Le Maire

Khalifa Ababacar SALL élu président de Cities Alliance (l’Alliance des Villes )

Le maire de la ville de Dakar, Président de CGLU Afrique et secrétaire général de l’AIMF a été élu président de Cities Alliance à Bruxelles ce mercredi 06 avril 2016.

Réaction officielle du Maire de la Ville de Dakar et convocation rencontre le jeudi 4 février

Depuis plusieurs mois, nous vivons des agressions successives : agressions sur nos compétences, agressions sur nos moyens, agression physique ce mardi 02 février 2016.

[AUDIO] La police charge des élus de Dakar de gaz lacrymogènes réaction du Maire Khalifa SALL

La police a chargé ce mardi 2 Khalifa Sall et les autres maires de Dakar de gaz lacrymogènes qui revenaient de chez le préfet de Dakar et voulaient se rendre à la place de l’indépendance pour « voir » les travaux débutés par le ministre du cadre de ville.

Chez le préfet, les maires de la capitale sénégalaise ont dit leur intention de «  s’opposer aux travaux d’embellissements entamés par le ministère du renouveau urbain qui sont les compétences des autorités municipales de Dakar. 

AFRICITES 7: Le continent trace ses priorités à l’horizon 2063

  • Le 7e sommet des gouvernements locaux, une opportunité pour lutter contre la division
  • Pauvreté, terrorisme, corruption, durabilité…les défis du continent débattus à Johannesburg
  • Utiliser la raison pour assurer une «Afroresponsabilité», le mot d’ordre

En 2063, le continent africain compterait 1,6 milliard d’âmes, 25 de ses pays seraient parmi les plus pauvres au monde…avec des difficultés énormes (famine, criminalité, terrorisme, immigration…etc). C’est le scénario catastrophe, mais bien réel, présenté dans le cadre du 7e sommet Africités 2015, qui se tient du 29 novembre au 3 décembre, à Johannesburg (Afrique du Sud). «Pour y remédier, les gouvernements locaux doivent travailler, s’unifier, créer des passerelles au lieu des murs qui séparent les pays…afin de mettre en œuvre des stratégies communes, transparentes, et efficaces, au profit des citoyens africains», recommandent d’emblée les organisateurs du Sommet. Et d’ajouter: «il faut disposer au moins de standards minimums pour assurer les bonnes conditions de vie, la transparence dans la gouvernance locale, la stabilité, le développement durable, la lutte contre la pauvreté et l’insécurité». «Tels sont d’ailleurs les challenges de l’Afrique, dont les pays sont solidaires avec Paris, Bamako, et Tunis, des villes victimes récemment d’attentats», résume Patrick Klugman, maire adjoint de Paris. Même son de cloche auprès de Aicha Abdullahi, Commissaire aux Affaires Politiques de l’Union Africaine, qui appelle à «l’élaboration de stratégies efficaces pour les prestations de services pour une Afrique prospère à l’horizon 2063». Pour aller vite, Abdullahi propose de «commencer à travailler, dès 2016 –année des droits humains-, sur les droits des femmes africaines».

Sommet Africités : la bataille entre Johannesburg et Dakar pour la présidence

Le maire de Dakar, Khalifa Sall, perdra-t-il la présidence des Cités et gouvernements locaux unis d'Afrique (CGLUA) ? Les villes sud-africaines, ont présenté, face à lui, le maire de Johannnesburg, Parks Tau, lors du septième sommet Africités. Verdict le 2 décembre.

Il faut, bien sûr, savoir proportion garder. Il n’empêche, le Sommet Africités, qui se tient du 29 novembre au 3 décembre, à Johannesburg, a des allures de remake de la campagne de Nkosazana Dlamini-Zuma pour la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA), en 2012, contre le Gabonais Jean Ping.

Comme à Addis-Abeba, la démonstration de puissance sud-africaine a de quoi impressionner. Pour « son » sommet, la capitale économique sud-africaine a réservé le Centre des conventions de Sandton, vaste bâtiment de marbre et de verre, dont les cinq étages climatisés surplombent ce quartier d’affaires ultra-moderne. Le maire de Johannesburg, Parks Tau, est candidat. Mais, précise-t-il à Jeune Afrique, ce n’est pas lui qui s’est présenté mais les villes d’Afrique australe qui ont proposé sa candidature. « Mon souhait, c’est qu’un consensus puisse se dégager, sans que l’on ait à passer par un vote », insiste-t-il. Une position qui rappelle celle de Dlamini-Zuma.

Khalifa Sall: « Les cités doivent devenir maîtres de leur destin »


La 7eme édition du sommet Africités s’est ouverte dimanche à Johannesbourg sous le thème  « Construire l’Afrique avec ses populations, la contribution des autorités territoriales d’Afrique à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine ».

Khalifa Sall a invité dimanche les populations africaines à prendre leur destin main rapporte l’APS.

’’Les populations africaines doivent concevoir, conduire et réaliser les actions afin d’être maîtresses de leur destin, et non plus tendre tout le temps la main », a  souligné le maire de Dakar par ailleurs président de l’organisation « Cités et Gouvernements locaux d’Afrique » (CGLU-A).

De son coté, le maire de Johannesburg et hôte du sommet, Parks Tau après une brève présentation de sa ville,  a estimé que  les collectivités locales africaines ont une immense contribution à apporter à la réalisation de la Vision 2063 de l’Union africaine, telle qu’énoncée dans la Charte africaine sur les valeurs et les principes de gouvernance et de développement local.

Présidée par le ministre sud-africain du Plan, Jeff Radebe, la  rencontre va permettre des sessions thématiques, des échanges entre autorités locales, partenaires privés, société civile et partenaires au développement. C’est dans cette perspective que Khalifa Sall a exhorté les participants à aller vers des discussions franches au service unique de leurs cités.

ECLAIRAGE PUBLIC – AVEC PRÈS DE 40 MILLE POINTS LUMINEUX, LA VILLE DE DAKAR SUR LES STANDARDS INTERNATIONAUX

" Nous sommes à 33 mille points lumineux dans la ville de Dakar. Nous devons faire 40 mille pour atteindre les standards internationaux. Nous avons 5000 points lumineux qui vont démarrer dans moins d’un mois», a annoncé le maire de Dakar, lors d’un échange avec ses administrés et auquel ont pris part les activistes du mouvement Y en a marre. 

Khalifa Sall qui a fait de l’éclairage public une priorité, de regretter toutefois que les panneaux lumineux fassent souvent l’objet d’un vol. «Le drame, c’est qu’on vole tous les panneaux solaires. C’est même décourageant. On vole les cuivres des feux rouges. On a perdu 12 poteaux sur la corniche ouest à cause des automobilistes, et rien ne se passe", peste-t-il. 

 

BABACAR MBAYE

Pages

S'abonner à RSS - Le Maire