Derklé –Khar Yalla –Liberté DKL

Date début projet: 
Lundi, Avril 1, 2013
Date fin projet: 
Mercredi, Décembre 31, 2025

Direction:

Descriptif du Projet: 

Objet du projet DKL : Créer un nouveau pôle économique de développement

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie de Développement Urbain du Grand Dakar Horizon 2025, la Ville de Dakar entreprend un projet d’accompagnement pour la création d’un nouveau pôle économique de développement basé sur l’économie tertiaire (activités commerciales et de service) à partir de la centralité du rond-point Liberté 6. Le périmètre du projet correspond à un territoire transversal (Hann, Mermoz, Biscuiterie, Ouakam, Dieuppeul-Derklé, Grand Yoff, Liberté), dont la portée couvre l’interface des quartiers centraux de Dakar (Centre-ville, Plateau, Médina, Grand Dakar, etc.) des banlieues à l’est des Parcelles assainies, et de Pikine, Guédiawaye et Rufisque.

Il vise ainsi à rééquilibrer la distribution des activités, réseaux et équipements de la zone qui sont à ce jour totalement insuffisants pour répondre aux besoins de la population dans ce secteur principalement résidentiel, et à développer une offre économique tertiaire secondaire, en soutien ou en substitution de celle offerte par le Plateau.

 

A travers une logique de cohérence territoriale et une planification opérationnelle novatrice, le projet DKL souhaite rendre le territoire de la Ville de Dakar plus fonctionnel, promouvoir des mécanismes innovants d’aménagement urbain et rendre le financement des investissements urbains plus rationnel.

La création d’un pôle économique de développement permettra de redéfinir les bases d’un cadre de développement spatial sur la zone, de mieux gérer le foncier disponible, d’améliorer l’assiette fiscale locale, et de promouvoir une promotion intégrée de l’habitat, des activités économiques et des infrastructures et services urbains de base. Le projet vise ainsi une amélioration notoire des conditions de vie des populations ainsi que la création de nouvelles richesses et emplois. Le projet répondra également aux impératifs du développement durable à travers la promotion environnementale et une nette amélioration de la mobilité sur la zone DKL.

 

Stratégie d’intervention : deux échelles de projet à travers une gouvernance partagée

-Un projet de territoire sur le long terme qui vise àdonner forme à une vision stratégique de création d’un nouveau pôle économique. Des études approfondies permettront de définir, orienter et accompagner les futurs aménagements de la zone DKL qui seront encadrés par une planification opérationnelle. Il s’agira surtout d’une analyse technique de l’existant, de la formulation de scénarios, de l’élaboration d’un parti d’aménagement, et de la faisabilité institutionnelle, juridique et financière du pôle. Ceci se traduisant par le lancement d’études foncières et urbanistiques ; institutionnelles et juridiques ; socio-économiques et financières; de mobilité ; et d’études environnementales et des risques.

-Des opérations prioritaires sur le moyen et court terme sont engagées afin de lancer la dynamique d’aménagement concertée de la zone. Les premiers projets déjà identifiés sont : 

oL’aménagement hydraulique et paysager du bassin de rétention d’eau de Grand Yoff. L’objectif principal du projet d’aménagement hydraulique et paysager du bassin de Grand Yoff est de créer un espace récréatif au bénéfice des habitants de Grand-Yoff et de toute la ville de Dakar. A travers la création d’un nouveau mobilier urbain, alliant esthétique et fonctionnalisme, il s’agit de minimiser l’exposition aux risques liés aux inondations, d’assainir la zone pour une amélioration de la santé publique, d’embellir le quartier, de créer le lien social d’un lieu public convivial destiné au jeu, à la promenade et à la rencontre.

oLa construction d’un équipement scolaire secondaire à Derklé 3. Le périmètre DKL souffre aujourd’hui d’une insuffisance d’équipements d’enseignement secondaire type collège et lycée, d’où la nécessité de renforcer ce service urbain de base afin d’accompagner la création du nouveau pôle de développement. La commune de Liberté a été identifiée comme prioritaire pour l’accueil d’un équipement scolaire secondaire comprenant un lycée. L’espace disponible au sein de l’actuelle école primaire de Derklé 3 offre une opportunité d’optimiser le terrain dont le foncier est aujourd’hui sous utilisé. Destinée aux communes DKL, l’infrastructure scolaire devra faire l’objet d’une entente intercommunale pour sa gestion et sa maintenance.

oLa restructuration des quartiers précaires du périmètre DKL. Dans le cadre du projet DKL et de sa volonté d’établir les conditions d’une planification urbaine renouvelée, il s’agit d’appuyer la mise en œuvre de la restructuration urbaine de ces quartiers, et d’offrir aux ménages une solution de relogement qui s’accompagne d’infrastructures adéquates. L’expérience réussie de la restructuration urbaine d’Arafat constituera un projet pilote sur lequel capitaliser afin de réinventer des solutions pour le rééquipement des quartiers sous-équipés du périmètre DKL.

oLa création d’un complexe de santé multi-sites et la restructuration du centre de santé Khar Yalla. Le projet DKL souhaite rapprocher les espaces de soin de la population en demande à travers une homogénéisation de l’offre actuelle en santé. Il s’agit de créer une offre de santé multi-sites qui réorganise et coordonne les infrastructures existantes et propose le renforcement du centre de santé de Khar Yalla. Une spécialisation stratégique des centres existants (SAMU pour les urgences, Khar Yalla pour l’obstétrique, Liberté II pour la pédiatrie, etc.) permettrait de désengorger le centre Nabil Choucair, de rationaliser l’investissement public et de faciliter l’accès à la santé aux populations. Le renforcement des centres socio-culturel comme rôle de prévention (structures d’appoint, dépistage, etc.) sera également à l’étude.

oLe rétablissement de « l’Axe virtuel » 

 La création d’une nouvelle centralité économique DKL devra s’accompagner d’un redimensionnement des axes et de la construction d’infrastructures de voiries. Le projet prioritaire s’appuiera sur une étude de mobilité lancée sur la zone, et veillera en premier lieu au redimensionnement du rond-point Liberté 6, aboutissement de plusieurs grandes voies de circulation qui structureront le pôle de développement. En suivant l’axe virtuel partant de Cap Manuel jusqu’à Diamalaye, il faudra également redéfinir la structure et les profils des voies principales, pour qu’elles puissent accueillir des activités commerciales et tertiaires, dans un cadre urbain mieux organisé et une mobilité améliorée. L’objectif est également d’assurer le lien entre le pôle économique de développement, le centre-ville, la zone de Ouakam, le prolongement de la VDN, et les banlieues proches et lointaines.