A SES DETRACTEURS « C’est une fausse idée que de dire que le pavage risque de créer des inondations »

iGFM : Interpellé hier en marge de la cérémonie de distribution de «kits ndogou» à la Grande mosquée de Dakar sur les chantiers de pavage dans certaines zones de la ville, qui selon certains risquent de créer des inondations, le maire de Dakar Khalifa Sall de répliquer à ceux «qui se disent techniciens». «C’est une fausse idée que de dire que ces travaux risquent de créer des inondations», a-t-il relevé. Actuellement, les travaux en cours ne sont faits que «dans des zones où il y a de l’assainissement, dans la phase test», a-t-il expliqué.

Khalifa Sall dégaine 3 milliards pour équiper 19 terrains synthétiques et construire un nouvel immeuble pour la police des Hlm

Le Conseil municipal de la ville de Dakar s’est réuni hier en session extraordinaire pour valider un certain nombre de points. Les conseillers municipaux ont autorisé un programme pour la fourniture et la pose de gazon synthétique sur dix neuf (19) terrains municipaux à hauteur de trois (3) milliards de francs Cfa, de même que l’acquisition d’un immeuble devant abriter l’hôtel de Police des Hlm, entre autres, note L'As.

Nettoiement et pose de bacs à ordures sur les plages de Dakar : La Ville de DAKAR, les eaux minérales KIRENE et le camp sportif FAYDA joignent leurs efforts

SENENEWS.COM:  La Ville de DAKAR, les eaux minérales KIRENE et le camp sportif FAYDA organisent à partir de ce week-end un circuit de Beach Volley sur plusieurs plages de la capitale. Par la même occasion, les organisateurs vont poser des bacs à ordures pour contribuer à la préservation de l’environnement marin.

 Le coup d’envoi du circuit Beach Volley et des opérations de nettoiement des plages sera donné ce dimanche 18 août 2013 à 10H à la plage de la BCEAO, en présence des responsables du camp sportif FAYDA, des autorités de la Ville de Dakar et de la direction de la société SIAGRO, productrice des eaux minérales KIRENE.

Opération de désencombrement sur la corniche ouest de Dakar

Dakar, 16 août (APS) – Des responsables de l'administration ont supervisé vendredi soir une opération de désencombrement de la corniche ouest de Dakar, où des commerces et des tentes ont été détruits sous haute surveillance policière, a constaté un photographe de l'APS.

Des commerces et des tentes situés aux abords du siège de la Cour suprême ont été détruits. Les personnes qui les exploitaient ont été sommées de quitter les lieux. 

La mairie de Dakar remet une subvention de 60 millions aux Asc

La mairie de Dakar a remis des subventions d’un montant de 60 millions de francs Cfa aux Associations sportives et culturelles (Asc) et à l’Organisme départemental de coordination des activités de vacances (Odcav) de Dakar ainsi qu'à ses zones. La cérémonie, initiée dans le cadre de la mise en œuvre de la politique sportive de la mairie de Dakar, se tiendra à partir de 10h, à l’Hôtel de Ville, précise la même source. En tout, 199 Asc recevront un montant total de 40 millions, soit 200.000 francs chacune. Les 16 zones et l’Odcav recevront respectivement huit et sept millions.

Un désencombrement sur fond de tensions au marché Castor de Dakar

La tension reste vive depuis hier au marché Castor, située dans la commune d’arrondissement de Dieuppeul Derkhlé de Dakar. Une vaste opération de désencombrement des voies d’accès, organisée par la mairie sur ordre de la Préfecture de Dakar, en est la raison. Cela a fait suite aux nombreuses protestations des riverains contre l’occupation anarchique de tous les espaces jusqu’à la devanture des maisons.

Un climat de pollution s’installe ainsi en continue du matin comme de nuit en perturbant la quiétude, ce qui justifierait bien la réaction énergique de l’autorité contre les marchands ambulants et tabliers, qui violent même les limites du marché. La gendarmerie qui s’est donc déployée sur les lieux, hier, pour surveiller le bon déroulement des opérations de libération de l’espace publique dans le marché, a procédé à l’arrestation de sept marchands sur le motif de leur opposition à la décision de l’autorité.

Dakaroise, Dakarois, Khalifa Sall vous parle

Au cours du premier semestre de l’année 2013, l’exécution du budget a été fortement contrainte par un retard dans l’émission des rôles d’impôts locaux (patentes et foncier bâti) par la Direction Générale des Impôts et des Domaines. Alors qu’ils devaient parvenir aux services de recouvrement dès février, les rôles d’impôts locaux n’ont été disponibles qu’à la fin du mois de juin. Cette situation, due principalement à l’application du nouveau Code Général des Impôts, a eu pour conséquence de retarder le recouvrement des recettes tirées des impôts locaux qui constituent plus de 80% de nos ressources budgétaires. 

Malgré cette contrainte, élus et agents municipaux ont pu accomplir leur mission au service de Dakar. Durant les sept premiers mois de 2013, la redistribution de l’espace urbain a été la plus exigeante des entreprises en raison des habitudes enlisantes qui ont pu s’y établir. Il a fallu les défaire par la réorganisation du stationnement sur certaines avenues ou les reconfigurer par la relocalisation des marchands tabliers sur des sites provisoires gracieusement prêtés par des citoyens. Prenant en compte l’évolution des modes de consommation, la Ville a réalisé d’importants investissements avec pour objectif de réorganiser les différents stades de commerces. Ainsi, le marché sur le site de Félix Eboué sera fonctionnel dans quelques mois. Implanté au cœur du quartier historique du même nom, «Espace Kermel », avec son parking souterrain de 130 places, va prochainement accueillir les marchands installés aux environs du marché « Kermel » et ceux établis sur le marché « Alizé ». 

Tandem Paris-Dakar : 130 artistes sénégalais conviés au "match retour"

Dakar, 3 oct (APS) – Cent trente artistes sénégalais, conviés par les organisateurs, participent dans la capitale française au ‘’match retour’’, une manifestation considérée comme la suite du Tandem Paris-Dakar, une plateforme d’échanges culturels entre les deux capitales, a appris l’APS, jeudi, lors d’un point de presse à Dakar.

"Le match retour’’, qui se déroule du 9 septembre au 19 décembre, est la suite d’une série de manifestations qui se sont déroulées à Dakar, du 28 mars au 28 juin dernier.

Il se tient dans la capitale française avec une série d’évènements : projections de films, danses, photographies, concerts, etc. 

Après la projection d’un film sur le portrait de cinq artistes sénégalais, le directeur de l’Institut français de Dakar, Moncef Follain, a fait un bilan de la première phase du Tandem Paris-Dakar.

L’évènement a connu ‘’plus de 30.000 spectateurs dont 7.000 lors des trois jours de cultures urbaines, à la Biscuiterie de la Médina, 2 mille au cinéma Christa, avec différentes prestations du théâtre, de la mode en passant par la musique urbaine, la danse.‘’, a-t-il relevé.

Veille de Tabaski : Khalifa Sall mobilise 500 millions FCFA pour soulager 15 000 nécessiteux

Le maire de Dakar par le biais de la perception municipale, vient de frapper un coup qui pourrait assurer ses arrières lors des prochaines élections municipales prévues en 2014. 

En effet, Khalifa Sall a mobilisé pas moins d’un demi-milliard de francs CFA pour mettre en cette veille de Tabaski des dakarois nécessiteux à l’abri du besoin. Selon le journal Libération parcouru par Setal.net, ils sont 15 000 âmes à avoir bénéficié de cette aide. Chaque ayant droit a reçu 40 000 francs CFA et tout cela s’est fait dans la transparence. 

La Fondation Bill et Melinda Gates accompagne la ville de Dakar dans l’aménagement de Petersen

Dakar, 17 oct (APS) - La Fondation Bill et Melinda Gates a accepté d’accompagner la ville de Dakar dans l'érection d'un nouvel espace dédié totalement à l’activité commerçante dans l’ancien îlot Petersen (proche du centre-ville), a annoncé le maire Khalifa Sall.

‘’La Fondation Bill et Melinda Gates a accepté d’accompagner la ville de Dakar dans son initiative de finaliser l’aménagement urbain et la promotion de l’urbanisme commercial. Cette promotion de l’urbanisme commercial va consister en l’érection d’un nouvel espace dédié totalement à l’activité commerçante dans l’ancien îlot Petersen’’, a-t-il dit au cours d’un point de presse.

Le maire de Dakar et son équipe ont eu, jeudi, une séance de travail avec le staff de la Fondation Bill et Melinda Gates dirigé par Melanie Walker, chargé du développement .

''C’est un projet social, qui s’intègre dans la lutte contre la pauvreté, dans la stratégie de lutte contre la pauvreté, dans la promotion du tourisme privé sénégalais, la capacitation des commerçants sénégalais, dans leurs aptitudes, dans leurs désirs de se promouvoir et de s’émanciper’’, a-t-il expliqué.

Il a indiqué que ce projet, en plus d’insérer les commerçants dans les espaces, va leur permettre de se doter de moyens et de mieux faire leur travail.

Marché Sandaga : fermeture provisoire du bâtiment central, à partir de samedi

APS: Le bâtiment central du marché Sandaga, situé dans le centre-ville de Dakar, sera provisoirement fermé à partir de samedi, dès minuit, dans le but d'être réhabilité, a annoncé le préfet de Dakar, Alioune Badara Diop.

''Nous avons pris un arrêté portant fermeture provisoire du marché Sandaga, pour des raisons liées à son état de dégradation et à des problèmes d'ordre sécuritaire", a dit M. Diop à la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS1). 

Selon le préfet de Dakar, des réunions se sont tenues et des rapports établis sur l’état de dégradation du marché. La "vétusté'' du marché justifie cette décision, a-t-il souligné. 

Alyoune Badara Diop assure que les occupants du marché Sandaga seront recasés au camp Lat Dior, situé dans le quartier d'affaires du Plateau. 

Lors du conseil des ministres du 3 octobre, le président Macky Sall avait "invité le gouvernement à veiller scrupuleusement à l’amélioration du cadre de vie dans les marchés". 

Il avait surtout recommandé aux membres du gouvernement de veiller "surtout à la sécurité civile des bâtiments, en engageant un audit technique, sans délai, de l’édifice principal du marché de Sandaga, afin d’entreprendre, en rapport avec la Ville de Dakar, les travaux de réhabilitation et de sécurisation appropriés". 

Marché Sandaga : fermeture provisoire du bâtiment central, à partir de samedi

APS: Le bâtiment central du marché Sandaga, situé dans le centre-ville de Dakar, sera provisoirement fermé à partir de samedi, dès minuit, dans le but d'être réhabilité, a annoncé le préfet de Dakar, Alioune Badara Diop.

''Nous avons pris un arrêté portant fermeture provisoire du marché Sandaga, pour des raisons liées à son état de dégradation et à des problèmes d'ordre sécuritaire", a dit M. Diop à la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS1). 

Selon le préfet de Dakar, des réunions se sont tenues et des rapports établis sur l’état de dégradation du marché. La "vétusté'' du marché justifie cette décision, a-t-il souligné. 

Alyoune Badara Diop assure que les occupants du marché Sandaga seront recasés au camp Lat Dior, situé dans le quartier d'affaires du Plateau. 

Lors du conseil des ministres du 3 octobre, le président Macky Sall avait "invité le gouvernement à veiller scrupuleusement à l’amélioration du cadre de vie dans les marchés". 

Il avait surtout recommandé aux membres du gouvernement de veiller "surtout à la sécurité civile des bâtiments, en engageant un audit technique, sans délai, de l’édifice principal du marché de Sandaga, afin d’entreprendre, en rapport avec la Ville de Dakar, les travaux de réhabilitation et de sécurisation appropriés". 

Le marché menaçant ruine: Sandaga est fermé

Depuis hier soir à minuit, le marché mythique dénommé Sandaga est fermé pour des raisons de sécurité. Décision du Préfet de Dakar Alioune Badara Diop par arrêté portant fermeture provisoire du marché. 

Ce n’est pas pour cause d’absentéisme du aux fêtes de tabaski. Cette fois, c’est pour de bon. C’est sur les antennes de la télévision nationale que le préfet de Dakar, Alioune Badara Diop, a annoncé hier vendredi, la fermeture (à partir de minuit) du marché Sandaga, « Pour un problème de sécurité », a fait savoir le Préfet. Celui-ci d’expliquer que « C’est pour préserver notre pays d’une éventuelle catastrophe ». Une nouvelle qui ne sera pas toutefois pas forcément du goût des commerçants dudit marché, mais le Préfet de faire savoir que « Nous avons un site au niveau du camp Lat Dior pour recaser ses commerçants. » Des commerçants qui pour la plupart ne sont pas encore de retour des fêtes mais qui, ne devraient pourtant pas être surpris par la décision dans la mesure où, selon le Préfet, ils en étaient avertis. 

Le dernier avertissement en date émanait d’ailleurs du chef de l’Etat Macky Sall, lui-même, lors du conseil des ministres du 3 octobre dernier. Abordant alors le premier point de sa communication consacré à la situation d’insalubrité des marchés sur l’ensemble du territoire national, le Président de la République avait exprimé sa préoccupation face à ce phénomène, qui constitue un risque sanitaire majeur pour les populations. Le président Macky Sall avait ainsi invité le Gouvernement à veiller « scrupuleusement » à l’amélioration du cadre de vie dans les marchés, en veillant « surtout à la sécurité civile des bâtiments », en engageant un audit technique, sans délai, de l’édifice principal du marché de Sandaga, afin d’entreprendre, en rapport avec la ville de Dakar, les travaux de réhabilitation et de sécurisation appropriés. De toute évidence, ces directives du président Sall ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. 

Le marché menaçant ruine: Sandaga est fermé

Depuis hier soir à minuit, le marché mythique dénommé Sandaga est fermé pour des raisons de sécurité. Décision du Préfet de Dakar Alioune Badara Diop par arrêté portant fermeture provisoire du marché. 

Ce n’est pas pour cause d’absentéisme du aux fêtes de tabaski. Cette fois, c’est pour de bon. C’est sur les antennes de la télévision nationale que le préfet de Dakar, Alioune Badara Diop, a annoncé hier vendredi, la fermeture (à partir de minuit) du marché Sandaga, « Pour un problème de sécurité », a fait savoir le Préfet. Celui-ci d’expliquer que « C’est pour préserver notre pays d’une éventuelle catastrophe ». Une nouvelle qui ne sera pas toutefois pas forcément du goût des commerçants dudit marché, mais le Préfet de faire savoir que « Nous avons un site au niveau du camp Lat Dior pour recaser ses commerçants. » Des commerçants qui pour la plupart ne sont pas encore de retour des fêtes mais qui, ne devraient pourtant pas être surpris par la décision dans la mesure où, selon le Préfet, ils en étaient avertis. 

Le dernier avertissement en date émanait d’ailleurs du chef de l’Etat Macky Sall, lui-même, lors du conseil des ministres du 3 octobre dernier. Abordant alors le premier point de sa communication consacré à la situation d’insalubrité des marchés sur l’ensemble du territoire national, le Président de la République avait exprimé sa préoccupation face à ce phénomène, qui constitue un risque sanitaire majeur pour les populations. Le président Macky Sall avait ainsi invité le Gouvernement à veiller « scrupuleusement » à l’amélioration du cadre de vie dans les marchés, en veillant « surtout à la sécurité civile des bâtiments », en engageant un audit technique, sans délai, de l’édifice principal du marché de Sandaga, afin d’entreprendre, en rapport avec la ville de Dakar, les travaux de réhabilitation et de sécurisation appropriés. De toute évidence, ces directives du président Sall ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. 

Les cantines externes de Sandaga seront évacuées (préfet)

Les cantines externes du marché Sangada seront bientôt évacuées et les occupants recasés dans le site de l’ex-Camp Lat Dior, a annoncé le préfet de Dakar Alyoune Badara Diop.

Nous avons un plan de fermeture du marché Sandaga. Il est impossible qu’on ferme le bâtiment et que les cantines externes soient toujours occupées. Toutes ces cantines seront évacuées, leurs occupants vont recevoir bientôt des sommations pour céder les lieux’’, a-t-il dit dans une interview parue dans la livraison du mardi du journal L’Observateur. 

Le bâtiment central du marché Sandaga, situé dans le centre-ville de Dakar, a été provisoirement fermé samedi dernier, dans le but d'être réhabilité. Mais les cantines jouxtant le marché sont toujours occupées. 

''Il n’a jamais été question de raser le marché Sandaga. Nous avons dit qu’il y a un projet de réhabilitation du marché. Notre rôle, c’est de fermer le marché et de recaser les commerçants qui occupaient les lieux’’, a expliqué Alyoune Badara Diop. 

Les cantines externes de Sandaga seront évacuées (préfet)

Les cantines externes du marché Sangada seront bientôt évacuées et les occupants recasés dans le site de l’ex-Camp Lat Dior, a annoncé le préfet de Dakar Alyoune Badara Diop.

Nous avons un plan de fermeture du marché Sandaga. Il est impossible qu’on ferme le bâtiment et que les cantines externes soient toujours occupées. Toutes ces cantines seront évacuées, leurs occupants vont recevoir bientôt des sommations pour céder les lieux’’, a-t-il dit dans une interview parue dans la livraison du mardi du journal L’Observateur. 

Le bâtiment central du marché Sandaga, situé dans le centre-ville de Dakar, a été provisoirement fermé samedi dernier, dans le but d'être réhabilité. Mais les cantines jouxtant le marché sont toujours occupées. 

''Il n’a jamais été question de raser le marché Sandaga. Nous avons dit qu’il y a un projet de réhabilitation du marché. Notre rôle, c’est de fermer le marché et de recaser les commerçants qui occupaient les lieux’’, a expliqué Alyoune Badara Diop. 

Dakar évaluée pour la première fois par une agence de notation

La ville de Dakar a reçu une note de l'agence de notation financière Bloomfield Investment Corporation. Une première pour une collectivité locale en Afrique de l'Ouest.

Mis à jour le 22 octobre 2013 : la note attribuée à la ville de Dakar sur le court terme est bien A3 et non AAA comme indiqué précédemment.

L'agence Bloomfield Investment Corporation, basée à Abidjan, vient de finaliser la première notation financière publique de la ville de Dakar. La Capitale du Sénégal devient ainsi la première métropole de l'UEMOA et de la la zone FCFA a se voir attribuer une note. Dakar obtient la note de "BBB+", qui indique un risque d'investissement modéré, sur le long terme, avec une perspective positive. Sur le court terme, Dakar reçoit la note de A3 qui entre dans la catégorie "note d'investissement", avec une perspective positive. Selon les informations reçues par Jeune Afrique, l'attribution de cette notation est un préalable à l'émission d'obligations de la capitale sénégalaise à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d'Abidjan en 2014.

Dakar, 1ère ville de l’UEMOA à être notée : Khalifa Sall heureux…

La ville de Dakar a reçu une note de l’agence de notation financière Bloomfield Investment Corporation. Une première pour une collectivité locale en Afrique de l’Ouest. Et le maire de la ville Khalifa doit s’en rejouir. 

Abidjan, vient de finaliser la première notation financière publique de la ville de Dakar. La Capitale du Sénégal devient ainsi la première métropole de l’UEMOA et de la zone FCFA à se voir attribuer une note. Dakar obtient la note de “BBB+”, qui indique un risque d’investissement modéré, sur le long terme, avec une perspective positive. Sur le court terme, Dakar reçoit la note de AAA qui correspond à un “risque d’investissement extrêmement faible”, avec une perspective positive. Selon les informations reçues par Jeune Afrique, l’attribution de cette notation est un préalable à l’émission d’obligations de la capitale sénégalaise à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan en 2014 

Dakar concentre 75% du chiffre d’affaires des entreprises du Sénégal 

Pages