Projet de solidarité 1% Dakar

Date début projet: 
Jeudi, Mars 1, 2012
Date fin projet: 
Mercredi, Octobre 16, 2013

Direction:

Partenaires projet: 
CA Hann Bel Air
CA Grand Yoff
EEA
Global Water Solidarity (PNUD)
L’ONG « Eau Vive »
La Direction de l’assainissement
L’ONAS
PEPAM
Montant projet: 
80 742 154
Descriptif du Projet: 

Projet  de solidarité 1% Dakar pour l’accès à l’assainissement de populations des communes de la Ville de Dakar

 

1. Présentation du projet

Le projet de solidarité « 1% Dakar » est un projet innovant de la Direction du Développement Urbain de la Ville de Dakar  qui vise à promouvoir la solidarité intercommunale pour permettre un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement de populations défavorisées de la Ville de Dakar. Tous les élus locaux de la Ville de Dakar sont impliqués et saluent le caractère innovant d’un tel mécanisme.

Pour une première phase pilote l’accent est particulièrement mis sur l’assainissement qui constitue le plus gros problème des populations cibles. Mais dans l’avenir il est envisagé de développer le même principe concernant l’accès à l’eau potable.  Et toujours dans cette phase pilote le projet intervient à une plus ou moins petite échelle dans la commune d’arrondissement de Grand Yoff particulièrement confrontée aux problèmes liés à l’assainissement.

Pour la mise en œuvre cinq quartiers de Grand Yoff  ont été choisis sur des critères techniques basés sur la difficulté d’accès au réseau d’assainissement de l’ONAS. Ces cinq quartiers sont Santiaba, Jiddah 1&2, Fass et Missirah. Dans ces quartiers 788 foyers seront concernés par les travaux.

Les bénéficiaires prévus seront toutes les populations des quartiers identifiés mentionnés, ainsi que toutes les personnes en visite dans la ville (touristes, commerçants…). Ces populations  sont  activement  impliquées  dans le  projet. Le projet 1% Dakar ne négligera pas le problème de l’emploi des jeunes de ces quartiers et par conséquent il est envisagé le moment venu de confier la réalisation des travaux à des jeunes de Grand Yoff formés pour l’occasion.

La commune de Hann Bel Air partenaire et solidaire à ce projet participera financièrement à hauteur de 1% des recettes perçu sur la consommation d’eau de l’ensemble de son territoire. Les entreprises domiciliées à Hann et les principales cimenteries sont des partenaires et s’engagent à participer au financement des travaux.

Le cout global est estimé à 807 421 542  FCFA dont la moitié est prise en charge par nos partenaires internationaux à savoir les ONG de la plateforme Global Water Solidarity regroupant plusieurs organismes intervenant dans le secteur de l’eau et l’assainissement,  l’autre moitié est étant principalement un financement solidaire sud -sud. L’ONAS sera le maitre d’œuvre lors de la phase opérationnel. Le projet 1% Dakar dispose de nombreux partenaires  parmi lesquels :

•Les communes d’arrondissement de Hann Bel Air et de Grand Yoff

•EEA

•Global Water Solidarity (PNUD)

•L’ONG « Eau Vive »

•La Direction de l’assainissement

•L’ONAS

•Le PEPAM

 

 

2. Enoncé du problème que le projet vise à résoudre

Ce projet entre dans le cadre global des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) définis par les Nations Unies et vise à soutenir l’action gouvernementale pour  atteindre ces objectifs.  En effet Les OMD, dans leur article (7C) concernant l’accès à l’eau salubre et à l’assainissement de base, ont édicté pour but de diminuer de moitié, d’ici 2015, la proportion de la population n’ayant pas accès à l’eau potable et à l’assainissement de base de manière durable. En dépit des efforts importants qui ont été entrepris dans le domaine de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de base, les progrès obtenus n’atteignent pas le niveau considéré comme acceptable, au contraire, les perspectives se détériorent sur certaines zones et dans certains domaines.  

Face à ces performances insuffisantes du secteur de l’eau et de l’assainissement, surtout en termes de satisfaction des besoins des plus démunis, des initiatives nouvelles et innovantes ont émergé afin de renforcer le financement de ce secteur. 

 Pour cette raison, la plateforme GWS a proposé que des villes d’Afrique notamment, mettent en place des mécanismes de solidarité sud-sud afin de répondre aux objectifs d’améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement de base. Si la solidarité doit s'exprimer et s'accompagner d'investissements beaucoup plus importants des pays du Nord en faveur de ceux du Sud, il n'en reste pas moins qu'elle doit aussi s'exprimer de façon infra-étatique, entre les communautés locales et/ou les catégories d'usager. 

Dakar a été choisie comme ville pilote dans la définition de la faisabilité de tels mécanismes.

L’objectif global est d’améliorer les conditions de vie des populations de la Ville de Dakar. L’objectif principal est de Définir la faisabilité d’un mécanisme de solidarité permettant  l’accès à l’assainissement de populations défavorisées de la Ville de Dakar.

 

3. Actions menées

Depuis la définition des termes de références au mois de Mars 2012, plusieurs actions ont été menées jusqu’à présent. Le tableau ci-dessous répertorie les différentes actions et les périodes correspondantes :

 

Actions

Périodes correspondantes

Validation du concept du projet par le Maire de Dakar Khalifa Sall et  l’équipe municipale.

Mars 2012

Visite du Service Intercommunal de Gestion (SIGE, Suisse) à Dakar pour la mise en place du projet.

Juillet 2012

Rencontre et séances de travail avec les acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement au Sénégal en compagnie de l’équipe du  SIGE (SDE, SONES, ONAS, PEPAM). Choix porté sur l’assainissement, choix des communes partenaires : Hann Bel Air  et Grand Yoff.

Décision d’intervenir à petite échelle dans un premier temps.

 

Juillet 2012

Définition de la stratégie d’action  et mise en place d’une équipe projet comprenant :

§ 

La DDU et La DPDD (Ville de Dakar)

§ 

Le DMFP (Ville de Dakar)

§ 

EEA

 

Juillet 2012

Accord de partenariat avec l’ONAS

Juillet 2012

Visite des lieux et rencontre avec les populations de Grand Yoff en compagnie des techniciens de l’ONAS.

Rencontre avec le maire de Grand Yoff.

 

Octobre 2012

Etude technique du projet et définition des solutions techniques par l’ONAS et l’équipe 1% Dakar.

Estimation du cout global du projet (ONAS)

Novembre 2012

Présentation du projet aux Africités lors de la session spéciale de la Ville de Dakar en présence de GWS(PNUD), du SIGE, de Solidarité Eau, de l’équipe 1% Niamey et  EEA.

Décembre 2012

Présentation du projet lors du forum de haut niveau sur les mécanismes innovants de financement de l’assainissement en présence de GWS(PNUD), de l’équipe 1% Niamey et  EEA.

Décembre 2012

Visite des quartiers cibles de Grand Yoff en présence du Maire, de GWS et du SIGE.

Décembre 2012

Consolidation du document projet

Janvier 2013

Rencontre avec le Maire de Hann et accord de partenariat pour le financement du projet.

Décisions de coopérer avec les entreprises établies à Hann pour le financement du projet.

Février 2013

Constitution d’un groupe de travail avec la commune de Hann pour le suivi des actions communes.

Mars 2013

Rencontre et accord de partenariat avec l’ONG EAU VIVE.

Avril 2013

Rencontre avec le Directeur de l’assainissement et accord de partenariat

Avril 2013

Participation au Panel Wash

Mai 2013

Présentation du projet au sommet mondial ECOCITY

De Nantes en France

Septembre 2013

 
4. Résultats Obtenus
Le projet comprend naturellement deux phases : recherche financement et partenariat  et réalisation des travaux.
Depuis le lancement du projet l’équipe travaille dans la recherche de partenariat, de financement et  s’investit également  dans la promotion du projet. Des résultats importants ont été obtenus. Il s’agit :
De L’implication personnelle du Maire de Dakar et de toute l’équipe municipale.
De l’adhésion des collectivités locales et des élus locaux au projet.
De L’adhésion des populations concernées avec un enthousiasme certain.
Réalisation de l’étude technique de faisabilité du projet.
Définitions des solutions techniques d’assainissement qui seront mises en œuvre.
Accord de partenariat pour l’étude technique et la réalisation entre la Ville de Dakar et l’ONAS
Accord de partenariat entre les Maires de Hann Bel Air, celui de Grand Yoff et la Ville de Dakar pour le financement d’une du projet.
Accord de principe avec Global Water Solidarity pour un soutien financier à hauteur de 50% du cout global du projet.
Accord de principe d’entreprises établies à Hann pour participer au financement. 
Promotion du projet lors de rencontres et forums internationaux importants. 
 
 
5. Leçons apprises 
Comme dans toute  entreprise humaine des difficultés se sont présentées tout au long de ces mois écoulés. Mais l’équipe a su jusqu’à présent à les surmonter  et des leçons ont naturellement été apprises. 
La leçon apprise la plus importante  concerne la nature même et le concept du projet. En effet dans les pays du nord les communes qui expérimentés et mise en place de tels mécanismes ont été aidé par le niveau assez élevé de leur ressources. Le projet 1% Dakar a pour sa part eu des difficultés à ce niveau. Le niveau des ressources de nos communes étant relativement  faible l’équipe du projet a retenu qu’il était nécessaire de compléter la contribution des communes c’est-à-dire 1% de leur recettes sur la consommation par d’autres sources. Ces ressources  devant provenir d’entreprises de bonne volonté qui souhaitent participer à l’amélioration des conditions de vie des populations défavorisées.
L’équipe projet a aussi appris que ce type de mécanisme de solidarité moyennant quelques adaptations aux réalités locales était tout à fait réalisable.