Report des élections locales de 2014 : "Légèreté et forcing", selon l’opposition

Après avoir joué au chat et à la souris avec la classe politique et l’opinion, le pouvoir s’est enfin décidé à livrer son plan. Celui de pousser les Locales au mois de juin 2014.

Une mesure qui, selon le Premier ministre Aminata Touré, devra permettre la mise en place de l’Acte III de la décentralisation. Seulement, ce motif ne semble pas convaincre l’opposition qui parle de "légèreté et de forcing". Les responsables de partis de cette frange de la classe politique, interrogés par EnQuête, sont presque unanimes sur la question. Pour eux, le pouvoir cherche à gagner du temps parce que convaincu de sa défaite aux élections Locales de mars 2014.