A La Une

Heureux qui comme Oumar par Moussa TAYE

« Je suis en train de faire ma scolarisation administrative ». C’est par cette formule amusante mais fort éloquente qui résonne encore dans l’écho de la salle de réunion que j’eus l’occasion, pour la première fois de te rencontrer. Le Maire avait, en effet, décidé de te confier la direction de la culture de la Ville. Très rapidement, une sympathie mutuelle se développa entre nous. A plusieurs reprises, je suis venu prendre le café dans ton bureau. Mais comme tu as pu le deviner, ce moment de café était plutôt un prétexte pour apprendre et recueillir auprès de l’homme de l’art les multiples facettes de la culture dont je m’évertuai à comprendre le sens comme tout homme politique, curieux par définition. Je n’oublie pas nos discussions sur la littérature notamment celle sur le chef d’œuvre de Dumas (Le Comte de Monte Cristo). Ton passage à la Ville de Dakar est marqué d’une empreinte indélébile. Ceux qui ont eu l’agréable plaisir de travailler avec toi ont vite adopté cet homme à la fière allure. Tout chez toi était précis et modeste. Le port vestimentaire incrusté dans la tradition qui rappelait ton ancrage à cette Africanité que la culture-ta culture- professait. Le verbe, empreint de solennité mais juste et convaincant. Tu étais le maître, le professeur par ton sens de la mesure, mais aussi ta conviction. Dakar te doit beaucoup. Tu as su donner corps à la vision d’un homme dont l’une des marques de fabrique est certainement un détecteur de talents. 

Oumar Ndao, un brillant esprit au service des arts et des hommes

Le Directeur de la culture et du tourisme de la Ville de Dakar, Oumar Ndao, dramaturge, scénariste et metteur en scène, décédé lundi soir à l’âge de 56 ans, a été un brillant et infatigable militant de la culture, qui n'a jamais perdu le sens du partage.La preuve, c'est l'onde de choc provoquée par l'annonce de son décès dans le monde des arts, qui perd ainsi un esprit curieux et brillant, un personnage généreux et plein d’humour. Son activité, faite de partage, a fait se converger vers lui les compétences les plus diverses. 

 Dans les discussions et échanges dont il était acteur, Oumar Ndao faisait, avec l’humilité qui le caractérisait, étalage d’une vaste culture générale, d’une connaissance profonde de la société sénégalaise, de son pays qu’il a parcouru en suivant son père, un administrateur civil, sur les lieux de son affectation. Titulaire d'une maîtrise de lettres modernes, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (1985), il décroche ensuite un diplôme d’études approfondies et un diplôme d’études spécialisées en littérature comparée, à l’Université Mohamed V de Rabat (Maroc), respectivement en 1987 et 1991. Dramaturge et metteur en scène, Oumar Ndao devient assistant en littératures d'Afrique, au département de lettres modernes de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, en même temps qu'il est intervenant théâtre à l’Institut supérieur des arts et de la culture de Dakar. 

[Audio] Pour sa dernière mandature, Khalifa Sall injecte 58 milliards pour la consolidation des projets 2013

 Leral.net: Pour la dernière année de son mandat à la tête de la ville de Dakar avant les Locales, Khalifa Sall va gérer un budget de 58 milliards de francs Cfa.

Un budget que le maire de Dakar considère comme un budget de consolidation des différents projets entamés depuis l'année dernière. Ce dernier budget avant les élections locales prévues en juin, selon le maire, va permettre aussi le gazonnement de 19 stades. Toutefois, il rappelle que, pour la concrétisation de ce projet, chaque maire d'arrondissement est tenu de réaliser la clôture de son terrain, faute de quoi "on zappe son terrain".

Rue Mass Diokhané : la justice désigne un expert pour mesurer l'impact du recasement des ambulants

La chambre administrative de la Cour suprême du Sénégal a désigné l'expert Amara Touré pour situer "les contours et l'impact" du projet du maire Khalifa Ababacar Sall d'installer les commerçants sur la rue El Hadj Mass Diokhané de Dakar, a appris l'APS, vendredi, de source judiciaire.

La présidente de ladite chambre, Fatou Habibatou Diallo, a rendu jeudi dernier une décision sur la requête introduite, un mois plus tôt, par des habitants et riverains de la rue El Hadj Mass Diokhané, dans la commune d'arrondissement de Dakar-Plateau. 

Dans sa décision, signale la même source, elle a ordonné "une expertise aux frais des requérants à l'effet de déterminer les contours et l'impact du projet initié par le maire de la ville de Dakar portant recasement de commerçants sur la rue Elhadj Mass Diokhané". 

La chambre administrative a en outre désigné "Amara Touré, expert, à l'effet d'y procéder", tout en décidant également de signifier "la présente ordonnance au maire de la ville de Dakar", ajoute la même source. 

"Nous saluons cette décision historique et courageuse", a déclaré Me Bara Diokhané, qui défend les intérêts des plaignants dans cette affaire mettant en cause le projet de recasement des marchands ambulants sur cette rue de Dakar. "Une jurisprudence est née au Sénégal le 9 janvier 2014", a souligné l'avocat. 

Après le bras de fer remporté sur les commerçants récalcitrants du centre-ville de Dakar, la décision de l'autorité municipale de la ville se heurte, à nouveau, à d'autres formes de résistances dans le centre-ville de la capitale sénégalaise, notamment celle du collectif appelé Renaissance Dakar-Plateau. 

Mairie de Dakar Khalifa Sall n’est pas encore décidé à présenter sa candidature

kasDAKARACTU.COM Le maire de la capitale qui présidait la dernière session budgétaire de la ville avant les élections, a fait savoir que, pour le moment, il n’était pas à mesure de dire si oui ou non il sera candidat aux prochaines locales. Il a aussi a apporté des précisions sur l’organisation du grand festival Ribidion. Pour ceux qui n’ont pas vu de grande différence entre le feu d’artifice annulé et l’organisation de ce festival, Khalifa Sall a rétorqué qu’il n’y a pas photo entre dépenser 80 millions FCFA et 300 millions FCFA. Selon lui, le Ribidion 2013 n’a coûté à la mairie de Ndaakaaru que 80 millions FCFA, dont seulement 50 déposés en liquide.

Khalifa Sall invite les maires à finaliser les travaux dans les délais

kasDakar, 7 jan (APS) - Le maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a invité, mardi, les maires des communes d’arrondissement à s’organiser davantage, afin de finaliser les travaux entamés dans les volets de la voirie, de l’éclairage et du pavage.

‘’Les travaux vont reprendre à partir du 15 janvier prochain. Et nous ne laisserons aucune commune nous retarder. Elles (communes d’arrondissements) seront couvertes de travaux en plein temps. J’insiste pour qu’ils aillent vite et bien’’, a-t-il indiqué, lors d'une séance plénière du conseil municipal consacrée au budget de la ville de Dakar.

''Ce budget qui s’élève à plus de 58 milliards de francs CFA est un budget de consolidation'', a précisé Khalifa Sall, ajoutant que près de 17 milliards destinés au pavage et à la voie doivent être consommés dans un délai de 6 à 7 mois.

‘’Il reste deux à trois communes qui doivent finaliser le pavage, alors qu’on a mis de l’ordre dans le financement. Nous devons dire aux populations comment on utilise le milliard’’, a estimé le maire de la Ville.

Séance du conseil municipal de la Ville de Dakar ce mardi 07 janvier 2014 à 16H

 

 Le Conseil Municipal de Dakar se réunit ce Mardi 07 janvier 2014 à 16 heures dans la salle de délibération de l’hôtel de Ville. La séance sera présidée par Mr le Maire Khalifa Ababacar SALL. Les conseillers vont délibérer sur  l’ordre du jour suivant :

1-        Examen du budget 2014 ;

2-       Rachat du terrain de l’usine de pavage ;

3-       Conditions d’octroi du titre de Maire Honoraire de la Ville de Dakar ;

4-      Convention de partenariat culturel entre la Ville de Dakar et le Groupe Xalam ;

5-       Régularisation de la procédure de lotissement de l’extension du village de Yoff (APECSY) ;

6-      Dénomination de rues.

 

Pages

S'abonner à RSS - A La Une