A La Une

Avis de Décés: Doyen Dodou NDIAYE ROSE, Conseiller culturel du Maire de la Ville de Dakar

Le Maire de la Ville de Dakar, le Bureau municipal, les Conseillers municipaux, le Secrétaire général, le Directeur de Cabinet, les membres du Cabinet,  les Directeurs et Chefs de service et l’ensemble du personnel de la Ville de Dakar ont le regret et la profonde douleur de vous faire part du décès survenu le mercredi 19 juillet 2015 à l'hôpital Aristide le Dantec :

 

 

Doyen  Doudou NDIAYE RoseConseiller culturel du Maire de la Ville de Dakar.

 

 

la levée du corps aura lieu le jeudi 20 août à 11 heures à la mosquée Abass Sall des HLM 1 suivi de l'enterrement à YOFF.

Les condoléances seront  reçues aux HLM 1 à coté de l'école LION. 

 

Tout le personnel de la Ville de Dakar ainsi que les élus présentent ses sincères condoléances à la famille éplorée.

 

 Qu’Allah l’accueille dans son Paradis. Amine.

Séance plénière du Conseil municipal de la Ville de Dakar ce jeudi 20 août 2015 à 16 h

Le Conseil municipal de la Ville de Dakar se réunit le jeudi 20 août 2015 à seize (16) heures dans la salle de délibérations de l’Hôtel de Ville à l’effet de délibérer sur les points inscrits à l’ordre du jour de la session ordinaire ouverte le jeudi 06 août 2015 : 

Emprunt obligataire de la mairie de Dakar : les arguments brandis par l’Etat sur le blocage

Les documents dont nous avons copie en attestent. Au sujet de l’emprunt obligataire de la Ville de Dakar, il y a eu manifestement de la part du Gouvernement une volonté de règlement de compte politique contre le Maire Khalifa Sall, considéré à tort ou à raison comme un potentiel adversaire du Président Macky Sall à la prochaine présidentielle. Le ministre Amadou Ba et ses services n’ont pas dit toute la vérité. 

Même s'il n’a été rendu public que récemment, l’emprunt obligataire de 20 milliards de la Ville de Dakar a été initié en réalité depuis quatre (4) ans, c’est-à-dire en 2011. Déjà, avant même de soumettre la requête de financement auprès de la Fondation Gates, Khalifa Sall et ses services avaient saisi l’Etat qui formulera un avis de non objection en 2012. Puis, au moment de soumettre le dossier à l’autorité sous régionale comme le stipule la réglementation de l’UEMOA, l’institution municipale a une nouvelle fois sollicité et obtenu l’avis de non objection de l’Etat en Avril 2014. C’est à la suite de ça que le dossier a été finalement déposé auprès du Conseil Régional de l’Epargne Public et du Marché Financier (CREPMF), trois jours plus tard, le 17 avril 2014. 

Par la suite, au cours de l’instruction du dossier, le CREPMF a demandé à ce que l’avis de non objection soit repris avec les caractéristiques de l’emprunt. Il s’agit en fait de la structuration précisant le montant, la durée, le taux d’intérêt et la portion garantie. C’est ainsi que la Mairie de Dakar introduira, et cette fois-ci de manière conjointe, auprès du ministère de l’Economie et des Finances et du ministère en charge des Collectivités locales, des demandes de non objection. Sans aucune hésitation, les deux ministères donnent alors leur aval à travers des correspondances adressées au maire de Dakar. (Voir Fac simulé 1 et Fac simulé 2) Mieux, lorsqu’il s’est agi d’instruire le dossier de la part du CREPMF, ce fut en présence de l’Etat du Sénégal qui était alors représenté par le Directeur de la Dette publique. Le dossier avait alors obtenu son approbation en novembre 2014 avant que son numéro de visa n’y soit apposé en janvier 2015. C’est à la suite de tout cela que le quitus de validation des supports de communication a été obtenu le 16 février 2015 et le lancement approuvé pour le 19 février 2015. Et ce n’est que deux jours avant, c’est-à-dire le 17 février 2015, que le ministre de l’Economie et des Finances fera un revirement spectaculaire digne d’un tourbillon. 

Scandale d’Etat-Emprunt obligataire: la réplique de la Ville de Dakar

Aprés les arguments brandis par l’Etat, la réplique de Khalifa Sall ne s’est pas fait attendre. A travers une lettre datée du 4 Mars 2015, il recadre le débat sur tous les points soulevés par l’argentier de l’Etat. Premièrement, il lui rappelle que la nouvelle ville de Dakar dont il parle n’existe pas ex-nihilo, mais a été créée sur les cendres de l’ancienne ville de Dakar. Autrement dit, il n’y a aucune discontinuité. Et c’est le décret N° 2014 du 23 juillet 2014 qui règle la question de la continuité institutionnelle en transférant à la nouvelle ville l’actif et le passif de l’ancienne ville. 

Sur la déliration du 06 Mars, le maire de Dakar fait comprendre au ministre que, dès lors que cette délibération porte sur un objet entrant dans les compétences de la ville, qu’elle a été soumise au contrôle de légalité du préfet et qu’elle a créé des droits au profit de la ville, la ville de Dakar est fondée à s’en prévaloir pour effectuer un emprunt obligataire. Surtout qu’aucun texte ne confère au ministre le pouvoir de déclarer caduque une décision prise par une collectivité locale. Au passage, le premier magistrat de la ville de Dakar apprend au ministre des Finances que la rétraction ne figure dans aucune des catégories du droit administratif qui prévoit le retrait d’un acte administratif. 

[AUDIO] Visite des équipements marchand réalisés par la Ville de Dakar

1er NDIAGA FALL Directeur centre commercial FELIX ÉBOUÉ

2em SOUS PRÉFET DAKAR PLATEAU DJIBY DIALLO 

3em MOUSSA SY 2em adjoint au maire 

 

source RMD 95.5 FM

[VIDÉO] Retombées médiatiques de la 1ère rencontre régionale de CGLU Afrique

INTERVIEW AVEC M. KHALIFA ABABACAR SALL, Président de CGLU Afrique- Vice-président région Afrique de l’ouest,  

« Faire en sorte que les élus locaux soient des vrais acteurs et des vrais vecteurs de développement»

Le président de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), M. Khalifa Ababacar Sall, aborde dans cet entretien les enjeux de la réunion régionale Afrique de l’Ouest CGLU Afrique. En tant que vice-président de cette région, il espère qu’elle serve de locomotive au développement local depuis la base. 

M. Sall, la ville de Dakar dont vous êtes maire, abrite le séminaire de la région Afrique de l’ouest de CGLU Afrique du 3 au 5 août. Quelles sont vos principales attentes au cours de ces travaux ?

Cette réunion s’inscrit dans le cadre d’activité normale et prépare le sommet «Africités 7, Johannesburg 2015 ». La réunion régionale de Dakar aura donc à préparer la participation de la région ouest africaine à ces assises. Mais la particularité de cette année c’est que nous avons mis un séminaire de mise à niveau de toutes les associations nationales et collectivités locales d’Afrique de l’ouest sur les enjeux et les évènements mondiaux. C’est la raison pour laquelle le séminaire qui précède la réunion statutaire va aborder toutes les questions qui sont actuellement en discussions à travers le monde. Elles concernent le développement de nos pays, les relations internationales mais surtout interpellent les collectivités locales dans leur capacité à s’insérer dans cette dynamique qui est en cours. C’est ainsi que cela permettra à tous nos collègues d’être armés pour que dans leurs pays d’abord et ensuite dans leurs localités, ils puissent mobiliser les populations et les orienter pour le développement. 

La Mairie de ville installe de nouveaux poteaux électriques à Dakar

Depuis un certain temps, la mairie de Dakar est en chantiers dans les différentes artères de la capitale. Des ouvriers s’activent quotidiennement à l’installation de nouveaux poteaux électriques.

De sources proches du cabinet du maire, «il s’est agi d’enlever les poteaux solaires pour les remplacer par d’autres, pour une bonne alimentation en électricité de la capitale».

RECASEMENT DES MARCHANDS : La ville de Dakar va livrer 3 chantiers à hauteur de 9 milliards

Le nouveau bâtiment qui doit abriter le marché Kermel de Dakar et le centre commercial dédié aux marchands tabliers situé à la rue Félix Eboué seront réceptionnés ‘’peut-être au courant du mois d’août’’, tandis que les travaux dans le bâtiment qui abrite le marché Sandaga sont toujours en cours, a révélé mercredi Moussa Sy qui conduisait une mission de visite de terrain dans ces sites pour le compte de la municipalité de Dakar. 

Accompagné de plusieurs conseillers municipaux, des maires de communes d’arrondissement de Dakar, des promoteurs et d’autres partenaires, le maire des Parcelles Assainies a visité d’abord le nouveau bâtiment qui abrite le marché Kermel. 

Sur place, les ouvriers sont à pied d’œuvre pour finaliser l’ouvrage et le livrer ‘’au plus tard dans trois semaines’’, assure Mamadou Berthé, délégué du conseil municipal de Dakar et par ailleurs architecte. 

D’un coût de près de 4 milliards de francs CFA, le nouveau marché Kermel est composé de plus de 300 cantines réparties entre trois niveaux, d’un espace commercial de 700 mètres carrés, d’une cafétéria, d’un établissement bancaire, d’une salle de prières, d’un parking sous-sol avec deux rampes d’entrée et de sortie, des caméras de surveillance et beaucoup d’autres équipements. 

‘’Ce bâtiment va servir de site de recasement pour les marchands de Kermel qui avaient été victimes d’un incendie, il y a plus de 20 années (en 1993). C’est un site moderne dont la gestion et la procédure d’attribution des cantines seront discutées entre les acteurs concernés’’, a promis M. Berthé. 

Les 300 cantines du nouveau marché Kermel de Dakar bientôt réceptionnées (maire)

Lignedirecte.sn-Les autorités de la ville de Dakar vont bientôt procéder à la réception du nouveau marché Kermel dont le coût est estimé à 4 milliards de f cfa, a affirmé mercredi à Dakar, Moussa Sy, adjoint au maire de Dakar.

« Le nouveau marché Kermel sera bientôt réceptionné. L’infrastructure a coûté 4 milliards de francs cfa. Sa réception peut même être faite courant août », a notamment dit Moussa Sy.

Il s’exprimait au terme d’une visite de chantiers de la ville de Dakar, en présence de la presse.

Le nouveau marché Kermel est composé de 300 cantines réparties entre trois niveaux, d’un espace commercial de 700 mètres carrés, d’une cafétéria, d’un établissement bancaire, d’une salle de prière, d’un parking sous-sol avec deux rampes d’entrée et de sortie, des caméras de surveillance et beaucoup d’autres équipements.

Recasement des marchands ambulants: La Ville de Dakar case les déguerpis de Sandaga et de Petersen à Kermel

L'équipe du conseil municipal de la ville de Dakar a effectué une visite de sites de commerce, ce mercredi 12 août. Il s’agit des centres commerciaux de Kermel et de  Félix Eboué, pour recaser principalement les marchands ambulants et tabliers qui ont été déguerpis de Sandaga, du Boulevard du Centenaire et de Petersen. Ces deux bâtiments de R+3 chacun ont été réalisés avec la dernière technologie.  

A l’issu de la visite, Moussa Sy, maire des Parcelles assainies, par ailleurs, chef de la délégation, a déclaré que ces deux espaces commerciaux et celui de Sandaga qui n’a pas été visité, ont été financés et réalisés par la Ville de Dakar et ses partenaires, pour un coût global de près de 9 milliards de francs Cfa, y compris l’achat des sites et la réalisation des travaux.  

Selon l’édile des Parcelles assainies, tous les travaux sont finis, il ne reste que quelques réaménagements supplémentaires à faire au niveau du centre commercial de Félix Eboué. Ce, pour faciliter l’écoulement des eaux pluviales et usées. La réception était prévue pour le 15 août prochain mais elle sera un peu retardée par ces quelques travaux qui sont en cours de finalisation.

Pages

S'abonner à RSS - A La Une