Le Maire

Khalifa SALL, Maire de la Ville de Dakar, offre une première tranche de 50 millions de francs CFA, à l’écriture de l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours

slMonsieur Khalifa SALL, Maire de la Ville de Dakar, a décidé d’apporter sa contribution à la réalisation de l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours, sous la forme d’une subvention de 50 millions de francs CFA, libérables, immédiatement. 

Ladite somme sera logée dans le compte bancaire du CODESRIA, de manière que les travaux de cette entreprise, destinés à doter le peuple sénégalais d’une plus forte conscience historique et d’une plus grande volonté de développement, lui permettant de relever, triomphalement, tous les défis, ne souffrent d’aucun retard. 

Il a, en outre, signé l’accord de partenariat entre la Mairie de Dakar et le CODESEIA, concernant ce grand projet. 

Le Comité d’Initiative remercie, vivement, la Mairie de Dakar et prend note de la désignation du Professeur Abdoulaye Elimane KANE, pour représenter M. SALL au sein du Comité Scientifique de l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours. 

Remise de diplômes à la 39e promotion de l'ex-ENEA, avec comme parrain le Maire de DAKAR

Dakar, 14 fév (APS) - Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, préside samedi une cérémonie solennelle de remise de diplômes aux étudiants de la 39ème promotion de l'Ecole supérieure d'économie appliquée de Dakar (ESEA, ex-ENEA), indique un communiqué reçu à l'APS.

Prévue à partir de 10h, dans les jardins de l'établissement à Mermoz, cette cérémonie se déroulera en présence du parrain des récipiendaires, Khalifa Ababacar Sall, maire de la ville de Dakar, et de Saliou Ndiaye, recteur de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

 

[AUDIO] Les écoliers de Dakar seront dotés de tablettes pédagogiques et d’accès à Internet (maire)

tablettesLes élèves des 143 écoles primaires de la ville de Dakar seront dotés de tablettes pédagogiques et d’accès à Internet à travers le wifi dans leurs établissements, dans le cadre du projet ‘’Internet à l’école’’ dont la première phase a été lancée mardi à l’école El hadji Demba Ndoye de Yoff-Aéroport.

‘’D’ici la fin de l’année, nous voulons que tous les élèves de Dakar soient dotés de tablettes et de wifi dans leurs écoles pour mettre l’école de Dakar au niveau de l’enseignement mondial, en dotant chaque école d’une classe numérique’’, a annoncé le maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall, lors de la cérémonie de réception symbolique des 600 premières positions informatiques installées dans 44 écoles de la ville de Dakar.

La mairie de Dakar a doté 44 écoles primaires de la ville de salles informatiques avec accès à Internet gratuit, dans le cadre de la mise en œuvre de la première phase du projet ‘’Internet à l’école’’, en partenariat avec la filiale du Groupe Sonatel, Orange Business Services. 

‘’Quand nous voyons ce que la ville de Dakar et les parents d’élèves dépensent en termes de matériels didactiques et pédagogiques, à travers l’achat de 100 000 tablettes pour les élèves, nous réglons définitivement cette question’’, a soutenu Khalifa Sall.

''Depuis quatre mois, a-t-il expliqué, la mairie de Dakar travaille avec différents partenaires, avec les inspecteurs de l’éducation et de la formation pour les études de faisabilité''. 

[AUDIO] Acte 3 de la décentralisation la continuité territoriale... va être rompue

''La continuité territoriale... va être rompue''

Le maire de la ville a également évoqué l'acte 3 de la décentralisation, pour manifester son inquiétude. Khalifa Sall indique que ses agents municipaux sont les derniers Mohicans, car  l’acte 3 de la décentralisation va mettre un terme à 200 ans d’histoire de Dakar et 300 ans d’histoire pour Saint-Louis. ''Si j’ai un petit souci avec cette réforme, c’est que la continuité territoriale que garantissait la ville, dans son organisation antérieure, va être rompue.

Khalifa SALL: Si les marchands ambulants m’invitent à leur marche je viendrais marcher avec eux

« Nous ne reculerons pas. Il vaut mieux créer l’incident et avancer que d’être discipliné et rester sur place », a pesté le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall qui a réitéré, hier, sa volonté de poursuivre des projets comme le pavage entamé par la Ville de Dakar. Sur la riposte annoncée des marchands ambulants qui comptent investir la rue pour se faire entendre, le maire de mettre en garde, non sans ironiser : « J’ai appris que les marchands ambulants ont déposé une demande d’autorisation de marche, je prie pour qu’on le leur accorde, s’ils m’invitent même je viendrais marcher avec eux, mais en tous les cas ils vont quitter le centre-ville ».

Khalifa Sall : ''On ne donnera aucun sou à Abass Ndao''

vdEnquette+: Le budget de consolidation de la ville de Dakar a été voté hier par les conseillers municipaux de la ville. Arrêté à 58 milliards 114 millions, il est destiné à terminer les projets entamés, depuis 5 ans.

Les conseillers municipaux ont voté hier le budget de la ville pour l'année 2014. Le maire de Dakar a profité de l'occasion pour se prononcer sur la situation préoccupante qui prévaut à l'hôpital Abass Ndao. Khalifa Sall a soutenu que la mairie ne peut pas continuer à donner de l’argent qui sert à payer des primes de motivation.

''La législation est claire : les primes de motivation et certaines indemnités, c’est le travail généré par l’hôpital qui permet de les payer. Si l’hôpital ne génère pas de ressources, ils ne pourraient pas être payés. Les travailleurs sont tout le temps en grève et ne cessent de réclamer des sous de motivation'', a-t-il déploré. Selon l'édile, Abass Ndao a beaucoup de problèmes et les 200 millions venant de la municipalité devraient servir  à relever le plateau médical.

''L’État a fait de très gros efforts en donnant 700 millions par an. Nous, nous avons donné deux fois 200 millions qu’ils ont consacrés à des primes. Nous avons dit qu’on ne paye plus. Mais il faut que les travailleurs nous disent les efforts qu’ils font.

Cette année, on a acheté pour 200 millions de matériel et ce sont eux qui ont dit le matériel acheté. Les dettes qu’on leur doit, ils refusent d’y renoncer'', s'est offusqué Khalifa Sall. A l'en croire, pour 2013, la mairie a consacré 300 millions, par appel d'offres, à l'achat d'un oxygénateur, parce que l’achat d’oxygène coûte cher à l’hôpital.

Khalifa Sall contre l’acte III de la décentralisation : « J’ai dit à mon parti que son opinion sur la question ne me concerne pas »

Le feu couve au Parti Socialiste (PS). Khalifa Sall dans tous ses états. Il se démarque de son leader Ousmane Tanor Dieng. Il se dit pas du tout concerné sur la position de ce dernier sur l’acte III de la décentralisation. Une nouvelle réforme, selon les propres termes du maire de Dakar, qui va « mettre un trait sur 200 ans d’histoire de la ville de Dakar ». Pis, « 300 ans pour Saint-Louis et Rufisque ». Ce qui est « désolant » selon le responsable socialiste. 

L'acte 3 de la décentralisation, une des réformes majeures du régime Sall en place, n’est pas pour plaire à Khalifa Sall. Malgré l’arrimage sans cesse réaffirmer du PS par Ousmane Tanor Dieng aux côtés du président Sall, le maire de Dakar torpille le projet. Une véritable monstruosité si on en croit le responsable socialiste qui se démarque ainsi de la position de son parti sur la question. 

« J’ai mon propre point de vue sur cette nouvelle réforme et j’ai déjà dit à mon parti que son opinion ne m’engage pas du tout. Le seul souci  que j’ai avec l’acte III de la décentralisation, c’est que la continuité territoriale qui garantissait la vie dans une organisation antérieure va être suspendue. Chaque commune va vouloir mener la politique qui lui semble appropriée sans tenir compte de certaines choses », dénonce Khalifa Sall qui enfonce le clou. 

KHALIFA SALL: L'acte 3 de la décentralisation vient d’effacer 200 ans d'histoire de la ville de Dakar

lors de la réunion du Conseil municipal de la ville de Dakar. M.le Maire Khalifa Sall déclare : ‘’J’ai mon propre point de vue sur cette nouvelle réforme et j’ai déjà dit à mon parti (le Parti socialiste, membre de la mouvance présidentielle) que son opinion ne m’engage pas du tout. Le seul souci avec l’Acte 3 de la décentralisation, c’est que la continuité territoriale qui garantissait la vie dans une organisation antérieure va être suspendue’’.

Khalifa Sall : "Les 59 milliards de 2014 constituent un budget de fin de mandat"

vdLe projet de budget 2014 de la ville de Dakar, adopté à plus de 59 milliards de francs CFA, jeudi, coïncide avec la fin du mandat du conseil municipal et la consolidation des chantiers en cours d'exécution, a déclaré le maire Khalifa Ababacar Sall.

‘’Il s’agit du dernier budget de la mandature. C’est un budget de fin de gestion. C’est un budget de consolidation qui va nous permettre de poursuivre les chantiers déjà entamés’’, a-t-il dit, au terme d’une séance en plénière du conseil municipal de Dakar. 

L'actuelle équipe municipale de Dakar a été installée à la suite du triomphe de l'ancienne opposition sénégalaise aux élections locales du 22 mars 2009. Les prochaines échéances sont prévues le 29 juin 2014. 

Après avoir adopté à l’unanimité le budget, les conseillers de la ville, venus en nombre, ont aussi délibéré sur le rachat du terrain de l’usine de pavage et les conditions d’octroi du titre de "Maire honoraire de la ville de Dakar". 

Abass Ndao, ambulants et pavage: Khalifa Sall affiche la fermeté

Le maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a réaffirmé jeudi la poursuite des projets comme le pavage, la réorientation de la subvention accordée à l’hôpital Abass Ndao et le déguerpissement des marchands ambulants pour améliorer la circulation dans la capitale sénégalaise.

‘’Dans quelques jours, nous allons procéder au déguerpissement de certains sites et recaser les marchands ambulants. C’est irréversible. Nous allons faire vider toutes les places publiques et libérer notamment le centre-ville’’, a-t-il dit.

M. Sall s’exprimait au cours d’une séance plénière du conseil municipal de Dakar. Les conseillers ont adopté à l’unanimité le budget pour l’exercice 2014 qui s’élève à plus de 59 milliards de francs CFA, avant de délibérer sur le rachat du terrain de l’usine de pavage. 

L’ordre du jour a aussi porté sur la convention de partenariat culturel entre la ville de Dakar et le Groupe Xalam, ainsi que la régularisation de la procédure de lotissement de l’extension du village de Yoff (APECSY), la restructuration de certains quartiers et la dénomination de rues.

Pages

S'abonner à RSS - Le Maire