Le Maire

Le Maire de la Ville de Dakar Khalifa Sall citoyen d'honneur de la Ville de Kinshasa après Brazzaville

cg

 

Galerie Photo ici

Le Maire de la Ville de Dakar a été fait citoyen d'honneur de la ville de Kinshasa ce mercredi 27 mai par le Gouverneur de la ville M. André Kimbuta. Cette distinction à été remise à l’occasion de la signature d’un protocole de Jumelage tripartite entre les villes de Dakar, Kinshasa et Brazaville.

Les trois villes se rapprochent en créant un axe triangulaire pour les échanges multiformes dans les domaines de la culture, du sport, du commerce…

Le Maire de la Ville de Dakar Khalifa Sall citoyen d'honneur de la Ville de Brazzaville

Senactuweb.com: Le maire de Dakar, Khalifa Sall a été fait, à titre exceptionnel, citoyen d'honneur de la ville de Congo Brazzaville. Cette distinction entre dans le cadre de la coopération décentralisée. Outre Khalifa Sall, maire de Dakar, André Kimbuta de Kinshasa et Nicéphore Dieudonné Soglo de Cotonou sont concernés.

"À travers la signature des accords de jumelage, ces trois villes africaines ont formalisé les liens osmotiques immémoriaux entre les populations de Brazzaville et les ressortissants du Benin, de la République démocratique du Congo et ceux du Sénégal.

La Ville de Dakar, de Cape Town et d'Accra sont les trois finalistes du Trophée des Maires Africains

Les noms des villes sélectionnées dans deux des trois catégories en compétition pour les trophées des maires africains ont été annoncés le 20 avril 2015. Les deux catégories en question sont la catégorie des « grandes villes » et celle des « petites villes » avec chaque catégorie comprenant trois villes. 

Dans la catégorie « grandes villes », les villes sélectionnées sont : 

•Accra, Ghana

•Cape Town, Afrique du Sud

•Dakar, Sénégal

Concernant la catégorie des « petites villes », les finalistes sont : 

•Bangangte, Cameroun

•Asunafo North, Ghana

• Praia, Cape Verde 

 

CGLUA réunit à Tanger (MAROC) : Mise en place d'un Fonds de développement des villes africaines

Le comité exécutif de cités et gouvernements locaux unis d'Afrique (CGLUA) a clôturé les travaux de sa 12e réunion, lundi soir à Tanger, avec une ferme détermination pour la mise en place du Fonds de développement des villes africaines.

Intervenant lors de la cérémonie de clôture, le président de CGLU Afrique, Khalifa Ababascar Sall, a affirmé que les membres du CGLU se sont accordés à mettre en place ce Fonds qui va permettre aux villes d'Afrique de relever les défis liés à la décentralisation et à l'amélioration de la performance et de la gouvernance des collectivités locales (CL), en particulier dans le domaine de la gestion et de leur autonomisation financière.

Le responsable a salué les efforts déployés par le Maroc en matière de gouvernance et de développement local et le chantier de régionalisation avancée dans lequel il s'est engagé, notant avec grande satisfaction les dispositions mises en œuvre par le Royaume pour réussir l'organisation de cette grand-messe et permettre au CGLUA de jouer le rôle qui lui échoit et de renforcer ses capacités pour la promotion du développement des pays africains. 

«Les CL africaines devraient être des entités complémentaires afin de renforcer le développement local des pays du Continent africain et de promouvoir leur rayonnement à l'échelle internationale», a-t-il souligné.

L’ancien ministre et Maire de Dakar, Amadou Clédor Sall n’est plus

Amadou Clédor Sall n’est plus.

L’ancien ministre de l’Intérieur, de la justice et des Forces armées, sous le magistère du président Léopold sédar Senghor, par ailleurs 18 em Maire de Dakar de 1979 à 1984 s’est éteint la nuit du dimanche 29 au lundi 30 mars au centre hospitalier universitaire de Dakar. Il y est interné depuis quelques jours.

Khalifa Sall : « La mairie n’a pas besoin d’une garantie du gouvernement»

Ferloo.com: Khalifa Sall, le maire de Dakar n’a pas mis du temps pour répondre au gouvernement qui a bloqué l’opération de l’emprunt obligataire que la mairie voulait lancer.

«Nous n’avons pas besoin de garantie du gouvernement. La mairie a travaillé sur le projet depuis quatre (04) ans. Elle a obtenu tout ce qu’il faut pour lancer l’emprunt obligataire. Jusque-là personne n’était contre», précise le maire de Dakar Khalifa Sall, regrette-t-il avant de marteler dans la foulée, «cette affaire dépasse le cadre politique».

Il a fait savoir que la mairie doit payer 9,7 milliards de dette pour l’investissement devant rapporter des bénéfices à la ville de Dakar. Cet emprunt de la BAD a un différé de 3 ans et le prêt de l’AFD de 6,2 milliards avec un différé de 7 ans.

Khalifa Sall menace : « Cette situation est gênante pour tout le monde, et si cette situation devait perdurer, nous sommes aussi un pays de droit… »

Le maire de Dakar est très remonté par les arguments du Premier ministre Mohamed Dionne, hier face aux députés qui faisait état d’une dette de la ville de Dakar pour justifier la suspension de l’emprunt obligataire. « On nous parle d’endettement de la ville et de compte spéciaux, mais la seule chose qu’ils ne veulent pas dire, c’est qu’il y a deux types d’endettement : un long terme qui sera payé par l’argent de la ville et un endettement de treize ans que nous paierons jusqu’en 2023. Ce sont les seuls prêts que la trésorerie  va payer » dira-t-il. 

Khalifa Sall qui subodore une volonté du Gouvernement de lui nuire, a noté qu’il ne s’aviserait jamais par des endettements à mettre en danger une collectivité locale qu’il dirige. « Ils savent qu'entre l’encours de la dette et le service, c’est au niveau du service qu’on apprécie la soutenabilité d'un endettement. D’ici 2023, chaque année le maximum que la ville va payer c’est 1,7 milliard. Et cela, ils le savent mieux que moi, donc quand ils viennent à donner un chiffre, sans dire quel est l’encours et quel est le service de la dette, il y une volonté qu’on n’ose pas qualifier » précisera-t-il. 

Pages

S'abonner à RSS - Le Maire