Pour développer la ville de Dakar : Khalifa Sall innove

startupLors de l’examen du budget du Conseil municipal de Dakar hier, le maire Khalifa Sall a annoncé les nouveaux défis de cette institution. Galvanisé par l’érection de la capitale comme «ville créative de l’Unesco», l’édile a affirmé son ambition de faire de Dakar un hub de l’industrie numérique. Pour cela, il annonce la dotation aux élèves de l’élémentaire de tablettes numériques, entre autres projets.

Au moment d’entamer le premier budget de son second mandat à la mairie de Dakar, Khalifa Ababacar Sall place la barre très haut en se fixant comme objectif de transformer Dakar en «un hub de l’industrie numérique». Après avoir beaucoup investi durant ces trois dernières années dans le social, la ville de Dakar s’est inscrite dans le troisième millénaire, c’est-à-dire celle du numérique. Forte de son nouveau statut de «Ville créative de l’Unesco» dans la catégorie des arts numériques, la municipalité de Dakar s’est engagée dans un processus de créations d’industrie numérique. Dans la salle de délibération de l’hôtel de ville de Dakar pleine comme un œuf, Khalifa Sall a présenté les nouveaux défis de la Ville de Dakar. «Depuis trois ans, nous sommes dans une quête auprès des bailleurs pour créer les fondamentaux de la création ou de la constitution d’industrie numérique au Sénégal, particulièrement à Dakar», indique fièrement M. Sall flanqué de son conseiller, Abdoulaye Elimane Kane.

 

Tablettes numériques aux élèves du primaire 

«Nous avons, avec la ville de Marseille et d’autres structures, eu déjà un premier financement qui va nous permettre de créer une couveuse d’entreprises», ajoute le maire de Dakar. Avec cette couveuse, des jeunes seront accompagnés pour leur donner les moyens de constituer leurs sociétés pour les créer et pour les conduire à se développer. Dans la même lignée, les élèves des 143 écoles primaires de Dakar seront dotés de tablettes numériques et d’accès à Internet à travers le wifi dans leurs établissements, dans le cadre du projet «Internet à l’école». Khalifa Sall dit s’y atteler : «Au moment où je vous parle, des inspecteurs de l’enseignement des différentes Ief (Inspection de l’éducation et de la formation) de Dakar sont à Bordeaux depuis hier (dimanche). Ils vont y séjourner pour s’imprégner de l’expression de Bordeaux de l’introduction des tablettes dans le monde scolaire.» En réussissant cette insertion, les parents d’élèves n’auront plus besoin d’acheter des livres ou des cahiers. Le maire de Dakar précise que ces actions vont se poursuivre dans les lycées et collèges. 

Aussi, Khalifa Sall fait-il savoir au cours de la conférence de presse qui a suivi la rencontre, que la ville de Dakar a concocté un projet en cours de finalisation avec le maire de Paris, Anne Hidalgo, pour la mise en place d’un incubateur de Start up dans la capitale sénégalaise. Pour réussir ces projets d’envergure, Khalifa Sall dit s’appuyer sur les ressources humaines de Dakar, sa jeunesse, sa position dans le monde et la mondialisation avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Pour M. Sall, «les Ntic influent, impactent et contribuent notablement dans tout projet de développement durable». En outre, le maire de Dakar a fait part de son ambition de développer le commerce à Dakar. D’après ses assurances, l’amélioration des conditions de travail des commerçants, entamée avec le déguerpissement des marchands ambulants, va se poursuivre avec l’avènement de l’espace Petersen aménagé. «Si nous terminons dans cinq ans, dix ans l’aménagement de Petersen, ce sera environ 150 à 200 milliards qui seront investis dans la zone », souligne-t-il.

 

bgdiop@lequotidien.sn