A La Une

Recettes de la mairie de DAKAR : La Banque mondiale soutient la politique d’optimisation

La Banque mondiale veut lever le frein lié au recouvrement des recettes de la mairie de Dakar. Un atelier de deux jours a été organisé sur le thème de l’optimisation des ressources.

La cérémonie de clôture de l'atelier sur le projet de mise en place de la stratégie d'optimisation des recettes de la ville de Dakar s’est tenue hier à Dakar. Selon le représentant du maire Abdoulaye Agne, le partenaire financier que constitue la Banque mondiale est venu pour améliorer les recettes de l’hôtel de ville. L’atelier qui a démarré depuis avant-hier, est organisé avec la présence de structures telles que la Direction des affaires financières de la ville de Dakar, la Direction générale des impôts et domaines (Dgid), la Direction du Trésor, la Perception municipale, l’Agence française de développement (Afd), l’Adm, la Confédération des employeurs du Sénégal (Cnes), le Forum civil et la Chambre de commerce de Dakar.

Cette rencontre de deux jours vise à faire un diagnostic profond des problèmes existants et constituant un frein au recouvrement des recettes de ladite municipalité. D’après M. Agne, un plan d’action et de suivi est mis en place pour optimiser ces recettes. Par ailleurs, il reconnaît les difficultés rencontrées avec le Trésor et la Direction des impôts. Membre de la commission des finances de la mairie de Dakar, il révèle que la municipalité de la capitale est à 40 milliards de francs de revenus alors qu’il est possible de récolter plus. «Dans le domaine du foncier, nous sommes à moins de 3% de recouvrement, alors que ce montant est extrêmement faible. Il faut que nous travaillions en synergie et que nous ayons un comportement citoyen pour le paiement des impôts », a indiqué M. Agne.

Aménagement du Territoire : L’Acte III de la décentralisation va bouleverser l’architecture institutionnelle du Sénégal

A propos de l’Acte III de la décentralisation 

Lors du Conseil des ministres décentralisé tenu à Saint-Louis le 07 juin 2012, l’esquisse du bilan de la décentralisation a été amorcée, et l’Acte III annoncé

Report des élections locales de 2014 : "Légèreté et forcing", selon l’opposition

Après avoir joué au chat et à la souris avec la classe politique et l’opinion, le pouvoir s’est enfin décidé à livrer son plan. Celui de pousser les Locales au mois de juin 2014.

Une mesure qui, selon le Premier ministre Aminata Touré, devra permettre la mise en place de l’Acte III de la décentralisation. Seulement, ce motif ne semble pas convaincre l’opposition qui parle de "légèreté et de forcing". Les responsables de partis de cette frange de la classe politique, interrogés par EnQuête, sont presque unanimes sur la question. Pour eux, le pouvoir cherche à gagner du temps parce que convaincu de sa défaite aux élections Locales de mars 2014. 

Veille de Tabaski : Khalifa Sall mobilise 500 millions FCFA pour soulager 15 000 nécessiteux

Le maire de Dakar par le biais de la perception municipale, vient de frapper un coup qui pourrait assurer ses arrières lors des prochaines élections municipales prévues en 2014. 

En effet, Khalifa Sall a mobilisé pas moins d’un demi-milliard de francs CFA pour mettre en cette veille de Tabaski des dakarois nécessiteux à l’abri du besoin. Selon le journal Libération parcouru par Setal.net, ils sont 15 000 âmes à avoir bénéficié de cette aide. Chaque ayant droit a reçu 40 000 francs CFA et tout cela s’est fait dans la transparence. 

Remise de la subvention aux ASC, aux zones et à l'ODCAV de Dakar

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique sportive, la Ville de Dakar procède à la remise de subventions aux Associations Sportives et Culturelles (ASC), aux zones et à l’Organisme départemental de coordination des activités de vacances (ODCAV) de dakar, ce mardi 27 août 2013, à partir de 10 heures, à l’Hôtel de Ville de Dakar, en présence du Maire, Khalifa Ababacar SALL.

A cette occasion, une enveloppe de 60.000.000 (soixante millions) de francs CFA est dégagée par les autorités municipales de la capitale pour soutenir les ASC,

Khalifa Sall cité en exemple

NETTALI.NET: Si les responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ont épinglé dans leur rapport d’audit, plusieurs structures, ils ont cité en exemple la gestion de Khalifa Sall à la tête de la Ville de Dakar pour « son excellente progression avec l’apurement de toutes les recommandations de 2009 et 2010 ».

Le maire de Dakar est l’un des meilleurs élèves dans le respect des dispositions du Code des marchés publiques. Il a été cité en exemple lors de la présentation du rapport 2011 de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).

« La ville de Dakar a une excellente progression depuis les audits de 2008, car toutes les recommandations de 2009 et 2010 ont été apurées », a déclaré le consultant Baye Ibrahima Diagne, membre de l’Armp, qui avait la charge d’exposer les résultats de l’audit des structures publiques visitées par l’Armp.

Des chèques de la mairie de Dakar à des familles en situation d'extrême pauvreté

APS:  La Ville de Dakar annonce dans un communiqué qu'elle procèdera, mercredi 03 JUIN 2013, à une remise de chèques aux bénéficiaires du Projet d'appui aux familles en situation d'extrême pauvreté (PAFSEP).

La cérémonie qui aura lieu à partir de 10 heures, dans la Salle des délibérations de l'Hôtel de Ville de Dakar, sera suivie d'un point de presse animé conjointement par Ndèye Fatou Tounkara, adjointe au maire chargée des questions sociales et le Dr Malick DIOP, adjoint au maire chargé de la santé, indique la même source.

Selon la même source, "en tout, 226 personnes et 5 groupements d'intérêt économique recevront leur financement, soit un montant total de 36.700.000 (trente-six millions sept cent mille) FCFA, ainsi répartis : 26.900.000 FCFA aux projets individuels; 9.800.000 aux projets collectifs (GIE)".

Le communiqué rappelle que le PAFSEP vise à "améliorer les revenus et les conditions de vie des populations en leur offrant la possibilité d'exercer une activité génératrice de revenus". 

Il souligne que "des activités aussi diverses que la teinture, le tissage, la location de chaises, la location d'ustensiles de cuisine, l'aviculture, la pâtisserie, le mareyage, le commerce, la friperie, etc. sont éligibles au financement".

La maire de Dakar explique que "les bénéficiaires sont les femmes, les jeunes, les personnes âgées et les handicapés habitant sur le périmètre communal de la Ville de Dakar, indigents et/ou organisés en GIE". 

Le micro jardin en milieu scolaire

Introduction

Dans le cadre de la coopération décentralisée, les Villes de Dakar et de Milan ont signé en Mai 2004 avec la participation de la FAO, un protocole d’accord tripartite qui a permis  de concrétiser un projet de consolidation des micro jardins  pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la Municipalité de Dakar.

Le projet en est à sa deuxième phase et vise en plus le milieu scolaire

CONTEXTE

Dakar à l’instar des villes africaines subit une urbanisation sans précédente avec corollaire une sur occupation de l’espace urbain et une densification de l’habitat au détriment du patrimoine paysager et  des espaces verts.

La disparition des rares poumons verts s’explique par l’absence de culture environnementale des populations. Il s’agira donc par l’éducation environnementale, d’enseigner aux enfants les fondements de la protection de l’environnement et les pratiques pour une amélioration de la santé nutritive avec les fruits et légumes des micro jardins.

En effet, on constate avec un grand regret que  les jardins potagers ont disparu dans les cours des  écoles.

Les Commissions du Conseil municipal

Article 162 : Le conseil municipal ne peut déléguer ses attributions. Cependant, il peut former, au cours de la première session annuelle, des commissions pour l'étude des questions entrant dans ses attributions.

Ces commissions peuvent se réunir pendant la durée et dans l'intervalle des sessions.  La participation à ces commissions est gratuite.

Elles sont convoquées par le maire, qui en est le président de droit, dans les huit jours qui suivent leur constitution ou, à plus bref délai, sur la demande de la majorité des membres qui les composent. Dans cette première réunion, les commissions désignent un vice-président, qui peut les convoquer et les présider si le maire est absent ou empêché.

Le président ou son remplaçant peut faire appel à toute personne dont la compétence peut éclairer les travaux de la commission.

Attributs du Bureau municipal

Article 112 : Le Maire est secondé par ses adjoints qui forment avec lui le bureau municipal.

Le bureau municipal donne son avis toutes les fois que cet avis est requis par les lois et règlements ou qu’il est demandé par le représentant de l’Etat.

Le bureau municipal est notamment chargé :

-          de l’établissement de l’ordre du jour des séances du conseil ;

Pages

S'abonner à RSS - A La Une