Plébiscité, Bamba Fall s’oppose à la réduction du nombre de ses adjoints

Enqueteplus: Plébiscité avec 56 voix sur les 64 qui se sont exprimées hier à l’installation du conseil municipal de la commune de Médina, le maire Bamba Fall s’est farouchement opposé à la volonté de l’Etat de réduire le nombre de ses adjoints de 5 à 3. Il dénonce ainsi une volonté du régime de vouloir asphyxier les communes d’arrondissement qu’il a perdues en diminuant les fonds de dotation qui leur sont destinés.

Un plébiscite. C’est ce à quoi on a assisté hier à la commune d’arrondissement de la Médina où Bamba Fall, seul candidat au poste, a été porté à la tête de la municipalité avec 56 voix sur les 64 qui se sont valablement exprimées. Sept abstentions et un bulletin nul ont été observés.

Seulement si l’installation du conseil municipal s’est déroulée sans incident majeur, il est à noter que le premier clash entre le sous-préfet de la Médina Ndiogou Ndong et le tout nouveau maire est intervenu lorsque le premier nommé, sans notification aucune, a annoncé que le conseil municipal n’a désormais droit qu’à trois adjoints au maire au lieu des 5 qu’il a toujours eus.

‘’Monsieur le préfet, nous ne pouvons pas accepter de réduire le nombre d’adjoints au maire de 5 à 3 sans aucune notification écrite. L’administration n’est pas verbale mais plutôt écrite’’, a d’emblée répondu le successeur du défunt Biram Sassoum Sy. Qui ajoute : ‘’Médina n’est pas constituée par une population de 68 000 habitants tel que vous le dites. Au dernier recensement, nous étions à 86 000 habitants. Et le chiffre provisoire que nous avons estimé est de 110 000 habitants’’. Touché au vif, la réplique du sous-préfet ne s’est fait pas attendre : ‘’Nous sommes dans le cadre d’une administration et nous avons reçu des documents attestant que la population de la Médina est de 68 000 habitants. Et qu’avec ce nombre d’habitants, on ne peut avoir que trois conseillers.’’

A ce stade de la séance, la polémique s’installe. Les nerfs se chauffent et Macky Sall est traité de tous les noms d’oiseau. ‘’Macky Sall gueumoul Yalla (Macky Sall ne croit pas en Dieu)’’, rumine une conseillère  municipale. La séance est vite suspendue et un point de presse est improvisé sur le parvis de la mairie de la Médina. ‘’Nous sommes en train de payer les pots cassés de notre victoire devant la coalition de la mouvance présidentielle’’, déplore Bamba Fall entouré de son camarade de parti et maire de Plateau, Alioune Ndoye. Qui lui conseille d’ailleurs de retourner à la salle de délibération afin de procéder à l’installation de ses cinq adjoints.

‘’Non il ne faut pas procéder comme tel, il faut demander au sous-préfet d’aller chercher le document administratif fixant le nombre d’adjoint au maire’’, lui souffle un conseiller municipal. Un conseil suivi par le maire qui en a ainsi fait la proposition au sous-préfet Ndong. Ce dernier a réagi au quart de tour  en faisant le déplacement pour aller chercher le document.

Et ce n’est qu’après lecture du document administratif que le maire Bamba Fall s’est résigné à procéder à l’installation de ses trois adjoints non sans promettre de déposer un recours auprès de la justice sénégalaise. En attendant, Gora Mbaye a été élu  1er adjoint au maire, Abdoulaye Martin Samb, 2ème adjoint et Ngoné Ndiaye, fille de Adja Aram Diène, présidente de la coordination Ps de la Médina, 3ème adjointe au maire.

 

ASSANE MBAYE