A La Une

ACTE 3 DE LA DÉCENTRALISATION : ENVERS ET CONTRE TOUT !

C’est fait ! Le régime cachottier et manœuvrier du Yoonu Yokkuté, profitant de ce que les citoyens sénégalais étaient occupés à préparer le Magal et les fêtes de fin d’année, a subrepticement fait adopter par l’Assemblée Nationale, le jeudi 19 décembre dernier, le report des élections locales initialement prévues en mars 2014. Les députés de la Coalition Bennoo Bokk Yakaar, ont également adopté, au cours de la même séance, le projet de loi n°21/2013 portant Code général des Collectivités locales. Faisant table rase des conclusions des Assises Nationales et des travaux de la CNRI en cours, le gouvernement sénégalais a préféré aller s’inspirer de la nouvelle réforme territoriale française dénommée elle aussi acte III de la décentralisation (est-ce un pur hasard ?), pour tenter de résoudre la crise avérée du processus de décentralisation dans notre pays.

Vote du Code général des collectivités locales: Aminata Diallo, proche de Khalifa Sall, s'abstient et crache ses vérités

Même au sein du groupe de la majorité, tout le monde n'a pas voté le Code général des collectivités locales. Très proche de Khalifa Sall maire de Dakar, selon nos confrères du journal l'As, la députée Aminata Diallo n'a pas voté le Code. Convaincue que le but de ce projet est de combattre son mentor, même si elle ne le dit pas ouvertement, la jeune parlementaire a bombardé Me Oumar Youm, ministre de la décentralisation et des Collectivités locales, de questions. Selon elle, l'argumentaire qui consiste à faire croire qu'on ne va pas dépouiller la ville de Dakar ne tient pas la route. "Il n'y a plus de villes!

Khalifa Sall, maire de Dakar, homme de l’année xalima 2013

xalima.com: L’homme de l’année Xalima est… Khalifa Sall !!! Après Amadou Mactar Mbow, Latif Coulibaly, Oustaze Alioune Sall, Y’en A Marre et Mimi Touré, le Maire de Dakar nous semble être la personne qui aura le plus marqué l’année 2013..

Seulement, il est important de rappeler ceci : dans un souci permanent d’innover, nous avions voulu accompagner cette édition d’une interview du lauréat. Dans cette perspective, depuis plusieurs jours maintenant nous sommes entres en contact avec le cabinet du maire pour lui signifier notre choix et fixer un rendez-vous pour un entretien. Les démarches se poursuivent et le maire  a été mis au parfum mais comme au Sénégal tout va lentement… Notre idée a sans doute filtré ….

Initié depuis 2008, cet exercice de la rédaction de Xalima vise à mettre en évidence un Personnage dont l’activité aura eu durant l’année  un impact considérable sur le Sénégal d’aujourd’hui et de demain.

Le lauréat peut être un politique, un musicien, un écrivain, un marabout ou tout juste un citoyen que les circonstances de la vie ont amené à marquer  considérablement l’esprit des sénégalais et la marche du pays.

Certains diront  « mais Dakar ce n’est pas le pays » ! A priori oui. Mais Khalifa Sall a été choisi par Xalima parce qu’il a révolutionné l’offre politique. Jamais un dirigeant n’a dit avec autant de clarté « je m’en fou d’un second mandat. J’irai au bout de  mon programme et je ferai ce pourquoi les sénégalais m’ont élu ». C’est historique !  Au moment où  le Chef de l’Etat Macky Sall, un an à peine après son élection, déclare sa candidature  à la prochaine  présidentielle, le maire de Dakar rappelle de fort belle manière  un principe qui devait être une banalité : «  UN mandat c’est d’abord pour travailler ».

Africités 2015: Johannesburg abritera la 7eme édition du sommet

Le choix de la capitale sud-africaine a été fait le 18 décembre 2013, à Brazzaville au Congo, au terme des travaux de la commission politique d’Africités ayant statué sur ce dossier

La ville de Johannesburg en Afrique du Sud va abriter du 1er au 5 décembre 2015, les festivités de la 7ème édition du sommet Africités, a-t-on appris auprès de la commission politique de cette institution. Ce choix a été fait le 18 décembre dernier à Brazzaville, au Congo, au terme des travaux de la commission politique d’Africités ayant statué sur ce dossier, après présentation du rapport de l’équipe technique d’évaluation entre les candidatures des villes de Johannesburg et celle de Lusaka en Zambie.

Outre ce choix, la commission politique a retenu pour ce sommet, le thème: «Vision 2063 de l’Afrique: quelles contributions des gouvernements locaux d’Afrique?». La commission a demandé à la ville hôte d’organiser la cérémonie de lancement des préparatifs du sommet au plus tard à la fin du premier semestre 2014. A cet effet, il a été recommandé que la ville de Johannesburg intègre les représentants de la ville de Lusaka dans l’équipe de préparation du sommet, en vue de confirmer l’esprit d’engagement et de tolérance qu’incarne les peuples d’Afrique, aussi bien qu’à la mémoire de tous ceux qui se sont battus et se battent pour la liberté de l’unité du continent.

Seneweb.com désigne M. Khalifa Sall, homme de l’année 2013

HOMME DE L’ANNEE 2013 : Khalifa Sall " Dakar a son Haussmann"


Khalifa Sall n’a pas lésiné sur les moyens pour rendre Dakar plus attractive. Néanmoins, même si des résultats spectaculaires ont été obtenus, quelques progrès restent à faire pour faire de Dakar une métropole moderne du 21ème siècle.


Khalifa Sall, 57 ans, maire de Dakar et candidat à sa propre succession aux prochaines élections locales en 2014, a le vent en poupe. Sa cote de popularité n’a jamais été aussi forte. A tel point qu'il est devenu aujourd'hui l’une des personnalités les plus emblématiques de la vie publique. L'ancien ministre et député allie toutes les qualités d'un homme d'Etat: un caractère bien trempé, un esprit visionnaire, un goût affiché du débat et de l’innovation en sus d’une conception assez forte des combats collectifs. Sa différence, il la cultive sur le plan des idées et de la méthode. De lui, on retiendra surtout ses travaux herculéens destinés à l’amélioration du cadre de vie.

Atelier de restitution du Projet N° GDCP/SEN/002/ITA- phase II intitulé “Consolidation des microjardins en appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la municipalité de Dakar ».

Mercredi 18 décembre 2013, à la Résidence NDIAMBOUR à Dakar.

Dans le cadre de l’exécution des activités du Projet  N° GDCP/SEN/002/ITA- phase II intitulé “Consolidation des microjardins en appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la municipalité de Dakar », la Ville de Dakar organise un atelier de restitution  le mercredi 18 décembre 2013 à partir de 9 heures, à la Résidence NDIAMBOUR à Dakar.

Une exposition de micro jardinage est prévue à l’hôtel de ville de Dakar le même jour.

GREVE DES EBOUEURS ET INSALUBRITE DE LA CAPITALE: KHALIFA SALL, le maire de Dakar clarifie l’entière responsabilité de l’Etat

DAKARACTU.COM Sur un budget de 12 milliards FCFA prévu pour Dakar, l’Etat du Sénégal n’a remis à la mairie que la somme de 7 milliards FCFA, les 5,5 autres milliards de nos francs ayant servi à liquider des arriérés et autres dépenses. Somme très en-deçà des besoins. 

Ces éclaircissements sont ceux de Khalifa Sall le maire de Dakar, une capitale noyée par les ordures, suite à la grève des éboueurs. 

Mieux, il a indiqué avoir d’abord averti les autorités que cette somme est loin d’être suffisante, sans réaction étatique. Alors que cet avertissement a été adressé toutes autorités concernées, a-t-il souligné. 

COMMUNIQUEE DE PRESSE : La ville de Dakar sélectionnée parmi les Ville résilientes

indeLa ville de Dakar vient d’être sélectionnée en tant que membre inaugural de « 100 Villes résilientes », un programme lancé par la Fondation Rockefeller. Plus de 600 villes ont exprimé leur intérêt à participer au tout premier volet de ce programme. La proposition faite par la ville de Dakar a particulièrement retenu l’attention de la Fondation Rockfeller.

Qu'est-ce que la résilience ? La résilience est la capacité d'un système, d'une entité, d'une communauté ou d'une personne à résister à un choc, tout en conservant ses fonctions essentielles. La résilience constitue également la capacité à se remettre rapidement et efficacement d'une catastrophe et la capacité à supporter des contraintes plus importantes

Les 100  villes retenues seront reliées à travers une nouvelle organisation, 100 Resilient Cities – créée par la Rockefeller Fondation – qui les soutiendra dans la création d’un plan de résilience et dans la mise en place d’une plateforme innovante fournissant les outils et les ressources pour la mise en œuvre du plan axée sur 4 Domaines :

INSALUBRITE A DAKAR : le seul coupable est l’Etat du Sénégal

orduresLa gestion des ordures au Sénégal était une compétence dévolue aux collectivités locales. Cela allait changer avec le régime de Wade. En effet, avec les libéraux, seules les communes de la région de Dakar sont compétentes pour la gestion des ordures dans leur localité. Pour faute de moyens, les autres collectivités locales ont vu cette compétence leur être retirée. Des dispositions particulières sont prises par décret pour le transfert du programme de gestion des déchets solides à l’Entente CADAK/CAR, le transfert du programme de gestion des déchets solides urbains au Ministère de l’Environnement et de la Protection de la Nature. 

Ainsi, l’entente CADAK-CAR et le ministère de l’environnement s’occupent de la gestion des ordures solides dans la région de Dakar. Le Ministère chargé de l’environnement a pour mission l’élaboration et l’application de la politique environnementale dont la gestion implique plusieurs autres acteurs, notamment les collectivités locales. Seulement, contrairement aux autres régions qui ont vu cette compétence de la gestion des ordures leur être retirée, la région de Dakar gère par elle-même ses ordures par le biais de l’entente CADAK-CAR. Chaque trimestre, le ministère des finances procède à un virement pour permettre à l’entente CADAK-CAR de payer les concessionnaires qui sont les propriétaires des camions qui ramassent les ordures et les techniciens de surface. 

Pages

S'abonner à RSS - A La Une