DAF

DIRECTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE (DAF)

ARTICLE 32 : La Direction de l’Administration et des Finances (DAF) assure l’exercice des pouvoirs de gestion administrative et financière dévolus au Maire par les lois et règlements.

A ce titre :

  • elle est chargée de la préparation du budget de la Ville  et du suivi de l’exécution budgétaire ;
  • elle est responsable de la tenue de la comptabilité des deniers et des Matières ainsi que de la préparation du compte administratif du Maire ;
  • elle est chargée d’assurer le suivi et la gestion des ressources financières de la Ville ;
  • elle assure la passation des contrats et marchés de la Ville en rapport avec les Services techniques de la Ville ;
  • elle administre et gère les halles et marchés de la Ville ;
  • elle prépare, suit et instruit les dossiers de contentieux administratifs ou de contentieux vis-à-vis des tiers dans lesquels la Ville est impliquée ;
  • elle est chargée de la conclusion et de la conservation de toutes les polices d’assurance des biens meubles et immeubles appartenant à la Ville;
  • elle assure la gestion du portefeuille de la Ville et est responsable du suivi de la participation de la Ville dans les différents établissements publics et dans les sociétés;
  • elle assure l’administration, la logistique, la mise en oeuvre du budget pour les Directions techniques et spécialisées ;
  • et elle assure la comptabilité pour toutes les Directions.

COMMUNIQUE DE PRESSE: Suite à l'article du journal « L’As »,du mercredi 11 janvier 2017, a publié à sa Une « Le trésor de guerre de Khalifa Sall : 500 millions pour la communication et 1,8 milliard de divers »

En relatant la session budgétaire du Conseil municipal du mardi 10 janvier 2017, le quotidien « L’As », dans sa livraison du mercredi 11 janvier 2017, a publié à sa Une « Le trésor de guerre de Khalifa Sall : 500 millions pour la communication et 1,8 milliard de divers »

 Pour la clarté des débats que le budget 2017 peut susciter, la Ville de Dakar tient à apporter les précisions suivantes.

 D’abord, une précision de nature à évacuer toute polémique sur le budget de communication. En l’état actuel du droit des collectivités locales de notre pays, il n’existe pas de chapitre budgétaire consacré à la communication dans la nomenclature budgétaire des collectivités locales (Cf : l’arrêté interministériel n° 10830/MEFP/MINT/ du 1er décembre 1993 fixant la nomenclature du Budget des Collectivités locales). 

 Ni le Maire, ni la Ville de Dakar ne dispose d’un budget de communication. En vérité, les Cinq Cent Millions (500.000.000) de Francs CFA, inscrits sur le budget 2017, concernent la prise en charge des factures de la SONATEL pour les prestations suivantes : la consommation téléphonique, le programme « Internet à l’école » et la connexion des feux de signalisation tricolores.

Un fonds d'investissement communal de 1 milliard 900 millions

La dernière réunion du conseil municipal a été une occasion, pour le Maire de Dakar, de faire un bilan de l'année 2015.Une année de "consolidation", de liquidations" des programmes et projets en cours. Une année avec des "incertitudes" sur les ressources, souligne Kalifa Ababacar Sall. C'est ainsi que 2016 sera "une année de travail" " de consolidation". Avec un budget ambitieux.

FINANCEMENT DES COLLECTIVITÉS LOCALES : KHALIFA SALL PRÉCONISE L’EMPRUNT OBLIGATAIRE

APS: L’emprunt obligataire constitue une voie révolutionnaire dans laquelle les collectivités locales africaines doivent ‘’s’engouffrer’’, afin de régler les problèmes financiers auxquelles elles font face dans la réalisation de leurs objectifs, a affirmé, lundi, le maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall.

FORUM SUR LES OBLIGATIONS MUNICIPALES AFRICAINES : Promouvoir le développement d’un marché des obligations municipales africaines.

La Ville de Dakar va accueillir le Forum sur les Obligations Municipales Africaines les 25 et 26 avril 2016 à partir de 9 heures à l’hôtel Terrou-bi (corniche ouest). Organisé par Markets of Africa, en partenariat avec la Ville de Dakar, ce forum va réunir des émetteurs potentiels des municipalités africaines et des acheteurs potentiels comprenant des fonds spéculatifs, des banques d'investissement et des sociétés de capital-investissement, et permettra aux leaders des marchés de nouer des partenariats stratégiques et productifs.

Au cours de ce forum, plusieurs intervenants, émetteurs, investisseurs, courtiers, juristes, agence de notation et législateurs, partageront leur analyse sur la situation du marché financier, sur son avenir et sur les stratégies à mettre en place pour répondre aux défis du marché financier.

Ce forum sera un cadre d’échange entre les émetteurs et les investisseurs et sera marqué par la création d’une plateforme destinée à promouvoir le développement d'un marché des obligations municipales africaines. 

RECEPTION DU CENTRE COMMERCIAL FELIX EBOUE : La Ville de Dakar recase les ambulants

EnQuête: Le recasement des marchands de Dakar devient une réalité pour de nombreux tabliers. La ville de Dakar a inauguré, hier, le centre commercial Félix Eboué.

OUVERTURE DU CENTRE COMMERCIAL FELIX EBOUE : Des marchands ambulants relogés

Le Centre commercial Félix Eboué a été officiellement réceptionné hier, mardi 29 mars. Sur place, les nouveaux occupants ont commencé à s’installer. Ledit centre, d’une capacité d’environ 3000 places avec trois étages, est occupé à plus de 95%. Le prix des cantines et des espaces varient selon les niveaux.

Une bonne frange des marchands ambulants de la ville de Dakar, déguerpis viennent d’être relogés dans cette nouvelle bâtisse, située à la rue Eboué et baptisée Centre commercial Félix Eboué. La cérémonie d’inauguration dudit centre commercial a eu lieu hier, mardi 29 mars. Avec une capacité estimée à environ 3000 places, ledit centre de trois niveaux à peine ouvert, «est occupé à près 95%», renseigne le promoteur Ndiaga Fall. Selon lui: «Les prix varis selon les niveaux allant des box aux cantines. Ainsi pour le rez-de-chaussée la cantine s’offre à 777 000 F Cfa avec un apport 155 400 F Cfa , et le reste, soit 622 000 F Cfa  payable en 2 ans. Au niveau 1, la cantine est à 685 000f avec un apport de 135 400 F Cfa, le reste payable en 2 ans. Au niveau 2, la cantine s’obtient à 577 000 F Cfa avec un apport de 115 400f, le reste payable en 2 ans. Et enfin au niveau 3, la cantine s’obtient à 495 000 F Cfa avec un apport de 95 000f et le reste payable en 2 ans». 

S’agissant des  box, ils s’offrent à 25 200f par mois pour une même durée. Au terme de cet engagement de ce bail, les contractants deviendront systématiquement les propriétaires. Toutefois, pour leur bonne installation, un délai de grâce de 2 mois leur est accordé à compter d’avril prochain.

Soham El Wardini, première conseillère municipale de la ville de Dakar, et représentante du maire Khalifa Sall de rappeler le comment du pourquoi de la création du centre commercial, en ces  mots : «Dès notre installation en 2009, nous avions fait le tour des marchés de Dakar pour discuter, échanger et expliquer aux marchands tabliers la nécessité de les réorganiser. Ceci est l’une des réalisations et la concrétisation d’une promesse parmi les trois centres en construction à savoir Kermel, Djily Mbaye. Ce centre commercial moderne compartimenté en quatre blocs de trois étages, prenant en compte la diversité des marchands en mettant à leur disposition des cantines et box répartis selon un mode tout à fait indiqué pour une spécialisation des activités et un zoning fonctionnel», a-t-elle expliqué.

Inauguration du centre commercial Felix Éboué dédié aux marchands tabliers

La Mairie de la ville de Dakar procédera ce mardi 29 mars 2016 à l’inauguration officielle du centre commercial Felix Eboué dédié exclusivement aux marchands tabliers de Dakar.

Il s’agit d’un complexe commercial moderne déployé en quatre blocs de 3 étages qui prend en compte la diversité des marchands en mettant à leur disposition des cantines et box répartis selon un mode tout à fait indiqué pour une spécialisation des activités  et un zooming fonctionnel.

Ce projet initié par le conseil municipal s’inscrit dans la dynamique du programme de réorganisation des activités marchandes dans la capitale et de l’aménagement harmonieux de l’espace urbain déclinée dans la vision horizon 2015.

RECASEMENT DES MARCHANDS : La ville de Dakar va livrer 3 chantiers à hauteur de 9 milliards

Le nouveau bâtiment qui doit abriter le marché Kermel de Dakar et le centre commercial dédié aux marchands tabliers situé à la rue Félix Eboué seront réceptionnés ‘’peut-être au courant du mois d’août’’, tandis que les travaux dans le bâtiment qui abrite le marché Sandaga sont toujours en cours, a révélé mercredi Moussa Sy qui conduisait une mission de visite de terrain dans ces sites pour le compte de la municipalité de Dakar. 

Accompagné de plusieurs conseillers municipaux, des maires de communes d’arrondissement de Dakar, des promoteurs et d’autres partenaires, le maire des Parcelles Assainies a visité d’abord le nouveau bâtiment qui abrite le marché Kermel. 

Sur place, les ouvriers sont à pied d’œuvre pour finaliser l’ouvrage et le livrer ‘’au plus tard dans trois semaines’’, assure Mamadou Berthé, délégué du conseil municipal de Dakar et par ailleurs architecte. 

D’un coût de près de 4 milliards de francs CFA, le nouveau marché Kermel est composé de plus de 300 cantines réparties entre trois niveaux, d’un espace commercial de 700 mètres carrés, d’une cafétéria, d’un établissement bancaire, d’une salle de prières, d’un parking sous-sol avec deux rampes d’entrée et de sortie, des caméras de surveillance et beaucoup d’autres équipements. 

‘’Ce bâtiment va servir de site de recasement pour les marchands de Kermel qui avaient été victimes d’un incendie, il y a plus de 20 années (en 1993). C’est un site moderne dont la gestion et la procédure d’attribution des cantines seront discutées entre les acteurs concernés’’, a promis M. Berthé. 

Les 300 cantines du nouveau marché Kermel de Dakar bientôt réceptionnées (maire)

Lignedirecte.sn-Les autorités de la ville de Dakar vont bientôt procéder à la réception du nouveau marché Kermel dont le coût est estimé à 4 milliards de f cfa, a affirmé mercredi à Dakar, Moussa Sy, adjoint au maire de Dakar.

« Le nouveau marché Kermel sera bientôt réceptionné. L’infrastructure a coûté 4 milliards de francs cfa. Sa réception peut même être faite courant août », a notamment dit Moussa Sy.

Il s’exprimait au terme d’une visite de chantiers de la ville de Dakar, en présence de la presse.

Le nouveau marché Kermel est composé de 300 cantines réparties entre trois niveaux, d’un espace commercial de 700 mètres carrés, d’une cafétéria, d’un établissement bancaire, d’une salle de prière, d’un parking sous-sol avec deux rampes d’entrée et de sortie, des caméras de surveillance et beaucoup d’autres équipements.

Pages

S'abonner à RSS - DAF