DASS

Veille de Tabaski : Khalifa Sall mobilise 500 millions FCFA pour soulager 15 000 nécessiteux

Le maire de Dakar par le biais de la perception municipale, vient de frapper un coup qui pourrait assurer ses arrières lors des prochaines élections municipales prévues en 2014. 

En effet, Khalifa Sall a mobilisé pas moins d’un demi-milliard de francs CFA pour mettre en cette veille de Tabaski des dakarois nécessiteux à l’abri du besoin. Selon le journal Libération parcouru par Setal.net, ils sont 15 000 âmes à avoir bénéficié de cette aide. Chaque ayant droit a reçu 40 000 francs CFA et tout cela s’est fait dans la transparence. 

ASSISTANCE MEDICALE ET SOCIALE

L'assistance médicale et sociale de la Ville de Dakar couvre beaucoup de domaines et touche les différents segments de la population dont les demandes proviennent de tout le territoire communal.

           Pour l’essentiel, elle  consiste  à apporter une assistance en espèce ou en nature pour couvrir des besoins alimentaires, médico-sanitaires, financiers, scolaires, d’habitat, d’activités socio-économiques, hospitalisations etc.

assistance médicale:

  • Consultation
  • Médicaments  IB
  • Analyses se faisant dans le centre
  • Hospitalisations.

assistance sociale: 

  • Secours financier
  • Secours en nature (vivres, friperies, nattes etc. )
  • Appareillage orthopédique ( fauteuils roulants etc.)  
  • Assistance aux Daaras (désinfection, dératisation, désinsectisation etc. )
  • Assistance institutionnelle (création G.I.E, groupements de femmes)
  • Formation des jeunes filles en arts culinaires, ménagers, teintures, alphabétisation etc. 

Des chèques de la mairie de Dakar à des familles en situation d'extrême pauvreté

APS:  La Ville de Dakar annonce dans un communiqué qu'elle procèdera, mercredi 03 JUIN 2013, à une remise de chèques aux bénéficiaires du Projet d'appui aux familles en situation d'extrême pauvreté (PAFSEP).

La cérémonie qui aura lieu à partir de 10 heures, dans la Salle des délibérations de l'Hôtel de Ville de Dakar, sera suivie d'un point de presse animé conjointement par Ndèye Fatou Tounkara, adjointe au maire chargée des questions sociales et le Dr Malick DIOP, adjoint au maire chargé de la santé, indique la même source.

Selon la même source, "en tout, 226 personnes et 5 groupements d'intérêt économique recevront leur financement, soit un montant total de 36.700.000 (trente-six millions sept cent mille) FCFA, ainsi répartis : 26.900.000 FCFA aux projets individuels; 9.800.000 aux projets collectifs (GIE)".

Le communiqué rappelle que le PAFSEP vise à "améliorer les revenus et les conditions de vie des populations en leur offrant la possibilité d'exercer une activité génératrice de revenus". 

Il souligne que "des activités aussi diverses que la teinture, le tissage, la location de chaises, la location d'ustensiles de cuisine, l'aviculture, la pâtisserie, le mareyage, le commerce, la friperie, etc. sont éligibles au financement".

La maire de Dakar explique que "les bénéficiaires sont les femmes, les jeunes, les personnes âgées et les handicapés habitant sur le périmètre communal de la Ville de Dakar, indigents et/ou organisés en GIE". 

PAFSEP

Projet d'Appui aux Familles en Situation d'Extrême Pauvreté (PAFSEP)

A. Présentation générale

 Conçu autour de la logique générale d'amélioration des conditions de vie des populations les plus démunies à travers:

* la mise sur pied de structures d'action,

* l'appui à l'émergence de projet,

* l'appui au renforcement des capacités d'analyse,

* la formation et le renforcement des capacités techniques.

          Le PAFSEP vise à enclencher des actions durables destinées à améliorer les revenus et les conditions de vie des populations.

Il s'agit concrètement d'un système rotatif de micro crédit en faveur des familles démunies: femmes chefs de ménage, personnes âgées, handicapées, ou G.I.E.  

Bénéficier d’une prise en charge médicale de la Ville de Dakar

Bénéficier d’une prise en charge médicale de la Ville de Dakar

Dans le cadre de la convention avec les hôpitaux de Dakar, la Ville de Dakar peut soutenir dans la limite l’enveloppe budgétaire disponible les couches vulnérables de la population par une prise en charge médicale. 

La prise en charge s’effectue pour les structures hospitalières ayant signé une convention avec la Ville de Dakar : Le Dantec, Fann, Abass Ndao, Albert Royer.

NB : La prise en charge est plafonnée à 250 000 FCFA

Qui peut faire la demande ?

Indigent ou nécessiteux, habitant le périmètre communal de la Ville de Dakar.

Quels sont les documents à fournir ?

  • Une demande adressée au maire
  • Une photocopie de la carte nationale d'identité du demandeur
  • Un certificat de domicile
  • Un dossier médical
  • Un devis du coût du traitement
  • Une enquête sociale

Bénéficier d’un financement du Programme d’appui aux familles en situation d’extrême pauvreté (PAFSEP)

Le PAFSEP a été mis en place par la Ville de Dakar dans le but de soutenir les couches vulnérables de la population par le financement de micro-projets.

La nature de l’appui est un prêt remboursable couvrant tout ou partie des besoins de financement.

Le délai de remboursement est de 12 mois avec un différé de 2 mois.

Qui peut faire la demande ?

Indigent ou nécessiteux, habitant le périmètre communal de la Ville de Dakar.

Bénéficier d’un secours d’indigence de la Ville de Dakar

L’aide municipale communément appelée « secours » est un appui ponctuel destiné à soutenir les cas d’urgence de subsistance.

La nature de l’appui est

- une aide financière

- une aide en nature

Qui peut faire la demande ?

Indigent ou nécessiteux habitant le périmètre communal de la Ville de Dakar.

Quels sont les documents à fournir ?

Une demande adressée au maire

Une photocopie de la carte nationale d'identité

Un certificat de domicile

Toute autre pièce pouvant justifier la nature de la demande : dossier médical, certificat de décès, etc.

Santé à l’Ecole

Programme Santé à l’Ecole

La campagne de consultation des élèves de Dakar est une initiative de la Ville qui a pour objectif de leur offrir l’opportunité de faire un bilan de santé. Elle permet de déceler d'éventuelles déficiences sensorielles ou psychomotrices, mais aussi des cas de maltraitance.

Elle implique une action intersectorielle cohérente et coordonnée inscrite dans le cadre global de la politique de santé nationale. Le ministère de la Santé définit le cadre institutionnel  de mise en œuvre des projets de santé scolaire. La Mairie de Dakar, elle,  se propose d’apporter sa contribution dans le cadre des compétences de santé qui lui sont transférées, afin de participer à l’amélioration de la santé des élèves.

L’Association des Médecins de Brousse capitalise une longue expérience de prestation de services et de consultations médicales dans plusieurs localités du Sénégal. Elle est soutenue par des partenaires et possède un savoir-faire en matière de consultations médicales scolaires, notamment au niveau des établissements privés catholiques.

Le programme sera lancé dans l’IDEN de la Médina et il se poursuivra durant trois (3) mois sur toute l’étendue du territoire de la Ville de Dakar : c’est-à-dire dans les 159 écoles implantées dans les 19 communes d’arrondissement et qui composent les 5 Inspections départementales de l’Education nationale (Dakar-Médina, Dakar Ville, Grand Dakar 1, Grand Dakar 2, Dakar Banlieue).

Le programme Santé à l’Ecole cible un nombre total de 75.000 élèves. Il est inscrit dans une démarche durable, systématique et préventive.

Il consiste en une campagne de consultation des élèves de Dakar sur une période de 90 jours. Pendant ces trois mois, la Ville de Dakar offre aux écoliers, avec la collaboration technique de l’Association des Médecins de Brousse (AMB), des consultations et un bilan général de santé.

Lancement de l'opération « NDOGOU 2013 » dans les 19 communes d'arrondissement de la Ville de Dakar

La Ville de Dakar procède, à compter du lundi 22 juillet 2013 et selon le calendrier ci-dessous,  à la distribution de « kits ndogou » aux populations les plus fragiles des 19 communes d’arrondissement.

Au total, 5450 kits seront distribués, à raison de 200 kits par commune d’arrondissement. Le reste sera réparti entre les associations de personnes âgées, les associations d’hémodialysés, les prisons de Reubeuss, du Cap Manuel et de Liberté 6, ainsi que le pavillon spécial.

Les bénéficiaires sont identifiés et recensés au niveau des communes d’arrondissement, après une enquête menée par le Centre de promotion et de réinsertion sociale (CPRS) de la localité.

Pages

S'abonner à RSS - DASS