A La Une

Plébiscité, Bamba Fall s’oppose à la réduction du nombre de ses adjoints

Enqueteplus: Plébiscité avec 56 voix sur les 64 qui se sont exprimées hier à l’installation du conseil municipal de la commune de Médina, le maire Bamba Fall s’est farouchement opposé à la volonté de l’Etat de réduire le nombre de ses adjoints de 5 à 3. Il dénonce ainsi une volonté du régime de vouloir asphyxier les communes d’arrondissement qu’il a perdues en diminuant les fonds de dotation qui leur sont destinés.

Un plébiscite. C’est ce à quoi on a assisté hier à la commune d’arrondissement de la Médina où Bamba Fall, seul candidat au poste, a été porté à la tête de la municipalité avec 56 voix sur les 64 qui se sont valablement exprimées. Sept abstentions et un bulletin nul ont été observés.

Seulement si l’installation du conseil municipal s’est déroulée sans incident majeur, il est à noter que le premier clash entre le sous-préfet de la Médina Ndiogou Ndong et le tout nouveau maire est intervenu lorsque le premier nommé, sans notification aucune, a annoncé que le conseil municipal n’a désormais droit qu’à trois adjoints au maire au lieu des 5 qu’il a toujours eus.

‘’Monsieur le préfet, nous ne pouvons pas accepter de réduire le nombre d’adjoints au maire de 5 à 3 sans aucune notification écrite. L’administration n’est pas verbale mais plutôt écrite’’, a d’emblée répondu le successeur du défunt Biram Sassoum Sy. Qui ajoute : ‘’Médina n’est pas constituée par une population de 68 000 habitants tel que vous le dites. Au dernier recensement, nous étions à 86 000 habitants. Et le chiffre provisoire que nous avons estimé est de 110 000 habitants’’. Touché au vif, la réplique du sous-préfet ne s’est fait pas attendre : ‘’Nous sommes dans le cadre d’une administration et nous avons reçu des documents attestant que la population de la Médina est de 68 000 habitants. Et qu’avec ce nombre d’habitants, on ne peut avoir que trois conseillers.’’

Liste des Maires des 19 communes de Dakar

La mairie de Dakar offre des denrées alimentaires à des nécessiteux

Dakar, 14 juil (APS) – La mairie de Dakar a, sous l’égide du maire sortant Khalifa Ababacar Sall, offert lundi 250 kits "Ndogou" comprenant de nombreuses denrées alimentaires à des personnes vivant dans les 19 communes d’arrondissement de la capitale.

Les ayant droits, considérés par le conseil municipal comme étant de condition sociale "fragile", ont reçu des kits contenant du sucre, du lait, du café, des dattes et d'autres produits alimentaires. Le don leur a remis à l'occasion du ramadan, le mois du jeûne observé depuis 15 jours par les musulmans. 

Des nécessiteux venus de plusieurs quartiers de Dakar ont convergé lundi matin vers la grande mosquée de la capitale, pour recevoir des kits "Ndogou". 

Khalifa Ababacar Sall, accompagné des membres de la direction sociale de la mairie de Dakar et de l’imam de la grande mosquée de Dakar, Alioune Moussa Samb, a indiqué que la remise du don s’inscrivait "dans la pure tradition islamique".

La mairie de Dakar distribue des "kits ndogou"

APS: La ville de Dakar procède à une distribution de ''kits ndogou'' aux populations les plus fragiles des communes d'arrondissement de la capitale, ce lundi, à partir de 11 heures, annonce un communiqué reçu à l'APS.

La cérémonie se tiendra à partir de 11 heures, à la grande mosquée de Dakar, précise la même source.

Mosquée Massalikoul Djinane: Le maire de Dakar va bitumer des axes routiers alentours

A Dakar depuis une semaine, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, porte-parole du khalife général des Mourides, a reçu hier après-midi,  la visite du maire de Dakar Khalifa Sall.

A la tête d’une forte délégation, l’édile de Dakar a promis le bitumage des axes routiers qui se trouvent aux alentours de la Grande mosquée Massalikoul Djinane, sur un rayon de 1,3 km. Le financement du bitumage de ces routes  sera assuré par la Banque ouest-africaine de développement (Boad), selon Khalifa Sall.

Un peu avant de recevoir le maire de Dakar, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre avait procédé à une visite de chantier pour constater de visu  l’état d’avancement « satisfaisant » des travaux  de la grande mosquée située aux abords  du parc à mazout, dans le quartier de Colobane. Plusieurs talibés de Dakar sont venus effectuer leur ziarra. Par ailleurs, l’Imam Majid de la Grande Mosquée de Washington, président de la communauté musulmane d’Amérique du Nord,  a dépêché sur les lieux une délégation venue informer de son arrivée prévue à Dakar le samedi 22 mars 2014.

[Vidéo] Mur sur la corniche ouest : Khalifa Sall déclare être en concertation avec le Ministre de l'intérieur

[Vidéo] Khalifa Sall, apporte des éclaircissements sur le mur de la corniche ouest de Dakar. Regardez

Depuis qu’un mur, derrière lequel doit être construite la future ambassade de Turquie, a été érigé sur la corniche ouest de Dakar, de nombreux habitants de la capitale sénégalaise n’ont de cesse de manifester leur désapprobation à travers les réseaux sociaux.

La Ville de Dakar déguerpit Centenaire

Le maire de Dakar est déterminé à aller jusqu’au bout de sa politique de recasement des marchands ambulants. Khalifa Sall a fait savoir que tous les occupants des voies publiques de Sandaga et du Centenaire seront recasés à Champs des courses à partir de ce samedi.

Depuis l'incendie de Sandaga, nous nous sommes employés à créer les conditions de recasement provisoire et de recasement définitif. Le recasement provisoire, nous l’avons terminé et nous pensons installer le samedi 22, tous les commerçants à Champs des courses. Avec le préfet nous avons pris toutes les dispositions. Nous nous sommes réunis avec tous les commerçants, que ce soit à Sandaga, à Centenaire, nous avons discuté avec tout le monde. Samedi, dimanche et lundi,

La Ville de Dakar s’oppose à la construction d’une ambassade sans autorisation sur la Corniche

Libération: L’affaire a été gardée secrète, mais elle renseigne sur la volonté du maire de la ville de Dakar de faire face aux prédateurs du littoral. Jusqu’à frôler l’incident diplomatique entre le Sénégal et la Turquie, à la suite d’une descente musclée de la brigade de contrôle créée par Khalifa Sall et déployée sur le site attribué aux Turcs sur la Corniche Ouest, pour la construction de leur ambassade.

Selon des informations dignes de foi, une fois sur place, les agents de la mairie de la ville de Dakar ont saisi l’entrepreneur s’activant sur le site, pour lui demander s’il dispose d’une autorisation de construire en bonne et due forme délivrée par le maire de Dakar. Mais, leur interlocuteur n’a brandi qu’une autorisation du ministère de l’Urbanisme, que son vis-à-vis, un agent de la mairie de la ville de Dakar, a qualifié de nul et de non avenu, avant d’exiger l’arrêt immédiat des travaux. Et là, les choses vont tourner au vinaigre.

En effet, une altercation éclata, suivie d’une empoignade entre l’entrepreneur et l’agent municipal qui se soldèrent, aussi incroyable que cela puisse paraître, avec l’interpellation de l’envoyé du maire Khalifa Sall.

Il aura fallu l’intervention du Préfet de Dakar pour qu’il soit relaxé. 

Khalifa Sall: « Le citoyen dakarois qui a envie de préserver son bord de mer a le droit de le manifester »

murLa construction en cours de la nouvelle ambassade de Turquie sur la corniche ouest continue de soulever des questions. Hier, le maire de Dakar Khalfa Ababacar Sall n’a pas préféré s’y épanché longuement. L’édile de la ville de Dakar a seulement rappelé que les dakarois ont de droit de manifester leur désapprobation et de dire leur droit de vouloir bénéficier de leur bord de mer.

Pages

S'abonner à RSS - A La Une