DAF

Recasement des marchands ambulants: La Ville de Dakar case les déguerpis de Sandaga et de Petersen à Kermel

L'équipe du conseil municipal de la ville de Dakar a effectué une visite de sites de commerce, ce mercredi 12 août. Il s’agit des centres commerciaux de Kermel et de  Félix Eboué, pour recaser principalement les marchands ambulants et tabliers qui ont été déguerpis de Sandaga, du Boulevard du Centenaire et de Petersen. Ces deux bâtiments de R+3 chacun ont été réalisés avec la dernière technologie.  

A l’issu de la visite, Moussa Sy, maire des Parcelles assainies, par ailleurs, chef de la délégation, a déclaré que ces deux espaces commerciaux et celui de Sandaga qui n’a pas été visité, ont été financés et réalisés par la Ville de Dakar et ses partenaires, pour un coût global de près de 9 milliards de francs Cfa, y compris l’achat des sites et la réalisation des travaux.  

Selon l’édile des Parcelles assainies, tous les travaux sont finis, il ne reste que quelques réaménagements supplémentaires à faire au niveau du centre commercial de Félix Eboué. Ce, pour faciliter l’écoulement des eaux pluviales et usées. La réception était prévue pour le 15 août prochain mais elle sera un peu retardée par ces quelques travaux qui sont en cours de finalisation.

La Mairie veut faire de Dakar une ville lumière

« Nous avons de grands projets structurants », a déclaré le maire de Dakar, Khalifa Sall. Il annonce que la voirie, estimée à 13 milliards, se poursuivra, en plus de l’éclairage public qui se termine. Au terme de ces deux projets, le maire de Dakar prévoit 5000 autres points lumineux en 2015. 

« Les standards internationaux en matière d’éclairage correspondant à la sécurité des agglomérations veulent que Dakar ait au moins 40 000 points lumineux. Nous sommes aujourd’hui à 32 000 points lumineux donc nous avons un gap de 8000 points. Les 5000 seront mis en 2015 et le reste en 2016 ».

Khalifa SALL: « Le budget de la Ville de Dakar ne peut que baisser du fait de l’Acte 3 »

A l’occasion de l’examen du budget de la mairie de la ville de Dakar, Khalifa Sall maire de ladite ville estime que le budget ne peut que baisser du fait de l’acte 3 de la décentralisation. Avec les changements majeurs engendrés, « 8 milliards de recettes ont quitté la ville pour aller dans les communes, sans compter les 4 milliards de dépenses qui y sont aussi allées ». Ce qui entraine une baisse des recettes ordinaires de la Ville. « Les recettes de la Ville baisse parce que les compétences liées à la Ville sont maintenant exercées par les communes. Rien qu’au niveau de nos moyens d’action, il y a eu compensation. Nous avons compensé par des ressources ou des moyens fiscaux ». 

Mairie de Dakar : Le budget de l’année 2015 adopté à près de 47 milliards

46 869 287 564 Fcfa. C’est le montant du budget de l’exercice 2015 de la ville de Dakar en recettes et dépenses. Ceci est un grand pas en avant, selon le maire de Dakar Khalifa Sall, qui considère que ce budget a été retravaillé « parce qu’avant cette réunion, il était de 41 milliards ». 

En effets, les conseillers ont été dans l’obligation de prendre en compte certains investissements, donc de les intégrer. Khalifa Sall a tenu tout de même à rappeler que ce budget est « un budget de consolidation dédié à l’investissement unique ». 

Notation financiere de l’emission obligataire de la ville de DAKAR par Bloomfield Investment Corporation

Bloomfield Investment Corporation a effectué la notation financière de l’emprunt obligataire de 20 milliards de francs CFA que compte émettre la ville de Dakar sur le marché financier de l’UEMOA (BRVM).

La levée de fonds doit permettre le financement de la construction et la mise en service (pendant le délai de grâce de deux ans de l’emprunt) d’un centre commercial dont la finalité est de renforcer le dynamisme économique de la Ville de Dakar, d’améliorer son niveau de recettes propres et de contribuer à l’amélioration du cadre de vie de ses habitants.

Ce projet doit permettre d’honorer les engagements financiers né de l’emprunt qui sera aussi adossé à divers mécanismes institutionnels et opérationnels de sécurisation et à une garantie partielle de 50% par un organisme gouvernemental américain de développement (USAID).

A l’issue de l’exercice de notation de l’emprunt, Bloomfield Investment Corporation lui assigne, à long terme, la note A (note d’investissement) et à court terme, la note A1 (note d’investissement), avec, toutes les deux, une perspective stable.

Ville de Dakar: 41 milliards pour les travaux et projets en 2015

Le budget 2015 de la Ville de Dakar arrêté à 41 milliards de franc CFA sera consacré à la finition des travaux et projets entamés lors de la dernière mandature de la municipalité, a indiqué son Maire, Khalifa Ababacar Sall.

‘’Il n’y aucun projet nouveau dans le budget de l’année 2015. C’est pourquoi, (nous avons) un budget d’ajustement. Il va nous permettre de finir l’ensemble des projets et travaux entrepris depuis l’année dernière’’, a-t-il lors de la séance plénière portant sur l'examen du projet de budget 2015 de la mairie.

Le budget de la Ville de Dakar est arrêté initialement à 38 milliards de FCFA. Sous proposition des conseillers municipaux, quatre milliards de CFA ont été ajoutés pour la reconstruction du marché Sandaga qui avait pris feu en 2013.

‘’Quand on aura fini de tout mettre en place avec les 19 communes d’arrondissement, nous verrons si le budget peut être revu à la hausse. Pour l’instant on termine, le projet d’amélioration du cadre de vie des Dakarois’’, a expliqué Khalifa Ababacar Sall.

Les commerçants de Sandaga installés au Champ des Courses à partir de samedi (maire)

APS: Le maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a annoncé jeudi que les commerçants du marché Sandaga et ceux occupant les voies publiques seront installés au site de recasement du Champ des Courses, à partir de samedi.

''Depuis que le marché Sandaga a brûlé, nous nous sommes employés à créer les conditions d’un recasement provisoire et d'un recasement définitif. Le recasement provisoire et terminé. Nous pensons installer tous les commerçants de Sandaga et de Centenaire au champ des Courses le 22 mars prochain’’, a-t-il dit au cours d'une réunion du Conseil municipal.

''Avec le préfet, nous avons pris toutes les dispositions, nous nous sommes réunis avec les commerçants que ce soit ceux de Sandaga, ou Centenaire’’, a dit le maire de la capitale sénégalaise.

Selon lui, ‘’les arrêtés sont sortis pour interdire un certain nombre d’activités dans les sites et zones ciblés et samedi, dimanche, lundi, on va installer Sandaga et les commerçants qui sont sur les voies publiques’’.

La ville de Dakar autorisée à émettre un emprunt obligataire de 20 milliards FCFA

brvmAPS: Le conseil municipal de Dakar a autorisé jeudi la ville de Dakar à émettre un emprunt obligataire de 20 milliards de francs CFA sur le marché de l’espace de l’Union monétaire économique ouest-africaine (UMOA) pour le financement d’infrastructures urbaines au profit des couches urbaines les plus démunies, a constaté l’APS.

L’emprunt permettra à la capitale sénégalaise, qui compte 1,1 million d’habitants et concentre 75% du chiffre d’affaires des entreprises du pays, de financer la modernisation de ses espaces commerciaux.

Réunis en session extraordinaire, les élus de Dakar ont évacué ce seul point de leur ordre du jour.

Les autres points sont soumis en commission pour mardi. Il s’agit de l'acceptation de la subvention d’un million de dollars de la Fondation Rockefeller pour développer la stratégie de résilience de la ville de Dakar, l'adhésion au réseau des "100 villes résilientes" créé par la Fondation Rockefeller, mais aussi l'adhésion au réseau des "Villes de l’Aéropostale".

De même, la commission de prononcera sur l'autorisation de signer une convention de prêt avec la Société générale de banque au Sénégal (SGBS) pour un montant de quatre milliards de francs CFA.

Khalifa Sall : ''On ne donnera aucun sou à Abass Ndao''

vdEnquette+: Le budget de consolidation de la ville de Dakar a été voté hier par les conseillers municipaux de la ville. Arrêté à 58 milliards 114 millions, il est destiné à terminer les projets entamés, depuis 5 ans.

Les conseillers municipaux ont voté hier le budget de la ville pour l'année 2014. Le maire de Dakar a profité de l'occasion pour se prononcer sur la situation préoccupante qui prévaut à l'hôpital Abass Ndao. Khalifa Sall a soutenu que la mairie ne peut pas continuer à donner de l’argent qui sert à payer des primes de motivation.

''La législation est claire : les primes de motivation et certaines indemnités, c’est le travail généré par l’hôpital qui permet de les payer. Si l’hôpital ne génère pas de ressources, ils ne pourraient pas être payés. Les travailleurs sont tout le temps en grève et ne cessent de réclamer des sous de motivation'', a-t-il déploré. Selon l'édile, Abass Ndao a beaucoup de problèmes et les 200 millions venant de la municipalité devraient servir  à relever le plateau médical.

''L’État a fait de très gros efforts en donnant 700 millions par an. Nous, nous avons donné deux fois 200 millions qu’ils ont consacrés à des primes. Nous avons dit qu’on ne paye plus. Mais il faut que les travailleurs nous disent les efforts qu’ils font.

Cette année, on a acheté pour 200 millions de matériel et ce sont eux qui ont dit le matériel acheté. Les dettes qu’on leur doit, ils refusent d’y renoncer'', s'est offusqué Khalifa Sall. A l'en croire, pour 2013, la mairie a consacré 300 millions, par appel d'offres, à l'achat d'un oxygénateur, parce que l’achat d’oxygène coûte cher à l’hôpital.

Pages

S'abonner à RSS - DAF