OUVERTURE DU CENTRE COMMERCIAL FELIX EBOUE : Des marchands ambulants relogés

Le Centre commercial Félix Eboué a été officiellement réceptionné hier, mardi 29 mars. Sur place, les nouveaux occupants ont commencé à s’installer. Ledit centre, d’une capacité d’environ 3000 places avec trois étages, est occupé à plus de 95%. Le prix des cantines et des espaces varient selon les niveaux.

Une bonne frange des marchands ambulants de la ville de Dakar, déguerpis viennent d’être relogés dans cette nouvelle bâtisse, située à la rue Eboué et baptisée Centre commercial Félix Eboué. La cérémonie d’inauguration dudit centre commercial a eu lieu hier, mardi 29 mars. Avec une capacité estimée à environ 3000 places, ledit centre de trois niveaux à peine ouvert, «est occupé à près 95%», renseigne le promoteur Ndiaga Fall. Selon lui: «Les prix varis selon les niveaux allant des box aux cantines. Ainsi pour le rez-de-chaussée la cantine s’offre à 777 000 F Cfa avec un apport 155 400 F Cfa , et le reste, soit 622 000 F Cfa  payable en 2 ans. Au niveau 1, la cantine est à 685 000f avec un apport de 135 400 F Cfa, le reste payable en 2 ans. Au niveau 2, la cantine s’obtient à 577 000 F Cfa avec un apport de 115 400f, le reste payable en 2 ans. Et enfin au niveau 3, la cantine s’obtient à 495 000 F Cfa avec un apport de 95 000f et le reste payable en 2 ans». 

S’agissant des  box, ils s’offrent à 25 200f par mois pour une même durée. Au terme de cet engagement de ce bail, les contractants deviendront systématiquement les propriétaires. Toutefois, pour leur bonne installation, un délai de grâce de 2 mois leur est accordé à compter d’avril prochain.

Soham El Wardini, première conseillère municipale de la ville de Dakar, et représentante du maire Khalifa Sall de rappeler le comment du pourquoi de la création du centre commercial, en ces  mots : «Dès notre installation en 2009, nous avions fait le tour des marchés de Dakar pour discuter, échanger et expliquer aux marchands tabliers la nécessité de les réorganiser. Ceci est l’une des réalisations et la concrétisation d’une promesse parmi les trois centres en construction à savoir Kermel, Djily Mbaye. Ce centre commercial moderne compartimenté en quatre blocs de trois étages, prenant en compte la diversité des marchands en mettant à leur disposition des cantines et box répartis selon un mode tout à fait indiqué pour une spécialisation des activités et un zoning fonctionnel», a-t-elle expliqué.

Et de poursuivre: «Ce projet pose les jalons de nombreux défis auxquels sont confrontés les acteurs du secteur informel à savoir la formation, la formalisation et l’accès au crédit. Ledit projet initié par le conseil municipal s’inscrit dans la dynamique du programme de réorganisation des activités marchandes dans la capitale et de l’aménagement harmonieux de l’espace urbain décliné dans la vision horizon 2025. Il s’agira de créer une zone de commerce et d’artisanat dans l’ilot Petersen avec l’intégration de trois niveaux de commerce détail, demi-gros et gros. Ce projet est également un bel exemple de partenariat public-privé. Qui est une des sources innovantes de financement du développement local». Et de conclure: «Ce centre commercial nouvelle génération appelle de notre part des défis et des comportements pour le respect des mesures strictes de sécurité, de salubrité et d’hygiène publique. Ce bijou est le vôtre prenez-en soin et tirez le meilleur profit pour bonheur de tous», a-t-elle conseillé.