budget

Mairie de Dakar : Le budget de l’année 2015 adopté à près de 47 milliards

46 869 287 564 Fcfa. C’est le montant du budget de l’exercice 2015 de la ville de Dakar en recettes et dépenses. Ceci est un grand pas en avant, selon le maire de Dakar Khalifa Sall, qui considère que ce budget a été retravaillé « parce qu’avant cette réunion, il était de 41 milliards ». 

En effets, les conseillers ont été dans l’obligation de prendre en compte certains investissements, donc de les intégrer. Khalifa Sall a tenu tout de même à rappeler que ce budget est « un budget de consolidation dédié à l’investissement unique ». 

Ville de Dakar: 41 milliards pour les travaux et projets en 2015

Le budget 2015 de la Ville de Dakar arrêté à 41 milliards de franc CFA sera consacré à la finition des travaux et projets entamés lors de la dernière mandature de la municipalité, a indiqué son Maire, Khalifa Ababacar Sall.

‘’Il n’y aucun projet nouveau dans le budget de l’année 2015. C’est pourquoi, (nous avons) un budget d’ajustement. Il va nous permettre de finir l’ensemble des projets et travaux entrepris depuis l’année dernière’’, a-t-il lors de la séance plénière portant sur l'examen du projet de budget 2015 de la mairie.

Le budget de la Ville de Dakar est arrêté initialement à 38 milliards de FCFA. Sous proposition des conseillers municipaux, quatre milliards de CFA ont été ajoutés pour la reconstruction du marché Sandaga qui avait pris feu en 2013.

‘’Quand on aura fini de tout mettre en place avec les 19 communes d’arrondissement, nous verrons si le budget peut être revu à la hausse. Pour l’instant on termine, le projet d’amélioration du cadre de vie des Dakarois’’, a expliqué Khalifa Ababacar Sall.

Khalifa Sall, Maire : « La ville de Dakar n’a plus de dettes à court terme »

Hier, le Conseil municipal de la ville de Dakar s’est réuni sous la présidence du maire Khalifa A. Sall qui s’est dit satisfait de la maîtrise des dépenses.

Le Conseil municipal de la ville de Dakar était en séance plénière dans la salle des délibérations de la mairie. Les conseillers municipaux ont examiné l’ordre du jour portant sur le compte administratif, l’autorisation de programme pour le renouvellement des équipements médicaux et la délibération portant autorisation spéciale de recettes et de dépenses.

Lors de cette rencontre, le vote de la réaffectation de l’excédent budgétaire a été effectif. «Cette année nous n’avons pas beaucoup souffert, parce que nous avons mieux maîtrisé nos dépenses, malgré une baisse des recettes d’environ 400 millions de francs Cfa; ce qui est inquiétant », a déclaré l’édile de la capitale Khalifa Ababacar Sall. Il dira que ces recettes ont été améliorées de façon conséquente grâce au concours spécial des 12 milliards apportés par l’Etat du Sénégal. Il a  remercié,  sur ce point, le président  de la République Macky Sall et son gouvernement qui ont accompagné les autorités municipales dans l’obtention de ressources. « L’année 2012 a été éprouvante », a-t-il fait comprendre. Selon M. Sall, 55% du budget de la mairie de Dakar ont été alloués aux investissements. «Nous avons investi dans les grandes infrastructures », a-t-il avancé.

GESTION BUDGÉTAIRE 2012: La ville de Dakar Un excédent de recettes de plus de 6 milliards

Le conseil municipal a voté le compte administratif 2012 et le programme triennal d'investissement en matière de santé, d’équipements sanitaires. C’était hier à l’occasion d’une plénière de la mairie. Selon, le maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall  confirme, malgré une baisse des recettes, elles ont été assez conséquentes en 2012 du fait du concours spécial apporté par l’État''. Dans son exposé, le DAF avait relevé que la gestion 2012 est clôturée avec un excédent de 6.554.936.396 F CFA, dont 36.582.684.12 F CFA de recettes de fonctionnement et 6.972.252.284 F CFA  de recette d'investissement.

Selon le DAF, cette augmentation des recettes est due essentiellement au fonds de concours spécial accordé par l’État d'un montant de plus de 12 milliards F CFA.

La non prise en compte de ce fonds de concours qui est une recette exceptionnelle, permet de constater une légère baisse des recettes.

Il a aussi noté la baisse non justifiée des impôts locaux de 2012 par rapport  à l'année 2011. Aussi, a t-il rappelé l'impérieuse nécessité d'une implication des services de la ville de Dakar dans le circuit de définition de l'assiette et du recouvrement des impôts locaux.

L’essentiel des dépenses d'investissement porte sur la voirie : les pavages, l'aménagement des réseaux électriques, l’installation des feux tricolores et l'acquisition de terrains.

Il a enfin fait remarquer la faiblesse du fonds de dotation à la décentralisation par rapport aux compétences transférées. A ce niveau, on peut constater que le transfert concomitant des compétences et des moyens n'est pas encore effectif.

Recettes de la mairie de DAKAR : La Banque mondiale soutient la politique d’optimisation

La Banque mondiale veut lever le frein lié au recouvrement des recettes de la mairie de Dakar. Un atelier de deux jours a été organisé sur le thème de l’optimisation des ressources.

La cérémonie de clôture de l'atelier sur le projet de mise en place de la stratégie d'optimisation des recettes de la ville de Dakar s’est tenue hier à Dakar. Selon le représentant du maire Abdoulaye Agne, le partenaire financier que constitue la Banque mondiale est venu pour améliorer les recettes de l’hôtel de ville. L’atelier qui a démarré depuis avant-hier, est organisé avec la présence de structures telles que la Direction des affaires financières de la ville de Dakar, la Direction générale des impôts et domaines (Dgid), la Direction du Trésor, la Perception municipale, l’Agence française de développement (Afd), l’Adm, la Confédération des employeurs du Sénégal (Cnes), le Forum civil et la Chambre de commerce de Dakar.

Cette rencontre de deux jours vise à faire un diagnostic profond des problèmes existants et constituant un frein au recouvrement des recettes de ladite municipalité. D’après M. Agne, un plan d’action et de suivi est mis en place pour optimiser ces recettes. Par ailleurs, il reconnaît les difficultés rencontrées avec le Trésor et la Direction des impôts. Membre de la commission des finances de la mairie de Dakar, il révèle que la municipalité de la capitale est à 40 milliards de francs de revenus alors qu’il est possible de récolter plus. «Dans le domaine du foncier, nous sommes à moins de 3% de recouvrement, alors que ce montant est extrêmement faible. Il faut que nous travaillions en synergie et que nous ayons un comportement citoyen pour le paiement des impôts », a indiqué M. Agne.

PROJET DE BUDGET 2012: RAPPORT DE PRESENTATION

Le Budget de la Ville de Dakar pour la gestion 2012 sera caractérisé par trois faits majeurs :

 

1.  Une évolution des recettes budgétaires engendrée par la mobilisation de ressources financières externes provenant des accords de prêt conclus entre la Ville et des structures de financement. Il s’agit essentiellement de l’Agence Française de Développement (AFD), de la Banque Islamique du Sénégal (BIS) et de la Banque Ouest Africaine pour le Développement (BOAD).

 

2.  La consolidation et le renforcement du programme social de lutte contre la pauvreté urbaine mis en œuvre depuis 2010. Ce programme repose sur le soutien à l’éducation et l’appui aux couches sociales vulnérables. 

3.  Un accroissement et une nouvelle orientation des investissements vers des secteurs structurants en vue de favoriser une amélioration du cadre de vie des populations.

 

 

Le recours à l’endettement trouve sa justification sur la nécessité de réaliser, dans des délais raisonnables, de grands projets sans perturber l’équilibre financier de la ville. 

 

Cependant, pour pérenniser la sauvegarde du patrimoine communal, la Ville va poursuivre son programme d’entretien et de réhabilitation des infrastructures relevant de sa compétence. Un accent particulier sera accordé sur l’entretien de la voirie dont le degré très élevé de dégradation risque de compromettre tous les efforts consentis pour faciliter la mobilité urbaine.

 

Le projet de budget pour l’exercice 2012 s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de  54.724.414.556 FCFA.

BUDGET 2011 et Rapport de présentation

Documents à télécharger en bas de page

La gestion budgétaire qui s’achève a été caractérisée par le démarrage effectif des projets initiés par la Ville dans le cadre de la mise en oeuvre de son programme d’investissements prioritaires. La réalisation de ces projets, dont l’identification et la localisation ont été déterminées par les communes d’arrondissement, a permis à la Ville de prendre en charge tous les domaines relevant de ses compétences.

La prise en charge budgétaire de ces investissements, dont le coût global est fixé à plus de 10 milliards, sera assurée partiellement par le budget 2011 du fait des retards enregistrés dans les procédures d’appel d’offres.

 

La gestion budgétaire 2011 sera également marquée par l’exécution d’importants projets, à incidence socio-économique importante, destinés à l’amélioration des conditions et du cadre de vie des populations.

Il s’agit essentiellement de :

Ø  L’aménagement de pavés sur les trottoirs des rues de la Ville de Dakar ;

Ø  L’installation de l’éclairage public dans les quartiers ;

Ø  La modernisation et l’extension des feux tricolores ;

Ø  La généralisation du programme lait à l’école;

Ø  Relèvement du plateau technique des structures  sanitaires;

Ø  L’aménagement des jardins et places publics.

BUDGET 2010 DE LA VILLE DE DAKAR

RAPPORT DE PRESENTATION : L’exercice budgétaire qui s’achève a été marqué par la mise en œuvre de notre politique d’assainissement et redressement financier articulée autour des trois axes suivants :

1 - L’apurement progressif des arriérés de paiement, plus particulièrement les dépenses engagées non mandatées, en vue de réduire considérablement voire annihiler l’endettement de l’institution municipale ; 

2 - La maîtrise des charges et l’engagement des nouvelles dépenses en fonction des disponibilités financières et non sur la base des crédits inscrits ;

3 - Le développement d’une nouvelle stratégie de mobilisation des recettes pour permettre à la Ville de Dakar de faire face aux besoins d’investissement exprimés par les populations. 

Les résultats obtenus sont assez satisfaisants et permettent d’envisager le démarrage de la gestion budgétaire 2010 avec une situation financière plus reluisante.   

Notre approche participative et inclusive nous a permis, grâce à l’apport de tous les acteurs impliqués directement ou indirectement dans la gestion de la Ville, d’identifier clairement les attentes des populations en termes d’investissement et de prise en charge de leurs besoins.

A cet effet, le débat sur les orientations budgétaires tenu le 28 Octobre 2009 au sein du Conseil Municipal a permis de dégager la liste des investissements jugés prioritaires dans tous les domaines qui relèvent de la compétence des collectivités locales.

Le Budget 2009

vdLa nouvelle équipe municipale fait d'une  gestion transparente et participative sa priorité. Ainsi le budget de fonctionnement des services de la ville sera dorénavant publié sur le site. Veuiller cliquer ci-dessous pour accéder au fichier attaché.

Pages

S'abonner à RSS - budget