DAF

Khalifa Sall : "Les 59 milliards de 2014 constituent un budget de fin de mandat"

vdLe projet de budget 2014 de la ville de Dakar, adopté à plus de 59 milliards de francs CFA, jeudi, coïncide avec la fin du mandat du conseil municipal et la consolidation des chantiers en cours d'exécution, a déclaré le maire Khalifa Ababacar Sall.

‘’Il s’agit du dernier budget de la mandature. C’est un budget de fin de gestion. C’est un budget de consolidation qui va nous permettre de poursuivre les chantiers déjà entamés’’, a-t-il dit, au terme d’une séance en plénière du conseil municipal de Dakar. 

L'actuelle équipe municipale de Dakar a été installée à la suite du triomphe de l'ancienne opposition sénégalaise aux élections locales du 22 mars 2009. Les prochaines échéances sont prévues le 29 juin 2014. 

Après avoir adopté à l’unanimité le budget, les conseillers de la ville, venus en nombre, ont aussi délibéré sur le rachat du terrain de l’usine de pavage et les conditions d’octroi du titre de "Maire honoraire de la ville de Dakar". 

Abass Ndao, ambulants et pavage: Khalifa Sall affiche la fermeté

Le maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a réaffirmé jeudi la poursuite des projets comme le pavage, la réorientation de la subvention accordée à l’hôpital Abass Ndao et le déguerpissement des marchands ambulants pour améliorer la circulation dans la capitale sénégalaise.

‘’Dans quelques jours, nous allons procéder au déguerpissement de certains sites et recaser les marchands ambulants. C’est irréversible. Nous allons faire vider toutes les places publiques et libérer notamment le centre-ville’’, a-t-il dit.

M. Sall s’exprimait au cours d’une séance plénière du conseil municipal de Dakar. Les conseillers ont adopté à l’unanimité le budget pour l’exercice 2014 qui s’élève à plus de 59 milliards de francs CFA, avant de délibérer sur le rachat du terrain de l’usine de pavage. 

L’ordre du jour a aussi porté sur la convention de partenariat culturel entre la ville de Dakar et le Groupe Xalam, ainsi que la régularisation de la procédure de lotissement de l’extension du village de Yoff (APECSY), la restructuration de certains quartiers et la dénomination de rues.

[Audio] Pour sa dernière mandature, Khalifa Sall injecte 58 milliards pour la consolidation des projets 2013

 Leral.net: Pour la dernière année de son mandat à la tête de la ville de Dakar avant les Locales, Khalifa Sall va gérer un budget de 58 milliards de francs Cfa.

Un budget que le maire de Dakar considère comme un budget de consolidation des différents projets entamés depuis l'année dernière. Ce dernier budget avant les élections locales prévues en juin, selon le maire, va permettre aussi le gazonnement de 19 stades. Toutefois, il rappelle que, pour la concrétisation de ce projet, chaque maire d'arrondissement est tenu de réaliser la clôture de son terrain, faute de quoi "on zappe son terrain".

Rue Mass Diokhané : la justice désigne un expert pour mesurer l'impact du recasement des ambulants

La chambre administrative de la Cour suprême du Sénégal a désigné l'expert Amara Touré pour situer "les contours et l'impact" du projet du maire Khalifa Ababacar Sall d'installer les commerçants sur la rue El Hadj Mass Diokhané de Dakar, a appris l'APS, vendredi, de source judiciaire.

La présidente de ladite chambre, Fatou Habibatou Diallo, a rendu jeudi dernier une décision sur la requête introduite, un mois plus tôt, par des habitants et riverains de la rue El Hadj Mass Diokhané, dans la commune d'arrondissement de Dakar-Plateau. 

Dans sa décision, signale la même source, elle a ordonné "une expertise aux frais des requérants à l'effet de déterminer les contours et l'impact du projet initié par le maire de la ville de Dakar portant recasement de commerçants sur la rue Elhadj Mass Diokhané". 

La chambre administrative a en outre désigné "Amara Touré, expert, à l'effet d'y procéder", tout en décidant également de signifier "la présente ordonnance au maire de la ville de Dakar", ajoute la même source. 

"Nous saluons cette décision historique et courageuse", a déclaré Me Bara Diokhané, qui défend les intérêts des plaignants dans cette affaire mettant en cause le projet de recasement des marchands ambulants sur cette rue de Dakar. "Une jurisprudence est née au Sénégal le 9 janvier 2014", a souligné l'avocat. 

Après le bras de fer remporté sur les commerçants récalcitrants du centre-ville de Dakar, la décision de l'autorité municipale de la ville se heurte, à nouveau, à d'autres formes de résistances dans le centre-ville de la capitale sénégalaise, notamment celle du collectif appelé Renaissance Dakar-Plateau. 

[AUDIO] Le Maire se prononce sur l'indemnisation des commerçants du marché SANDAGA

C'est lors de la séance pléniére du conseil municipal le Jeudi 21 novembre 2013 à 16 heures dans la salle de délibération de l’hôtel de Ville

Centre-ville de Dakar : Un incendie ravage le marché Sandaga

Un violent incendie a ravagé le marché Sandaga, hier soir. Les feux ont entraîné d’importants dégâts matériels. L’origine du sinistre est inconnue. Une enquêt sera ouverte pour en déterminer les circonstances.

C’est au moment où Sandaga baissait, petit à petit, ses rideaux qu’un incendie s’est déclanché dans le mythique bâtiment du marché. Il était 21 heures 04 mn, informe le colonel Sengane Diagne, responsable de la Communication de la Brigade nationale des Sapeurs pompiers. Ce grand bâtiment, fermé récemment par le préfet de Dakar, ainsi les cantines qui le ceinturent sur les rues Emile Badiane et Sandéniéry et même sur l’avenue Lamine Guèye ont pris feu. 8 minutes plus tard, les éléments des sapeurs-pompiers sont arrivés sur les lieux. Alors que ceux de la police nationale, sous la supervision de la directrice, Mme Anna Sémou Faye, étaient déjà sur les lieux pour contrecarrer tout débordement. D’ailleurs, il leur a fallu des renforts parce que les propriétaires des cantines continuaient de rallier les lieux pour s’enquérir de la situation.  

Pendant ce temps, les sapeurs-pompiers qui ont mobilisé de gros moyens, étaient à pied d’œuvre. Plus de 10 engins de pompe et une soixantaine d’éléments des casernes de Dakar de même que le général de Brigade étaient sur le lieu du sinistre. Mais à cause de leurs moyens limités, l’absence de bouches d’incendie et de l’inaccessibilité du marché par les engins d’incendie, ils ont mis du temps pour circonscrire le feu. «Ce qui retarde toujours nos interventions, c’est l’absence de bouches d’incendie. Il en faut pour les marchés et les édifices publics. C’est un cri de cœur que je lance. On pourrait se ravitailler en eau sur place et gagner du temps», assène le Colonel Diagne.  

Les cantines externes de Sandaga seront évacuées (préfet)

Les cantines externes du marché Sangada seront bientôt évacuées et les occupants recasés dans le site de l’ex-Camp Lat Dior, a annoncé le préfet de Dakar Alyoune Badara Diop.

Nous avons un plan de fermeture du marché Sandaga. Il est impossible qu’on ferme le bâtiment et que les cantines externes soient toujours occupées. Toutes ces cantines seront évacuées, leurs occupants vont recevoir bientôt des sommations pour céder les lieux’’, a-t-il dit dans une interview parue dans la livraison du mardi du journal L’Observateur. 

Le bâtiment central du marché Sandaga, situé dans le centre-ville de Dakar, a été provisoirement fermé samedi dernier, dans le but d'être réhabilité. Mais les cantines jouxtant le marché sont toujours occupées. 

''Il n’a jamais été question de raser le marché Sandaga. Nous avons dit qu’il y a un projet de réhabilitation du marché. Notre rôle, c’est de fermer le marché et de recaser les commerçants qui occupaient les lieux’’, a expliqué Alyoune Badara Diop. 

Marché Sandaga : fermeture provisoire du bâtiment central, à partir de samedi

APS: Le bâtiment central du marché Sandaga, situé dans le centre-ville de Dakar, sera provisoirement fermé à partir de samedi, dès minuit, dans le but d'être réhabilité, a annoncé le préfet de Dakar, Alioune Badara Diop.

''Nous avons pris un arrêté portant fermeture provisoire du marché Sandaga, pour des raisons liées à son état de dégradation et à des problèmes d'ordre sécuritaire", a dit M. Diop à la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS1). 

Selon le préfet de Dakar, des réunions se sont tenues et des rapports établis sur l’état de dégradation du marché. La "vétusté'' du marché justifie cette décision, a-t-il souligné. 

Alyoune Badara Diop assure que les occupants du marché Sandaga seront recasés au camp Lat Dior, situé dans le quartier d'affaires du Plateau. 

Lors du conseil des ministres du 3 octobre, le président Macky Sall avait "invité le gouvernement à veiller scrupuleusement à l’amélioration du cadre de vie dans les marchés". 

Il avait surtout recommandé aux membres du gouvernement de veiller "surtout à la sécurité civile des bâtiments, en engageant un audit technique, sans délai, de l’édifice principal du marché de Sandaga, afin d’entreprendre, en rapport avec la Ville de Dakar, les travaux de réhabilitation et de sécurisation appropriés". 

Khalifa Sall, Maire : « La ville de Dakar n’a plus de dettes à court terme »

Hier, le Conseil municipal de la ville de Dakar s’est réuni sous la présidence du maire Khalifa A. Sall qui s’est dit satisfait de la maîtrise des dépenses.

Le Conseil municipal de la ville de Dakar était en séance plénière dans la salle des délibérations de la mairie. Les conseillers municipaux ont examiné l’ordre du jour portant sur le compte administratif, l’autorisation de programme pour le renouvellement des équipements médicaux et la délibération portant autorisation spéciale de recettes et de dépenses.

Lors de cette rencontre, le vote de la réaffectation de l’excédent budgétaire a été effectif. «Cette année nous n’avons pas beaucoup souffert, parce que nous avons mieux maîtrisé nos dépenses, malgré une baisse des recettes d’environ 400 millions de francs Cfa; ce qui est inquiétant », a déclaré l’édile de la capitale Khalifa Ababacar Sall. Il dira que ces recettes ont été améliorées de façon conséquente grâce au concours spécial des 12 milliards apportés par l’Etat du Sénégal. Il a  remercié,  sur ce point, le président  de la République Macky Sall et son gouvernement qui ont accompagné les autorités municipales dans l’obtention de ressources. « L’année 2012 a été éprouvante », a-t-il fait comprendre. Selon M. Sall, 55% du budget de la mairie de Dakar ont été alloués aux investissements. «Nous avons investi dans les grandes infrastructures », a-t-il avancé.

GESTION BUDGÉTAIRE 2012: La ville de Dakar Un excédent de recettes de plus de 6 milliards

Le conseil municipal a voté le compte administratif 2012 et le programme triennal d'investissement en matière de santé, d’équipements sanitaires. C’était hier à l’occasion d’une plénière de la mairie. Selon, le maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall  confirme, malgré une baisse des recettes, elles ont été assez conséquentes en 2012 du fait du concours spécial apporté par l’État''. Dans son exposé, le DAF avait relevé que la gestion 2012 est clôturée avec un excédent de 6.554.936.396 F CFA, dont 36.582.684.12 F CFA de recettes de fonctionnement et 6.972.252.284 F CFA  de recette d'investissement.

Selon le DAF, cette augmentation des recettes est due essentiellement au fonds de concours spécial accordé par l’État d'un montant de plus de 12 milliards F CFA.

La non prise en compte de ce fonds de concours qui est une recette exceptionnelle, permet de constater une légère baisse des recettes.

Il a aussi noté la baisse non justifiée des impôts locaux de 2012 par rapport  à l'année 2011. Aussi, a t-il rappelé l'impérieuse nécessité d'une implication des services de la ville de Dakar dans le circuit de définition de l'assiette et du recouvrement des impôts locaux.

L’essentiel des dépenses d'investissement porte sur la voirie : les pavages, l'aménagement des réseaux électriques, l’installation des feux tricolores et l'acquisition de terrains.

Il a enfin fait remarquer la faiblesse du fonds de dotation à la décentralisation par rapport aux compétences transférées. A ce niveau, on peut constater que le transfert concomitant des compétences et des moyens n'est pas encore effectif.

Pages

S'abonner à RSS - DAF