A La Une

Sénégal - Khalifa Sall : "Les collectivités locales sont l'alpha et l'oméga du développement"

SOURCE JEUNE AFRIQUE: Maire de Dakar depuis cinq ans, plébiscité lors des dernières municipales, l'édile est convaincu que l'essor harmonieux de la métropole passe par une mutualisation des moyens entre communes d'arrondissements.

Peu présent dans les médias, peu disert sur ses ambitions, Khalifa Ababacar Sall, 58 ans, entretient le mystère. Pourquoi n'a-t-il pas brigué, en mai, la succession d'Ousmane Tanor Dieng à la tête du Parti socialiste ? Est-il un allié ou un rival politique de Macky Sall ? Envisage-t-il de se présenter à la prochaine élection présidentielle ? Il n'en dit mot.

Mais lorsqu'il parle de Dakar, dont il est maire depuis 2009, ou de la gouvernance locale, le secrétaire général de l'Association internationale des maires francophones (AIMF) se montre intarissable. Réélu à la tête de la capitale après une large victoire de sa coalition, Taxawu Dakar, aux municipales de juin, Khalifa Sall évoque les défis que la ville et son agglomération doivent relever.

La Ville de Dakar à la Bourse pour financer son nouvel espace commercial

Depuis deux ans, la Ville de Dakar travaillait sur le financement du projet Dakar Municipal Finance Project (DMFP), avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates. Il s’agit, pour la Ville de Dakar, de lever des fonds sur le marché financier régional afin de construire un nouvel espace commercial, sur l’îlot Petersen. «Une première en Afrique francophone», selon le Maire Khalifa Sall qui a donné la nouvelle, lors d’un point de presse.     

«C’est une première en Afrique francophone ! La Fondation Bill et Melinda Gates a décidé d’accompagner la Ville de Dakar dans son initiative de finaliser l’aménagement urbain et la promotion de l’urbanisme commercial, pour construire un nouvel espace dédié totalement à l’activité commerçante dans l’ex-îlot Petersen. A travers ce projet, la Mairie veut faire du développement», s’est exclamé le Maire de Dakar, M. Khalifa Sall, suite à cet accord. En effet, la finalisation de ce projet qui lie la Mairie à cette fondation est prévue dans le premier trimestre de 2014 avec l’annonce de l’opération d’emprunt obligataire.

Ce projet, dénommé Dakar Municipal Finance Project (DMFP), est une forme de promotion de l’urbanisme commercial. Il doit aider à caser les commerçants ambulants dans des espaces dédiés et désencombrer le centre-ville. Le projet vise également la promotion du tourisme privé sénégalais, le renforcement de capacités des commerçants sénégalais, dans leurs aptitudes professionnelles et leurs désirs de promotion économique et d’émancipation sociale. D’après le Maire, «le projet s’inscrit dans la logique d’aider la Ville à trouver les voies et moyens afin de mobiliser les ressources nécessaires pour faire face à nos besoins en investissement». 

La ville de Dakar lance la troisième phase d'un projet de micro-jardins

Dakar, 13 nov (APS) - La mairie de Dakar a procédé jeudi au lancement officiel de la troisième phase de son projet des micros-jardins dont le but est d'assurer plus de revenus aux bénéficiaires, en collaboration avec l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Intitulé "Capitalisation de la technologie des micro-jardins de la ville de Dakar et expansion régionale au Burkina Faso, au Niger et en Gambie", ce projet devrait contribuer à apporter des solutions aux problèmes liés à l'approvisionnement de la ville de Dakar en légumes.

Il devrait générer ''plus de revenus'' au profit des populations bénéficiaires, selon Soham El Wardini, première adjointe du maire de Dakar, Khalifa Sall.

"La troisième phase de ce projet pourra résoudre définitivement le problème d'accès aux intrants, avec la création d'une centrale d'achat", a-t-elle déclaré. La ville de Dakar va continuer à faire "le portage institutionnel" en maintenant les sites opérationnels, au cours de la phase transitoire de la mise en œuvre de ce projet, a déclaré Soham El Wardini.

Cette initiative est soutenue par la FAO, la ville de Milan (Italie) de concert avec celle de Dakar. Elle bénéficie également de l'appui de la coopération italienne depuis 2006.

DELIVRANCE DU PERMIS DE CONSTRUIRE DE LA STATION D’ESSENCE A OUEST FOIRE Les précisions de la Ville de Dakar

L’autorisation permettant au promoteur privé de construire une station à Ouest Foire vient de la tutelle. Selon, une source proche du maire Khalifa Sall, le bail ayant été délivré par la Direction de l’urbanisme. Notre interlocuteur précise par ailleurs que, le maire Khalifa Sall a signé après que tous les services administratifs concernés par la délivrance du permis de construire ont donné leur aval et suivant toutes les pièces nécessaires qui lui ont été présentées. 

Mieux, renchérit-elle, la mairie de Dakar n’est qu’un passage administratif dans la délivrance des permis de construire et elle ne peut aucunement délivrer une autorisation sans l’intervention des services concernés.  Par ailleurs, précise-t-elle, l’autorisation que détient le promoteur de la station incriminée a été délivrée avant l’installation des nouvelles équipes municipales. 

En conférence de presse, avant-hier, lundi 17 novembre, l’équipe municipale de la ville de Yoff avait accusé le maire de Dakar, Khalifa Sall, d’avoir donné le bail au promoteur malgré le transfert de compétence instauré par l’Acte 3 de la Décentralisation.  Ibrahima Fall, troisième adjoint au maire de Yoff avait même annoncé que la commune avait commis un avocat pour donner une suite judiciaire à cette affaire. 

COMMUNIQUE DE PRESSE: Amicale des Inspecteurs du Trésor du Sénégal sur la mise en œuvre de l'acte 3 de la décentralisation

Le Gouvernement de la République du Sénégal s’est engagé, dans une réforme administrative d’envergure à travers ce qui est désormais communément désigné sous le vocable d’ « Acte III de la décentralisation ».

A travers un choix et une volonté politiques affirmés, le Président de la République, son Excellence Macky SALL, a, dans cette perspective nouvelle, entendu donner un nouveau souffle, une nouvelle orientation et une nouvelle portée à la politique de décentralisation du Sénégal en opérant un recentrage vertueux des politiques publiques sur des territoires plus viables.

Dans le cadre de la matérialisation de sa vision, le Chef de l’Etat a institué un Comité chargé de la réforme de l’ «Acte 3 de la décentralisation » dont les travaux ont abouti au vote de la loi n°2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code général des Collectivités locales, prélude aux élections locales du 29 juin 2014, qui a consacré la nouvelle carte de la décentralisation du Sénégal avec comme collectivités locales le département, la ville et la commune. 

Au sortir des élections locales du 29 juin 2014, il apparait de façon très claire que la mise en œuvre effective de l'Acte III de la décentralisation est rendue problématique aux plans budgétaire et comptable par un insondable vide législatif et règlementaire.

Le Bureau municipal

  • Monsieur Khalifa Ababacar SALL, Maire de la Ville de Dakar    
  • Madame  Soham El WARDINI                               1er Adjoint
  • Monsieur Moussa SY                                           2em Adjoint   

           

  • Monsieur Cheikh Ahmadou Bamba FALL             3ème Adjoint 

  • Madame  Woré Diaw                                            4ème Adjoint

  • Monsieur Jean Baptiste DIOUF                             5ème Adjoint

  • Monsieur Augustin SENGHOR                             Adjoint spécial

ELECTION DU MAIRE ET DE SES ADJOINTS

Par application à l’article 168 du Code Général des Collectivités Locales (CGCL) et 251 du Code électoral (CE), le Bureau Municipal de la ville de Dakar composé du Maire et de ses cinq adjoints sera installé ce samedi 02 aout 2014 à partir de 9H 00 dans la salle de délibération du conseil municipal à l’hôtel de Ville de Dakar.  

Cette séance sera publique et sera retransmise en direct sur les ondes de la RMD 95.5 FM  à partir de 9H 30.

Article 168.- du CGCL

Le conseil de la ville est l'organe délibérant de la ville.

Il est composé des conseillères et des conseillers désignés, pour cinq ans conformément au Code électoral. Le conseil de la ville élit, en son sein, le maire et les adjoints. Son bureau est composé du maire et des adjoints.

Les membres du bureau, en raison des responsabilités qui leur sont dévolues, doivent savoir lire et écrire dans la langue officielle. Après le maire et les adjoints dans l'ordre de leur élection, les conseillers de la ville prennent rang dans l'ordre du tableau.

L'ordre du tableau est déterminé :

1. - par la date la plus ancienne des élections intervenues depuis le dernier renouvellement intégral du conseil de la ville

2. - entre conseillers élus le même jour, par la priorité d'âge.

Pour déterminer le nombre d’adjoints, il est fait application de l'article 93 du présent code. Toutefois, le nombre d’adjoints au maire d'une ville ne peut être supérieur à cinq. L'élection du maire de la ville qui suit le renouvellement général du conseil de la ville a lieu huit jours après celle des maires des communes constituant la ville.

Eclairage public : l’Etat s’est substitué aux collectivités locales (ville de Dakar)

Dakar, 17 juil (APS) - L’Etat du Sénégal s’est substitué aux collectivités locales, en prenant en charge depuis des années les factures relatives à l’éclairage public, selon un communiqué de la ville de Dakar.

‘’ La Ville de Dakar porte à l’attention de l’opinion que l’Etat du Sénégal a décidé, déjà sous le régime du Président Abdoulaye Wade, de se substituer aux collectivités locales pour prendre en charge les factures relatives à l’éclairage public’’, indique le texte.

Cette volonté politique a été confirmée par le régime actuel dès son arrivée et s’est matérialisée, le 16 novembre 2012, par la signature d’une convention de règlement croisé de dettes entre l’Etat et la SENELEC.

Pages

S'abonner à RSS - A La Une